BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

OR

À l'état fondamental, l'or, de symbole chimique Au et de numéro atomique 79, est caractérisé par la saturation de la sous-couche 5d et la présence d'un électron célibataire en 6s. En fait, l'effet écran très limité de la sous-couche 5d entraîne pour le noyau une charge effective élevée : de tous les éléments dont la sous-couche périphérique s ne comporte qu'un seul électron, l'or est celui pour lequel cet électron est le plus stable (le premier potentiel d'ionisation de l'or est de 9,22 eV, alors que celui de l'argent n'est que de 7,57 eV et celui du potassium de 4,34 eV). Il en résulte pour l'or une tendance très marquée à se trouver à l'état métallique. Cette tendance commande pour l'essentiel ses propriétés et celles de ses composés.

La propension de l'or à se trouver à l'état métallique explique également que dans la nature il se trouve toujours sous forme élémentaire soit pur, soit à l'état d'alliages, avec l'argent et le tellure généralement.

Il est largement dispersé à l'état naturel, mais presque toujours en proportions trop faibles pour qu'une exploitation moderne soit possible. Les gisements sont constitués par des roches dans lesquelles l'or est disséminé, les filons aurifères, et des dépôts alluviaux ou placers provenant de leur érosion, où l'or se trouve sous forme de pépites. Celles-ci peuvent avoir un volume considérable : une pépite découverte dans le New South Wales (Australie) ne pesait pas moins de 350 kg.

Les principaux producteurs d'or sont la Chine, puis l’Australie et l'Afrique du Sud. L'importance de cette production d'or explique d'ailleurs pour une bonne part le poids de la Chine dans les relations économiques internationales, dans la mesure où les principales monnaies s'appuient sur l'or et où leur crédit est lié à l'importance des stocks d'or.

L'or est connu depuis la plus haute antiquité. Il est sans doute le premier métal travaillé par l'homme. Il fit son apparition dès le Néolithique sur le pourtour oriental de la Méditerranée sous forme de joyaux et de décorations  […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  3 pages…

Pour citer cet article

Paul HAGENMULLER, « OR  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/or/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« OR » est également traité dans :

ALCHIMIE

Écrit par :  René ALLEAU Universalis

Dans le chapitre "L'apparition des théories alchimiques"  : …  J.-C., menace d'exécution publique tous ceux qui seront surpris en flagrant délit de contrefaire *l'or. Taylor donne la date de 175 avant J.-C. pour une loi analogue. En 60 avant J.-C., un maître célèbre, Liu Xiang, échoua dans sa tentative de préparation d'or alchimique destiné à la prolongation de la vie de l'empereur. Mais l'aspect le plus… Lire la suite
ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

Écrit par :  Jacques GODECHOTClément THIBAUD

Dans le chapitre "La lutte pour la maîtrise des routes de l'Atlantique"  : …  négociants munis d'un asiento, ou contrat, qui leur conférait le monopole. Après la mise en* exploitation des mines de Potosí, vers 1545, les galions espagnols reviennent chargés d'or et d'argent (la production annuelle des mines d'Amérique atteint alors environ 267 000 kilos d'argent et 5 400 kilos d'or, alors que l'Europe ne produit, par… Lire la suite
EAU RÉGALE

Écrit par :  Dina SURDIN

… *Mélange de deux ou trois volumes d'acide chlorhydrique concentré et d'un volume d'acide nitrique concentré. Les alchimistes ont appelé ce mélange « eau régale » (c'est-à-dire royale) pour ses propriétés : il dissout en effet l'or et d'autres métaux dits nobles. L'action sur l'or, par exemple, a lieu selon le processus suivant : l'acide nitrique… Lire la suite
ÉLÉMENTS NATIFS

Écrit par :  Guy ROGER

Dans le chapitre "Gisements"  : …  Les gisements* d'or peuvent être divisés en quatre groupes : – filons associés à des plutons granitiques ; – concentrations détritiques ; – gisements dans des terrains métamorphiques ; – g isements dans des roches magmatiques. La genèse de ces deux derniers types de gisements est controversée… Lire la suite
ESSAIS, or et argent

Écrit par :  Catherine ARMINJON

… *En France, les objets en or et en argent ont toujours été essayés : par les gardes sous l'Ancien Régime, par les centres de garantie à partir de 1798. L'essai est une analyse chimique ayant pour but, par des moyens divers, de constater le titre. Les métaux précieux ne sont en effet jamais utilisés seuls, ils comportent toujours un alliage… Lire la suite
EXPLORATIONS

Écrit par :  Jean-Louis MIÈGE

Dans le chapitre "La quête de nouvelles richesses"  : …  Les métaux précieux, *l'or puis l'argent, fondent et entretiennent les entreprises ibériques. Une fois l'immense razzia opérée sur les vaincus et par la collecte des stocks accumulés (il y faut quelque cinq ans) qui chargent jusqu'à couler les premiers galions, il faut aller chercher le minerai. La quête se fait par étapes : étapes techniques,… Lire la suite
GRANITES ET RHYOLITES

Écrit par :  Bernard BONINJean-Paul CARRONGeorges PÉDROMichel ROBERT

Dans le chapitre "Granites orogéniques calco-alcalins"  : …   » (Pacifique, Antilles, Méditerranée...). Les potentialités économiques sont élevées : l'argent et *l'or des Aztèques et des Incas ont attiré la convoitise des conquistadores et les pépites de Californie ont provoqué la ruée vers l'or. Des gisements considérables de cuivre, étain, molybdène et fer (Andes, Amérique du Nord) sont exploités dans des… Lire la suite
IMMUNOCHIMIE - Immunocytologie

