BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

FASCISME

Pris dans son sens littéral, le terme de fascisme désigne le mouvement fondé en Italie en 1919 et le système politique érigé en 1922 après la prise du pouvoir par le chef de ce mouvement, Benito Mussolini. Il s'applique par extension à divers partis, mouvements et organisations dont l'action s'est développée dans la quasi-totalité des pays européens entre la fin de la Première Guerre mondiale et la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Le souvenir laissé dans les esprits par le nazisme allemand et le traumatisme de la Seconde Guerre mondiale ont paradoxalement masqué certains des aspects les plus troublants du fascisme. On se contente d'y voir le plus souvent le reflet d'une mentalité très particularisée, voire d'une aberration, que l'on oppose par commodité à la volonté qu'ont ailleurs les hommes de défendre la démocratie ou les conquêtes du socialisme.

C'est oublier notamment que le fascisme, tel qu'il s'est exprimé dans plusieurs pays, témoignait au fond de bien des traits communs aux régimes et aux idéologies qui le dénonçaient : nationalisme, militarisme, culte du travail, obsession des records de production économique, souci affiché de promouvoir les réalisations « sociales », politique nataliste, volonté de « former » la jeunesse, superstition de la collectivité symbolisée par des manifestations de masse, domination d'un parti unique, admiration inconditionnelle vouée au chef national, etc. À la lumière de telles constatations, on comprend qu'une certaine forme de fascisme ait pu survivre aux régimes qui s'en sont officiellement réclamés. Le fascisme apparaît dès lors comme un phénomène beaucoup plus général qu'il n'y semble à première vue : il est même permis de penser qu'il représente une des tendances profondes de la civilisation du xxe siècle.

1.  Principes d'action

On ne peut se faire une idée précise de ce qu'est réellement le fascisme sans rechercher les caractéristiques communes aux différents mouvements qu'il a animés. Cette analyse permet de constater la répétition des mêmes phénomènes à divers niveaux : conception, politique générale, organisation, éthique.

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  5 pages…

 

Pour citer cet article

Raoul GIRARDET,  E.U., « FASCISME  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fascisme/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« FASCISME » est également traité dans :

QU'EST-CE QUE LE FASCISME ? HISTOIRE ET INTERPRÉTATION (E. Gentile)

Écrit par :  Pierre MILZA

Il aura fallu beaucoup de temps pour que le public francophone prenne connaissance de l'œuvre de Renzo De Felice, le grand historien romain disparu en 1996, auquel nous devons un réexamen radical de la nature du régime mussolinien. Emilio Gentile, qui fut son élève et qui est aujourd'hui professeur à l'université de Roma-La Sapienza, aura eu moins… Lire la suite
ALBANIE

Écrit par :  Anne-Marie AUTISSIEROdile DANIELChristian GUT

Dans le chapitre "La domination zoguiste (1925-1939)"  : …  un peu plus tard (22 nov. 1927), un traité d'alliance offensive et défensive. Il put éviter une union douanière que Mussolini tentait d'imposer dès 1932, mais une démonstration navale devant Durrës (22 juin 1934) l'obligea à renoncer à une nationalisation de l'enseignement dirigée principalement contre les prêtres italiens. En 1936, de nouveaux… Lire la suite
ALMIRANTE GIORGIO (1914-1988)

Écrit par :  Geneviève BIBES

Né le 27 juin 1914, Giorgio Almirante commence sa carrière politique en 1932 comme journaliste au Tevere, publication caractérisée par ses campagnes antisémites. En 1944, il est nommé chef de cabinet du ministre de la Culture de la République sociale italienne, fondée par Mussolini pour continuer la guerre aux côtés des… Lire la suite
ANARCHISME

Écrit par :  Henri ARVONUniversalisJean MAITRONRobert PARIS

Dans le chapitre "Le fascisme et la Résistance (1923-1945)"  : …  L'histoire des anarchistes sous le fascisme se confond avec celle des organisations prolétariennes. Après la suppression de toute presse d'opposition en 1926, et donc la disparition de la revue que Malatesta publiait à Rome, Pensiero e Volontà, les anarchistes continuèrent de s'exprimer à l'étranger : dans Lire la suite
ANTONESCU ION (1882-1946)

