BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

FLAVIUS JOSÈPHE (37-env. 100)

1.  De Joseph, fils de Mathias, à Flavius Josephus

À sa naissance (an 1 du règne de Caligula), il reçut le prénom de Joseph et le patronyme de ben Mattithiahū (fils de Mathias), auquel il pouvait adjoindre ha-Cohen (le prêtre) puisqu'il appartenait à une très noble lignée sacerdotale. Sa première éducation fut purement centrée sur l'étude sacrée. À treize ans, il était en mesure d'interpréter les textes pour des prêtres ou des notables moins savants. En un temps où le judaïsme était divisé en trois principaux courants : sadducéen, pharicien, essénien, il s'intéressa à chacun d'eux avant d'opter pour le courant pharisien. Le séjour de trois ans qu'il fit, entre l'âge de seize et de dix-neuf ans, auprès de l'ermite Bannus semble témoigner de son goût pour la vie spirituelle.

À son retour à Jérusalem, le jeune Joseph fut sans doute vite repris par son milieu aristocratique puisqu'il fut, à l'âge de vingt-six ans, chargé d'une mission diplomatique à Rome : celle d'y faire libérer des prêtres emprisonnés par Néron. Il y parvient grâce à l'appui de l'impératrice Poppée, qui était peut-être judaïsante. La Judée, qui avait perdu son indépendance en l'an 6, était alors gouvernée par des procurateurs romains cruels et sans scrupules. Elle finit par se révolter contre Rome en l'an 66, et Joseph, fils de Mathias, accepta alors le commandement de la Galilée. Sa conduite ambiguë suscita la nomination d'une commission d'enquête contre lui, mais il sut toujours retourner l'opinion en sa faveur. Quand enfin, en juillet 67, il dut affronter le général romain Vespasien, il résista par divers stratagèmes dans la citadelle de Jotapata. Réfugié dans une grotte avec quarante notables, il échappa au suicide collectif décidé par ceux-ci et se rendit à Vespasien auquel il prédit l'Empire. Cette prédiction devait se réaliser deux ans plus tard, quand Vespasien, au terme de la guerre civile qui ensanglanta Rome, fut élu empereur par ses troupes. Le prisonnier Joseph, fils de Mathias, fut alors affranchi et reçut le nom gentilice de s […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

Pour citer cet article

Mireille HADAS-LEBEL, Universalis, « FLAVIUS JOSÈPHE (37-env. 100)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/flavius-josephe/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« FLAVIUS JOSÈPHE (37-env. 100) » est également traité dans :

BIBLE - L'inspiration biblique
Dans le chapitre "Les sources de la doctrine de l'inspiration"
DESTRUCTION DE JÉRUSALEM PAR TITUS
JEAN DE GISCALA (Ier s.)
JUDAÏSME - Histoire des Hébreux
Dans le chapitre "La civilisation juive"
JUDAÏSME - L'art juif
Dans le chapitre "Le second Temple"
JUSTE DE TIBÉRIADE (fin Ier-déb. IIe s.)
MACCABÉES IVe LIVRE DES
ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire
Dans le chapitre "Les sensibilités : lettres, arts et religions"

Afficher la liste complète (8 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média