BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

CHIRURGIE

La chirurgie est une partie de la médecine qui se propose la guérison par l'œuvre des mains (du grec kheir « main », et ergon « ouvrage »). Elle est, à l'heure actuelle, une branche tout à fait distincte de la médecine ; mais il n'en a pas toujours été ainsi, car pendant de longs siècles la chirurgie n'a existé qu'à l'état embryonnaire.

Si la Renaissance permit de nombreux progrès dans les sciences médicales ou biophysiologiques, elle n'en apporta aucun à la chirurgie, car celle-ci se heurtait à deux problèmes majeurs : la douleur provoquée par l'opération, l'infection qu'elle engendre. C'est au milieu du xixe siècle que, brusquement, ces deux problèmes sont résolus par la découverte de l'anesthésie (1846) et par celle de l'antisepsie (1867). Il n'est pas exagéré de dire qu'il s'agit d'une véritable « révolution chirurgicale », à ce point inattendue que la plupart des chirurgiens de l'époque la repoussèrent d'abord avec véhémence. Mais la chirurgie naît en tant que discipline et s'épanouit à partir de cette époque. En un siècle, elle a su conquérir une place considérable, au point que rapidement elle a dû se diviser en spécialités de plus en plus cloisonnées. Celles-ci ont obtenu des résultats prodigieux : opérations sur le cerveau, les reins, les poumons, le cœur enfin nous ont familiarisés avec les prouesses quotidiennes des chirurgiens. Certes, les moyens matériels que l'on met en œuvre dans les salles d'opération représentent un investissement considérable, mais combien moins important que le capital humain prodigué autour de l'opéré. Actuellement, des équipes chirurgicales groupant de nombreuses personnes, préparées de longue date, hautement spécialisées – chirurgiens, anesthésistes, réanimateurs, biologistes, infirmiers –, restent à l'œuvre, souvent pendant des heures, selon un programme minutieusement établi à l'avance et contrôlé pas à pas.

Cependant, les progrès et l'expérience aidant, les chirurgiens se sont aperçus que leur rôle ne pouvait se borner à un ge […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  13 pages…

Pour citer cet article

Claude d' ALLAINES, Jean-Édouard CLOTTEAU, Didier LAVERGNE, « CHIRURGIE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chirurgie/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« CHIRURGIE » est également traité dans :

ABDOMEN

Écrit par :  Claude GILLOT

Dans le chapitre "Régions abdominales et voies d'abord"  : …  , l'on désigne une incision de la paroi abdominale, qui permet d'accéder aux viscères. *Ainsi, la laparotomie médiane sus-ombilicale est utilisée dans la chirurgie de l'estomac, des voies biliaires, la laparotomie médiane sous-ombilicale, dans les interventions sur les viscères du petit bassin. Il existe des incisions très localisées,… Lire la suite
ACQUAPENDENTE GIROLAMO FABRICI D' (1533-1619)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

…  de diriger les démonstrations d'anatomie ; son talent le fit nommer, trois ans plus tard, à la *chaire de chirurgie puis, en 1571, à celle d'anatomie de cette université. Il fut, dans la première, un maître déconseillant les audaces dangereuses et recherchant, dans la chirurgie, plus la guérison que l'exploit. Il préconisa la ligature des… Lire la suite
ANESTHÉSIE

Écrit par :  Francis BONNETFrançois CHAST

Dans le chapitre "Un acte médical à part entière"  : …  considérables mis en œuvre pour réduire la morbidité et la mortalité anesthésiques. En effet, *l'anesthésie a pour objectif de permettre et de faciliter les gestes chirurgicaux sans préjudice pour le patient. Or il est apparu que, à l'exception des anesthésiques locaux, aucun agent n'était capable de produire un niveau d'analgésie (disparition… Lire la suite
ANESTHÉSIE : PREMIÈRES DÉMONSTRATIONS

Écrit par :  François CHAST

  *Le 30 mars 1842, à Jefferson (Georgie, États-Unis), un patient, du nom de John Venables, souffrant d'un abcès au cou, est opéré sans douleur grâce à l'emploi d'éther, par Crawford Long (1815-1878). L'intervention ne sera rapportée que sept ans plus tard. Le 11 décembre 1844, toujours aux États-Unis, le dentiste Horace… Lire la suite
APPENDICITE

Écrit par :  Laurent CHARBIT

… *Affection très fréquente, l'appendicite peut encore, de nos jours, avoir des conséquences graves. Anatomiquement, l'appendice peut être atteint à divers degrés : appendicite catarrhale, où l'appendice est simplement œdématié et hypervascularisé ; appendicite purulente (empyème appendiculaire) ; gangrène et perforation enfin. Les organes de… Lire la suite
ATHÉROSCLÉROSE