Écrit par :  Jean BÉRENGER

Officier et homme politique roumain, Ion Antonescu est né à Pitesti en Transylvanie, qui appartenait alors au royaume de Hongrie. Il participe aux combats de la Première Guerre mondiale comme officier dans l'armée roumaine. Nommé attaché militaire à Londres, puis à Rome, il ne… Lire la suite
ARCHITECTURE & ÉTAT AU XXe SIÈCLE

Écrit par :  Anatole KOPP

Dans le chapitre "L'Italie « nouvelle »"  : …  C'est dans l'Italie fasciste que sont posés pour la première fois les problèmes de l'architecture comme instrument de l'action politique et idéologique de l'État. On sait que l'une des idées-forces du régime mussolinien fut la filiation entre l'Italie « nouvelle » et la Rome impériale. La Rome antique était présente dans la… Lire la suite
BADOGLIO PIETRO (1871-1956) maréchal italien

Écrit par :  Paul GUICHONNET

Officier d'artillerie, Pietro Badoglio prend part à la campagne d'Afrique (1896-1897) puis sert dans l'état-major, au cours de la guerre de Libye. Quand éclate le premier conflit mondial, il est lieutenant-colonel, au commandement de la IIe armée. En août 1916, il se signale par… Lire la suite
BOSNIE-HERZÉGOVINE

Écrit par :  Emmanuelle CHAVENEAURenaud DORLHIACUniversalisNikola KOVACNoel R. MALCOLM

Dans le chapitre "La Bosnie dans le royaume yougoslave"  : …  en Bosnie entre 1941 et 1945 fut effroyable par son ampleur et sa complexité. L'Oustacha, le mouvement fasciste d'Ante Pavelić qui gouverna la Croatie durant la guerre, extermina la presque totalité des 14 000 juifs de Bosnie et massacra les Serbes en très grand nombre : plus de 100 000 d'entre eux périrent, dont près de la moitié dans des camps… Lire la suite
BULGARIE

Écrit par :  Roger BERNARDAndré BLANCChristophe CHICLETNadia CHRISTOPHOROVJack FEUILLETVladimir KOSTOVEdith LHOMELRobert PHILIPPOT

Dans le chapitre "Glissement vers le fascisme"  : …  Le glissement de la politique intérieure vers le fascisme s'accompagne d'une évolution analogue de la politique étrangère : affinités politiques avec les pays de l'Axe, mais aussi adhésion à un système économique d'échanges, qui paraît alors offrir la seule issue possible à la crise. Pendant la Seconde Guerre… Lire la suite
CAETANO MARCELO (1906-1980)

Écrit par :  Alfredo MARGARIDO

avocat spécialisé dans le droit administratif, celle de professeur de droit, et enfin celle d'homme politique, défenseur d'un État fort et corporatiste, dont le modèle mussolinien et maurrassien sera aussi celui d'Oliveira Salazar. Sa carrière politique officielle débute par la fonction de commissaire national de la Jeunesse portugaise (Mocidade Lire la suite
COLONNE CINQUIÈME

Écrit par :  Arnaud JACOMET

Italiens, d'influencer en leur faveur une partie de la presse et de l'opinion publique. Mussolini financera des mouvements extrémistes comme le Parti franciste de Marcel Bucard, affilié à l'Internationale fasciste créée sous l'égide du général Coselschi au congrès de Montreux (déc. 1934), ou comme la Cagoule d'Eugène Deloncle, qui exécutera en… Lire la suite
CONQUÊTE DE L'ÉTHIOPIE PAR L'ITALIE

Écrit par :  Sylvain VENAYRE

Au début des années 1930, l'Éthiopie demeurait un des rares États indépendants d'Afrique, excitant les convoitises du pouvoir fasciste de Benito Mussolini, désireux de constituer, sur le modèle mythique de l'Empire romain, un Empire colonial moderne comparable à… Lire la suite
D'ANNUNZIO GABRIELE (1863-1938)

Écrit par :  Pierre de MONTERA

Dans le chapitre "De la guerre au Victorial"  : …  Les années qui suivirent l'épopée de Fiume resteront les plus tragiques, osons dire les moins dignes de son existence : son nationalisme exacerbé, ses rêves impérialistes ne sont pas étrangers à l'avènement du fascisme, ni à ses excès. L'Italie d'aujourd'hui ne lui pardonne pas volontiers… Lire la suite
DICTATURE