Écrit par :  Stratis AVRAMEAS

Dans le chapitre "Principe de la méthode immunocytologique"  : …  A. Les marqueurs les plus souvent utilisés sont les fluorochromes, les radioéléments, la ferritine, *l'or colloïdal et les enzymes ; dans certains cas, des métaux lourds, des billes de plastique de taille définie, des virus et l'hémocyanine ont pu être utilisés pour marquer les anticorps. Les anticorps marqués avec la fluorescéine sont utilisés pour… Lire la suite
MÉTAUX - Gisements métallifères

Écrit par :  Marie-José PAVILLON

Dans le chapitre "Les gisements sédimentaires"  : …  saisonnières. Ces dépôts meubles minéralisés sont appelés placers. On connaît des placers *d'or natif, de platine, de cassitérite (Sn), de chromite (Cr), de rutile (Ti) et zircon (Zr), de magnétite (Fe) et ilménite (Ti), de monazite (Ce, Th et terres rares), de diamant et de pierres précieuses. Le déplacement chimique de l'or dans les… Lire la suite
MINES, Antiquité gréco-romaine

Écrit par :  Claude DOMERGUE

Dans le chapitre "Monde romain"  : …  extrait du cuivre à Otero de los Herreros (Ségovie), de l'or à Grenade et dans les monts de Tolède.* Mais le véritable domaine de l'or, c'est le Nord-Ouest : or filonien, mais surtout or alluvial, présent dans les dépôts secondaires qui subsistent dans le nord du Portugal jusque sur les rives du Tage et, en Espagne, dans les provinces de León, Lugo… Lire la suite
NANOTECHNOLOGIES

Écrit par :  Claude WEISBUCH

Dans le chapitre "Les catalyseurs"  : …  applications concernent la catalyse, la purification, la dépollution, la séparation chimique, etc. *L'autre exemple est celui de l'or comme catalyseur. Cet élément est habituellement inactif car peu réactif, les molécules ne s'accrochant pas dessus. En revanche, des nanoparticules d'or se révèlent être un excellent catalyseur pour l'oxydation du CO… Lire la suite
OCÉANIE - Géologie

Écrit par :  Michel RABINOVITCH

Dans le chapitre "La Nouvelle-Guinée orientale"  : …  de Ok Tedi, dans les Star Mountains, à l'ouest des Southern Highlands. Ce gisement de cuivre et* or est encaissé dans des calcaires et des pélites d'âge éocène à miocène moyen recoupés par une intrusion de monzonite quartzique datée du Pliocène. Les réserves se montent à 410 millions de tonnes de minerai, dont 34 millions de tonnes à 2,86 … Lire la suite
OCÉANIE - Géographie humaine

Écrit par :  Christian HUETZ DE LEMPS

Dans le chapitre " La faiblesse des mines et de l'industrie"  : …  perturbée depuis les années 1980 par l'insurrection indépendantiste, ensuite avec le grand gisement *d'or et de cuivre d'Ok Tedi, dans la cordillère centrale de Nouvelle-Guinée, près de la frontière de la Papouasie (Irian Jaya) ; d'importants capitaux internationaux (Australie) s'y sont investis, malgré les difficultés d'accès et les problèmes de… Lire la suite
PORCELAINE

Écrit par :  Marcelle BRUNETAntoinette FAŸ-HALLÉDaisy LION-GOLDSCHMIDTMadeleine PAUL-DAVIDTamara PRÉAUD

Dans le chapitre "Considérations techniques"  : …  plusieurs feux dégressifs sur lesquels veille Millot, chef des fours, pendant de nombreuses années. *Le secret pour l'application de l'or est acheté en 1748 au frère Hippolyte, bénédictin de Saint-Martin-des-Champs. L'or posé sur fond blanc réclame une température de cuisson plus élevée que sur fond de couleur. Les parties dorées sont brunies à l'… Lire la suite
PROTÉROZOÏQUE

Écrit par :  Janine BERTRAND-SARFATIRenaud CABY

Dans le chapitre " Paléoprotérozoïque (de — 2,5 Ga à — 1,6 Ga) "  : …  est contemporaine de la mise en place diapirique des plutons syn-orogéniques. De nombreux gisements *d'or sont associés au volcanisme, aux produits de démantèlement tels que les grauwackes et aux sédiments gréso-pélitiques immatures. Les premiers granitoïdes présentant des analogies avec ceux de l'Archéen se sont mis en place avant les déformations… Lire la suite
SCANDINAVIE

Écrit par :  Martin Edvard BLINDHEIMRégis BOYERGeorges CHABOTLucien MUSSETNicole PÉRINJean-Michel QUENARDEL

Dans le chapitre "L'or romain : bractéates et colliers"  : …  *On peut remarquer au début de l'Âge des migrations, dès le ive siècle et jusqu'au vie siècle, l'afflux d'or qui se produit en Scandinavie méridionale (et en particulier dans les îles d'Öland et de Gotland), afflux attesté par la découverte de trésors enfouis, ou par des trouvailles isolées comportant des Lire la suite

Afficher la liste complète (16 références)

 

Voir aussi

 

Dictionnaire

Définition du mot "OR"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média