Écrit par :  Loïc CAPRON

Dans le chapitre "Sténose"  : …  thérapeutiques principales visent à pallier une insuffisance de circulation collatérale. La* première consiste à établir un chenal collatéral en implantant par chirurgie un conduit ou pontage qui relie l'amont à l'aval de la sténose. On utilise pour cela un matériau synthétique ou, mieux, une veine superficielle du malade (habituellement… Lire la suite
BARNARD CHRISTIAAN (1922-2001)

Écrit par :  Christian CABROL

… *Figure de la chirurgie cardiaque, le Sud-Africain Christiaan Barnard naît en 1922 dans la petite ville de Beaufort West (Cap-Ouest), dans une famille de quatre enfants dont le père est un pasteur protestant. Après avoir entrepris ses études primaires dans sa ville natale, il poursuit ses études universitaires et médicales au Cap. Reçu docteur en… Lire la suite
BLALOCK ALFRED (1899-1964)

Écrit par :  Universalis

… *Chirurgien américain, qui, avec la pédiatre et cardiologue Helen B. Tanssig a mis au point un traitement chirurgical pour les enfants affectés par la tétralogie de Fallot, encore connue sous le nom de « bébés bleus ». Après ses études à l'université de Georgie Blalock entra en 1918 à l'École de médecine de la John Hopkins University où il reçut son… Lire la suite
CANCER - Cancer et santé publique

Écrit par :  Maurice TUBIANA

Dans le chapitre "La thérapeutique en cancérologie"  : …  Dans une proportion croissante de cancers, on évite les mutilations que comportent certaines* interventions et on conserve l'organe ou la fonction. Par exemple, dans les cancers du larynx de taille importante deux attitudes sont possibles : soit une exérèse chirurgicale qui, en enlevant largement la tumeur et les tissus voisins, donne les… Lire la suite
CARDIOLOGIE

Écrit par :  Philippe BEAUFILSRobert SLAMA

Dans le chapitre "Cathétérisme, circulation extracorporelle, chirurgie d'avant-garde"  : …  à la fin des années 1950, de la circulation extracorporelle (C.E.C.) ouvrant la voie à la* chirurgie « à cœur ouvert ». Déjà, dans les années précédentes, quelques interventions « à cœur fermé » avaient été pratiquées : canal artériel, coarctation, intervention de Blalock pour tétralogie de Fallot et, en 1948, commissurotomies mitrales… Lire la suite
CARREL ALEXIS (1873-1944)

Écrit par :  Universalis

… *Chirurgien, sociologue et biologiste, qui a reçu en 1912 le prix Nobel de physiologie et de chirurgie physiologique pour la mise au point d'une méthode de suture des vaisseaux sanguins et qui jeta les premières bases des études ultérieures sur la transplantation des vaisseaux sanguins et des organes. Carrel fut reçu docteur en médecine (1900) à l'… Lire la suite
CELSE, lat. AULUS CORNELIUS CELSUS (Ier s.?)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

… *Le premier livre médical imprimé en latin fut un texte complètement inconnu peu avant la découverte de l'imprimerie, le De medicina libri VIII de Celse ; il venait d'être découvert dans les archives de l'église Saint-Ambroise de Milan par le futur pape Nicolas V qui comprit la valeur de l'ouvrage. Ce livre, publié d'abord à Florence en… Lire la suite
CHESELDEN WILLIAM (1688-1752)

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

… William Cheselden est un médecin et *chirurgien britannique né le 19 octobre 1688 à Somerby (Leicestershire) et mort le 10 avril 1752 à Bath. Admis à la Royal Society en 1712, Cheselden publie en 1713 un ouvrage qui va faire date : The Anatomy of the Human Body (Anatomie du corps humain)Il existait déjà des descriptions… Lire la suite
CHIRURGIE CARDIOVASCULAIRE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Christian CABROL

… *L. Rehn : première suture d'une plaie du cœur. A. Carrel : la technique des anastomoses vasculaires, appliquée à des vaisseaux de calibres différents. R. Gross : ligature du canal artériel. C. Craaford : résection de la coarctation aortique. A. Blalock et H. Taussig : shunt sous-clavier pour tétralogie de Fallot. R. Dos Santos : endartériectomie. C… Lire la suite
CHIRURGIE ESTHÉTIQUE