Écrit par :  Maurice DUVERGER

Dans le chapitre "La notion moderne de dictature"  : …  droite considèrent la dictature comme un régime totalement permanent, qu'il n'est pas question de voir disparaître un jour. Les fascismes du xxe siècle correspondent à cette conception. Ainsi Hitler parlait-il du Reich « millénaire » à propos de son régime. Mais on passe alors à une notion de dictature très différente. Le troisième… Lire la suite
DRIEU LA ROCHELLE PIERRE (1893-1945)

Écrit par :  Dominique FERNANDEZ

Dans le chapitre "Drieu et la politique"  : …  qui lui paraissait le plus fort, le plus mâle. C'est après le 6 février 1934 qu'il passa définitivement au fascisme, après avoir hésité longtemps entre le fascisme et le communisme. Le fascisme, il le pratiqua comme un sport, comme un alcool, comme une sorte de remède magique à ses propres contradictions. Il ne souhaita le triomphe de l'homme… Lire la suite
DUCE

Écrit par :  Paul GUICHONNET

Donnée à Mussolini, la désignation de duce (du latin dux, conducteur, guide) apparaît dès le temps de la « marche sur Rome » (1922). Elle se rattache à un type de meneur d'hommes qui, du condottiere de la Renaissance à Garibaldi, avait une forte résonance dans la psychologie politique des Italiens. Après 1925… Lire la suite
ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - L'ère franquiste

Écrit par :  Guy HERMET

Dans le chapitre "L'armée"  : …  sont également les officiers liés à l'extrême droite de tendance fasciste, très hostiles aux précédents, ainsi que les militaires républicains rebelles au gouvernement issu du Front populaire, mais préoccupés seulement de la restauration d'un régime d'ordre légaliste. Par son habileté à ménager les susceptibilités de ces… Lire la suite
EVOLA GIULIO dit JULIUS (1898-1974)

Écrit par :  Giovanni LISTA

Très jeune, Giulio Evola pense à une carrière artistique et fréquente à Rome l'atelier de Balla. De la même époque datent ses premières compositions poétiques qu'il signe Julius Evola, suivant son penchant pour la culture allemande. En 1917, il participe au conflit, expérience dont il reste trace dans divers poèmes de « mots… Lire la suite
EXTRÊME DROITE

Écrit par :  Jean-Yves CAMUS

Dans le chapitre "Le Front national : une droite extrême ou radicale ?"  : …  palingénésique d'ultranationalisme populiste » qui est pour Roger Griffin la définition du fascisme, ce fascisme que Roger Eatwell décrit comme « l'idéologie qui a cherché à déterminer une renaissance sociale sur la base d'une troisième voie radicale de type holiste et national ». Peut-être faut-il le classer comme un « parti mixte » : un parti qui… Lire la suite
FINLANDE

Écrit par :  Régis BOYERMaurice CARREZLucien MUSSETYvette VEYRET-MEKDJIAN

Dans le chapitre "Les vicissitudes des années 1930"  : …  Les répercussions sur la vie politique furent toutefois plus durables. Dès l'automne de 1929 naquit en Ostrobotnie le mouvement de Lapua, qu'on a souvent assimilé à une forme finlandaise de fascisme. D'origine rurale, ultranationaliste et conservateur, ce mouvement était au départ dirigé contre les organisations communistes… Lire la suite
FRONT POPULAIRE

Écrit par :  Serge BERSTEIN

Dans le chapitre "L'expérience Blum (juin 1936-juin 1937)"  : …  la guerre civile espagnole. Il est en effet convaincu que les États fascistes cesseront alors d'aider les rebelles du général Francisco Franco, comme ils s'y seront engagés envers la France et le Royaume-Uni. Mais les dictatures fascistes ne respectent pas leur signature et, en France, les communistes et l'extrême gauche… Lire la suite
GARDE DE FER

Écrit par :  Jean BÉRENGER

Nom pris par le parti fasciste roumain qui s'appuie sur un antisémitisme combatif et, après 1933, sur la propagande national-socialiste. La Garde de fer est fondée par un jeune capitaine, Codreanu, qui se sépare bientôt du mouvement nationaliste et conservateur du… Lire la suite
GENTILE GIOVANNI (1875-1944)

