BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

WEISSMULLER JOHNNY (1904-1984)

Homme-poisson puis homme-singe, Johnny Weissmuller mena avec bonheur une double carrière. Cet Apollon des bassins fut d'abord la première star de la natation, sport qui gagna, grâce à ses exploits des jeux Olympiques de 1924 et de 1928, son statut de deuxième discipline olympique, après l'athlétisme. Puis il incarna à dix-neuf reprises, de 1933 à 1947, le rôle de Tarzan au cinéma. Sa plastique impeccable, sa gentillesse et sa complicité avec les animaux, tout cela fit que ce rôle lui alla comme un gant.

Les performances aquatiques de Johnny Weissmuller – cinq médailles d'or olympiques, soixante-sept records du monde, une invincibilité de neuf années sur des distances allant du 50 yards (45,72 m) au demi-mile (804,67 m) – marquent encore les esprits avec près d'un siècle de recul, même si l'on s'est plus extasié encore des exploits ultérieurs de ses compatriotes Mark Spitz ou Michael Phelps.

1.  Le champion de natation

Johnny Weissmuller naît le 2 juin 1904 à Timişoara, en Roumanie, de parents autrichiens – afin de participer aux jeux Olympiques, il lui faudra falsifier ses documents d'identité, qui mentionnent Windberg (Pennsylvanie) comme lieu de naissance, « prouvant » sa nationalité américaine. Ses parents émigrent aux États-Unis quand il n'est âgé que de sept mois. Il connaît l'enfance grise d'un fils de mineur, devenu tenancier de saloon, silicosé et alcoolique, qui meurt alors que le jeune garçon est âgé de dix ans. Il doit alors travailler pour aider sa mère – il sera notamment groom dans un luxueux hôtel de Chicago. À huit ans, il avait découvert la natation, sur les conseils du médecin de la famille, qui le trouvait chétif. Il effectue ses premières brasses dans le lac Michigan, où sa mère l'emmène régulièrement. À seize ans, il rencontre « Big » Bill Bachrach, entraîneur de l'Illinois Athletic Club, avec qui il va travailler. Celui-ci a décelé ses immenses moyens, mais il trouve son style exécrable. « Tout d'abord, tu dois oublier tout ce que tu as appris. Jur [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

 

Pour citer cet article

E.U., COHEN, « WEISSMULLER JOHNNY - (1904-1984)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/johnny-weissmuller/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« WEISSMULLER JOHNNY (1904-1984) » est également traité dans :

JEUX OLYMPIQUES

Écrit par :  Jean DURRY E.U.Pierre LAGRUEAlain LUNZENFICHTER

Dans le chapitre "1924. Paris"  : …  le Finlandais Paavo Nurmi, qui obtient 5 médailles d'or, remportant le 1 500 et le 5 000 mètres à moins d'une heure d'intervalle ; le nageur américain Johnny Weissmuller qui s'adjuge 3 médailles d'or et fait admirer sa plastique. Le tournoi de football fait connaître au monde entier le jeu étincelant des artistes de l'Uruguay, emmenés par… Lire la suite
JEUX OLYMPIQUES - Le cinéma et les Jeux

Écrit par :  Pierre LAGRUE

Dans le chapitre "De la scène olympique au grand écran"  : …  écran a séduit de nombreux champions, avec des fortunes très diverses. Le plus célèbre de ces transfuges demeure Johnny Weissmuller : le nageur vedette des Jeux de Paris en 1924 donna dès 1932 corps sur le grand écran au personnage de Tarzan, l'homme-singe créé par le romancier Edgar Rice Burroughs. La réussite de Weissmuller inspira… Lire la suite
NATATION

Écrit par :  Jean DURRY

Peut-on oublier Johnny Weissmuller, le plus célèbre Tarzan du cinéma ? Le sculptural nageur américain, qui surclassa ses adversaires des 100 et 400 mètres nage libre à Paris, en 1924, lors de la VIIIe olympiade, est le premier homme à avoir nagé le 100 mètres en moins d'une minute (58,6 s). Depuis lors… Lire la suite
O'SULLIVAN MAUREEN (1911-1998)

Écrit par :  E.U.

1933 ; David Copperfield, de George Cukor, 1935). Mais son rôle le plus fameux reste sans conteste celui de Jane, la compagne de Tarzan. De Tarzan l'homme-singe (1932) à Tarzan à New York (1942), elle apparaît ainsi dans six films au côté de Johnny Weissmuller. Par la suite, elle joue notamment dans La Grande HorlogeLire la suite
PARIS (JEUX OLYMPIQUES DE) [1924] - Chronologie

Écrit par :  Pierre LAGRUE

Dans le chapitre "18 juillet"  : …  La presse pronostiquait une victoire facile de l'Américain Johnny Weissmuller dans le 400 mètres nage libre. Or il n'en est rien : Weissmuller s'impose certes, en 5 min 4,2 s, mais le Suédois Arne Borg (5 min 5,6 s) n'a capitulé que dans la dernière longueur de bassin et l'Australien « Boy »… Lire la suite

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.