Écrit par :  Pierre NAHON

Discipline *chirurgicale « magique », la chirurgie plastique et esthétique fascine par son pouvoir de modelage, de réparation ou d'embellissement. En effet, se confronter à son image corporelle n'est pas toujours gratifiant. Dans une société ou le paraître est roi, qui n'a pas envie, d'être plus beau ou plus… Lire la suite
CŒUR - Anatomie du cœur humain

Écrit par :  Claude GILLOT

Dans le chapitre " Morphologie"  : …  ces sillons les vaisseaux nourriciers du cœur, les artères coronaires droite et gauche (fig. 1). La* face antérieure est la face chirurgicale. Elle se projette en effet sur la paroi thoracique, en arrière du sternum, des cartilages costaux (du 2e au 6e) et des côtes gauches correspondantes. On aborde le cœur soit en… Lire la suite
CŒUR - Chirurgie cardiaque

Écrit par :  Claude d' ALLAINESChristian CABROL

La *chirurgie, qui ne formait qu'un tout au début du xxe siècle, a dû, à mesure qu'elle progressait, se diviser en spécialités attachées à un organe ou à un système d'organes (chirurgie urinaire, chirurgie digestive, etc.). Ayant pour but la guérison des maladies… Lire la suite
DAKIN LIQUEUR DE

Écrit par :  Anne RASMUSSEN

… alors de la renommée du prix Nobel de physiologie ou médecine (1912) pour ses recherches pionnières *en matière de chirurgie vasculaire et de transplantation de vaisseaux sanguins et d’organes qu’il avait conduites à l’Institut Rockefeller de New York, à l’écart du monde académique français. Rentré en France pour y contribuer à l’effort de guerre, d… Lire la suite
DEBAKEY MICHAEL ELLIS (1908-2008)

Écrit par :  Christian CABROL

… Un *des plus grands pionniers de la chirurgie cardio-vasculaire, qui a largement contribué à la naissance et à l'extraordinaire essor de cette discipline durant toute la seconde partie du xxe siècle, développant sans cesse de nouvelles techniques qui ont permis de traiter certaines anomalies et maladies de l'appareil circulatoire… Lire la suite
DÉBUTS DE LA CHIRURGIE À CŒUR OUVERT

Écrit par :  Christian CABROL

  *Les premières opérations cardiaques, pratiquées surtout depuis 1935, n'abordaient que les lésions des enveloppes cardiaques et des gros vaisseaux adjacents. Elles ne permettaient pas la cure de la majorité des affections cardiaques (malformations congénitales, grosses lésions des valves). Essayée en 1954 par Walton… Lire la suite
DÉBUTS DES TRANSPLANTATIONS D'ORGANES

Écrit par :  Christian CABROL

  *En 1952, à Paris, l'équipe médicale du professeur Jean Hamburger greffa au jeune Marius Renard un rein prélevé chez sa mère. Cette greffe effectuée par Delinotte et N. Oeconomos fut un succès technique, mais l'enfant mourut au vingt et unième jour. La qualité de l'intervention n'était pas en cause, car, deux ans plus tard… Lire la suite
DUPUYTREN GUILLAUME (1777-1835)

Écrit par :  Universalis

… *Chirurgien d'avant-garde et pathologiste que Balzac prit comme modèle pour camper le médecin Despleins dans Le Médecin de campagne, en raison, peut-être, des origines rurales de Dupuytren, qui naquit à Pierre-Buffière, dans la Haute-Vienne. Il est surtout connu pour sa description de la maladie dite de Dupuytren, qui consiste en une… Lire la suite
ÉPILEPSIE

Écrit par :  Henri GASTAUTFrançois MIKOL

Dans le chapitre "La chirurgie"  : …  En* dehors des cas de lésion expansive, la chirurgie est réservée aux épilepsies pharmacorésistantes. L'intervention la plus pratiquée est la corticectomie sélective, mais elle nécessite de lourdes investigations complémentaires pour reconnaître avec précision le foyer, autrement dit la zone à exciser, explorations fonctionnelles et imageries : EEG… Lire la suite
ÉTRANGLEMENT HERNIAIRE

Écrit par :  Laurent CHARBIT

… *Par les lésions intestinales qu'il entraîne, l'étranglement est la complication la plus fréquente des hernies, et la plus grave. Toutes les hernies peuvent s'étrangler : inguinales, crurales et ombilicales surtout, mais aussi diaphragmatiques, obturatrices et épigastriques. L'étranglement est caractérisé par la striction serrée et permanente des… Lire la suite
FOIE