Écrit par :  Paul GUICHONNET

Ancien élève de l'École normale supérieure de Pise, Gentile enseigne dès 1903 la philosophie aux universités de Naples, de Palerme et de Rome. Il est, après Benedetto Croce, le représentant le plus éminent de la pensée italienne de la première moitié du xxe siècle. Gentile subit… Lire la suite
GIOLITTI GIOVANNI (1842-1928)

Écrit par :  Universalis

du Conseil à la reconstruction du pays. Réfractaire à toute politique répressive, il tolère les brigades fascistes (squadre) de Mussolini quand il pourrait les écraser et se félicite de leur soutien à mesure qu'elles engrangent les succès. Giolitti démissionne en juin 1921. En octobre 1922, tandis qu'il se prépare à revenir aux affaires, les… Lire la suite
GRAMSCI ANTONIO (1891-1937)

Écrit par :  Hugues PORTELLI

Dans le chapitre "Du léninisme à l'antifascisme"  : …  C. italien contrôlé par les abstentionnistes, Gramsci joue un rôle secondaire ; il est pourtant le seul à mettre au premier plan la lutte contre le fascisme. Proposant en 1921 une analyse précise de la base sociale du fascisme, qui est constituée par la petite bourgeoisie, et de son idéologie (« Le Peuple des singes », dans l'Ordine NuovoLire la suite
GRANDI DINO (1895-1988)

Écrit par :  Geneviève BIBES

Il faudra la création, le 9 novembre 1921, d'un Parti national fasciste centralisé pour mettre fin à la fronde des « ras » locaux… Lire la suite
GUÉRIN DANIEL (1904-1988)

Écrit par :  Raoul VANEIGEM

jeunesse allemande, qu'il développera dans La Peste brune (1932). En 1936, paraît son essai Fascisme et grand capital. Il milite, à l'époque, dans la S.F.I.O. et participe au mouvement de fondation des Auberges de jeunesse. Surpris en Norvège par l'invasion allemande, il parvient à regagner la France où il vérifie avec quelle… Lire la suite
INTELLECTUEL

Écrit par :  Jean Marie GOULEMOT

Dans le chapitre "L'entre deux-guerres"  : …  modifient le paysage qui était celui des lendemains de la Grande Guerre. La menace fasciste est alors prise au sérieux. Le fascisme séduit Drieu La Rochelle, Henri Béraud ou Ramon Fernandez et conduit ses adversaires à se regrouper pour organiser la défensive. Les intellectuels en prennent l'initiative. En 1934, se crée ainsi le Comité d'… Lire la suite
ITALIE - Histoire

Écrit par :  Michel BALARDPaul GUICHONNETJean-Marie MARTINJean-Louis MIÈGEPaul PETIT

Dans le chapitre "L'organisation de la dictature"  : …  Le fascisme, qui domine la vie italienne du ventennio 1925-1945, est une dictature antiparlementaire et antidémocratique. Ce n'est pas une idéologie originale, mais une doctrine qui mêle, dans une improvisation continue, l'exaltation de l'action, le culte de la force, la subordination de l'individu à l'État, dans un système où l… Lire la suite
ITALIE - Le cinéma

Écrit par :  Jean A. GILI

Dans le chapitre "Le cinéma italien pendant l'époque fasciste (1922-1945)"  : …  Arrivé au pouvoir en 1922, le fascisme s'est d'abord peu soucié de la question du cinéma. En matière de communication de masse, il ne se préoccupe que de la presse écrite, ne prenant pas la mesure du message que peut véhiculer le film. Seuls l'intéressent les actualités et les documentaires ; le film de fiction apparaît… Lire la suite
LATRAN ACCORDS DU (1929)

Écrit par :  Vincent GOURDON

Signés par le pape Pie XI (1922-1939) et Mussolini, les accords du Latran règlent la « question romaine », qui envenimait les relations entre la papauté (et, par suite, les catholiques) et l'État unitaire italien, depuis que ce dernier avait annexé Rome le 2 octobre… Lire la suite
MALAPARTE CURZIO (1898-1957)

Écrit par :  Giovanni JOPPOLO

Dans le chapitre "L'art de la contradiction"  : …  Pendant l'entre-deux-guerres, en révolte contre l'Italie libérale de Giolitti, il rejoint la section florentine du parti fasciste, sans doute la plus extrémiste de la péninsule, et participe à la marche sur Rome, en septembre 1922. Avec le peintre Mino Maccari, il élabore la théorie du mouvement Strapaese qui prône le retour… Lire la suite
MARCHE SUR ROME (1922)

Écrit par :  Sylvain VENAYRE

L'Italie du début des années 1920 est un État en crise, écartelé entre les nationalistes qui exploitent, avec Gabriele D'Annunzio, le thème de la « victoire mutilée » (l'Italie, dans le camp des vainqueurs en 1918, n'avait pas obtenu les satisfactions territoriales qu'elle attendait), et les… Lire la suite
MARXISME - Les révisions du marxisme

Écrit par :  Pierre BOURETZEvelyne PISIER

Dans le chapitre "Fascisme, nationalisme :nouveaux enjeux"  : …  Aussi la voie se fait-elle de plus en plus étroite à mesure que s'accentue la montée du fascisme. L'impuissance théorique se double alors des illusions stratégiques que l'on sait : au nom de la démocratie et de la paix, au pire on se trompe d'ennemis, au mieux on attend. La social-démocratie s'enlise et la IIIe Internationale… Lire la suite
MATTEOTTI GIACOMO (1885-1924)

Écrit par :  Paul GUICHONNET

Issu d'une famille de propriétaires fonciers aisés, Giacomo Matteotti fait des études de droit et milite, très jeune, au Parti socialiste italien. Interné pour pacifisme pendant la Première Guerre mondiale, il est élu député en 1919 et constamment réélu, par les circonscriptions de Ferrare et de Padoue. En 1922,… Lire la suite
MOSLEY sir OSWALD (1896-1980)

Écrit par :  Roland MARX

Issu d'une vieille et riche famille, sir Oswald Mosley entre en 1918 au Parlement de Londres en tant que conservateur, puis rejoint les rangs travaillistes en 1924. Il fait partie du gouvernement Ramsay MacDonald de 1929, sans être cependant compris au nombre des ministres du Cabinet. Il appartient alors à l'aile… Lire la suite
MUSSOLINI BENITO (1883-1945)

Écrit par :  Pierre MILZA

Ancien socialiste révolutionnaire converti au nationalisme durant la Première Guerre mondiale, Benito Mussolini est l'inventeur d'une nouvelle forme de dictature, adaptée à l'ère des masses : le totalitarisme fasciste. Devenu, après la « marche sur Rome… Lire la suite
NOLTE ERNST (1923-2016)

Écrit par :  Christoph BRÜLL

Dans le chapitre "L’historien du fascisme"  : …  C’est donc en marge du monde universitaire qu’Ernst Nolte prépare l’ouvrage qui le rend célèbre : Le Fascisme dans son époque, publié en 1963 en Allemagne. Cet ouvrage, qui prend la forme d’une trilogie, est une tentative de compréhension historico-phénoménologique de « ce qu’est » le fascisme (plutôt que de poser les questions… Lire la suite
OUSTACHIS

Écrit par :  Jean BÉRENGER

Du serbo-croate ustaša (révolutionnaire), les oustachis ont constitué le parti fasciste croate. Fondé en 1929 par un avocat de Zagreb, Ante Pavelić, le mouvement oustaša constituera de 1941 à 1944 le parti unique du royaume fantoche de Croatie,… Lire la suite
PAXTON ROBERT O. (1932-    )

Écrit par :  Denis PESCHANSKI

Dans le chapitre "L'historien du fascisme"  : …  Élargissant son propos, il veut comprendre et expliquer le fascisme. Il commence par étudier le cas français, à partir de l'exemple des « Chemises vertes » du leader paysan Henry Dorgères ; mais c'est pour mieux montrer les raisons de l'échec d'un fascisme à la française. La même démarche heuristique guide sa synthèse sur le fascisme,… Lire la suite
PIE XI, ACHILLE RATTI (1857-1939) pape (1922-1939)

Écrit par :  Aline COUTROT

Lors de son élection par le conclave, le cardinal Ratti est depuis quelques mois archevêque de Milan. C'est un érudit — il a été préfet de la bibliothèque Vaticane et enseigné la théologie et l'hébreu — mais aussi un pasteur qui catéchise les enfants des quartiers pauvres et un diplomate qui, au lendemain de la… Lire la suite
PRIMO DE RIVERA JOSÉ ANTONIO (1903-1936)

Écrit par :  André DESSENS

Fils aîné du général espagnol Miguel Primo de Rivera qui exerça la dictature de 1923 à 1930. Brillant avocat au barreau de Madrid, José Antonio Primo de Rivera ne fit de la politique active qu'après la mort de son père, dont il était soucieux de défendre la mémoire. Après un échec aux élections… Lire la suite
ROME

Écrit par :  Géraldine DJAMENTSylvia PRESSOUYRE

Dans le chapitre "Rome vitrine du fascisme"  : …  la primauté de Rome, qui devient au cours des années 1930 la commune la plus peuplée d'Italie, s'accélère sous le régime fasciste. La Marche sur Rome de 1922 débouche sur la prise de pouvoir de Mussolini, qui promeut la « Troisième Rome » comme décor de sa mythologie politique. Les références à l'Antiquité culminent en 1937, lors de la Mostra Lire la suite
ROSSONI EDMONDO (1884-1965)

Écrit par :  Paul CLAUDEL

Né près de Ferrare, Edmondo Rossoni vient très vite à l'anarchisme et au syndicalisme révolutionnaire. Militant actif et connu, il dirige la Bourse du travail de Parme, considérée comme La Mecque du syndicalisme révolutionnaire. Exilé à Londres, il participe à la tentative de création d'une… Lire la suite
ROUMANIE

Écrit par :  Mihai BERZACatherine DURANDINAlain GUILLERMOUGustav INEICHENEdith LHOMELPhilippe LOUBIÈRERobert PHILIPPOTValentin VIVIER

Dans le chapitre "La faillite de la démocratie"  : …  Ce contexte économique et social permet la montée rapide du fascisme, lié à la personne de Corneliu Codreanu et au mouvement qui devient en 1930, après divers avatars, la Garde de fer. Le programme de celui-ci est un mélange de christianisme de… Lire la suite
ROYAUME-UNI - Histoire

Écrit par :  Bertrand LEMONNIERRoland MARX

Dans le chapitre "Les années 1930"  : …  militants toujours inférieurs à la trentaine de milliers. Plus sérieuse a paru un moment la menace fasciste. D'abord appelée Nouveau Parti en 1931, une Union britannique des fascistes a été créée par sir Oswald Mosley en 1932. Ancien ministre travailliste en 1930 encore, un temps idole de la gauche du parti, remarquable orateur, Mosley imite l'… Lire la suite
TOTALITARISME

Écrit par :  Brigitte STUDER

État et la société, ce qui la distingue ainsi radicalement d'un système libéral. De fait, le totalitarisme, phénomène associé au fascisme italien, au national-socialisme et au stalinisme, est intimement lié au siècle écoulé. En tant qu'objet, il est ainsi le produit des événements historiques de ce « court xxeLire la suite
TURQUIE

Écrit par :  Michel BOZDÉMIRAli KAZANCIGILRobert MANTRANJean-François PÉROUSE

Dans le chapitre "La montée des périls"  : …  de deux ans. Ce fut aussi sous ce gouvernement que la terreur fasciste s'organisa et prit de l'ampleur. Profitant de sa participation au pouvoir, le Parti de l'action nationale (P.A.N.) du colonel Türkes s'employa à renforcer ses commandos armés. En outre, l'extrême droite réussit à améliorer ses positions électorales. Aux élections générales de… Lire la suite
VICHY RÉGIME DE

Écrit par :  Jean-Pierre AZÉMA

Dans le chapitre "L'instauration d'un nouveau régime"  : …  Quelques historiens, se situant le plus souvent dans la mouvance communiste, ont qualifié ce nouveau régime de « fasciste ». Cette approche est très contestable, puisque l'instauration d'un parti unique est refusée par Pétain et que, surtout, il lui manque une des spécificités majeures du régime totalitaire fasciste : l'expansionnisme guerrier. Et… Lire la suite
VICTOR-EMMANUEL III (1869-1947) roi d'Italie (1900-1946) empereur d'Éthiopie (1936-1943) et roi d'Albanie (1939-1943)

Écrit par :  Paul GUICHONNET

Troisième souverain de la monarchie unitaire. Le règne de Victor-Emmanuel sera le plus long, le plus chargé d'événements dramatique de l'Italie contemporaine. Son père Humbert Ier, autoritaire et porté au gouvernement personnel, sa mère Marguerite de Savoie, ambitieuse et cultivée, aggravent le complexe d'infériorité qui lui… Lire la suite

Afficher la liste complète (50 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.