Écrit par :  Jean ANDREJacques CAROLIYves HECHT

Dans le chapitre "Traitement chirurgical de la lithiase biliaire"  : …  La *chirurgie biliaire a longtemps comporté un risque vital important. Ses dangers sont maintenant notablement réduits, grâce aux progrès des méthodes d'anesthésie et de réanimation qui permettent d'opérer des personnes très âgées, des cardiaques, des insuffisants respiratoires ou rénaux, jadis réputés « intouchables ». Mais cette chirurgie, d'autre… Lire la suite
FONDATION DE L'ANATOMIE MODERNE

Écrit par :  Pascal DURIS

  *Fidèle pendant des siècles aux écrits d'Hippocrate, Aristote et Galien, l'anatomie humaine devient véritablement scientifique entre les mains du médecin flamand André Vésale (1514-1564). Déçu par ses études de médecine à Paris et à Louvain, il part s'installer en Italie et devient en 1537 professeur de médecine… Lire la suite
GREFFES D'UN CŒUR ARTIFICIEL

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

… En *juillet 1963, le premier cœur artificiel est greffé chez un patient au Texas Medical Center à Houston. Le greffé décède après quatre jours. Les recherches se poursuivent mais sont quelque peu estompées par les transplantations cardiaques qui se succèdent après la « première » réalisée en 1967 au Cap, en Afrique du Sud, par Christian Barnard. En… Lire la suite
GUY DE CHAULIAC (1300-1368)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

… *Né dans le diocèse de Mende, cet humble paysan fut remarqué par l'Église qui le fit étudier. Devenu clerc de la cathédrale de Mende, Guy de Chauliac alla suivre à Montpellier les cours de l'école de médecine (la chirurgie n'était pas encore enseignée) et il y obtint les grades de maître en médecine de cette ville. Il séjourna ensuite à l'université… Lire la suite
HANCHE

Écrit par :  Claude GILLOTHenri JUDETJean JUDET

Dans le chapitre " Pathologie traumatique"  : …  pas le réseau vasculaire qui l'irrigue, la tête fémorale de ce fait ne se nécrose jamais. Ainsi s'opposent point par point les fractures sous-capitales et les fractures transtrochantériennes. *Leur traitement sera donc différent : la prothèse pour les sous-capitales, l'ostéosynthèse par clou-plaque ou plaque vissée pour les transtrochantériennes… Lire la suite
HERNIE DISCALE

Écrit par :  Didier LAVERGNE

… *Glissement du noyau gélatineux d'un disque intervertébral à la suite d'un trouble mécanique éventuellement associé à de légères anomalies anatomiques. La masse expulsée hors du disque intervertébral est suffisamment consistante pour exercer une compression sur les tissus mous voisins, et notamment sur les racines nerveuses logées dans le canal… Lire la suite
HIBERNATION

Écrit par :  Charles KAYSER

Dans le chapitre "Applications thérapeutiques"  : …  de la circulation, la réduction de la consommation d'oxygène en hypothermie permettent certaines *interventions chirurgicales pratiquement exsangues, irréalisables avec une température corporelle de 37 0C. Souvent un abaissement thermique à 30 0C est suffisant pour réaliser des interventions du type de celle « à cœur ouvert… Lire la suite
HIPPOCRATE DE COS (~460-env. ~370)

Écrit par :  Jacques JOUANNA

Dans le chapitre "La « Collection hippocratique »"  : …  traditionnellement rattaché à l'école de Cos. À cet ensemble appartient le groupe bien défini des *traités chirurgicaux, même si la chirurgie ne formait pas encore une branche distincte de la médecine. Il comprend des traités parfaitement rédigés qui décrivent avec maîtrise et minutie soit les différentes plaies de la tête, dues notamment aux… Lire la suite
HUNTER JOHN (1728-1793)

Écrit par :  Universalis

… Chirurgien *britannique, initiateur de l’anatomie pathologique en Angleterre, né le 13 février 1728 à Long Calderwood (Écosse), mort le 16 octobre 1793 à Londres. John Hunter n’a jamais fait d’études sanctionnées par l’université et, comme nombre de chirurgiens du xviiie siècle, n’a jamais tenté de devenir docteur en médecine. Il… Lire la suite
HYPOTHERMIE PROVOQUÉE

Écrit par :  Henri LABORIT

… *Il existe deux types d'êtres vivants : les poïkilothermes, qui présentent une température centrale variable en fonction de la température du milieu où ils se trouvent, et les homéothermes, qui conservent dans une certaine limite la constance de leur température centrale malgré les variations de celle de l'environnement. Parmi ces derniers, les… Lire la suite
INDE (Arts et culture) - Les sciences

Écrit par :  Francis ZIMMERMANN

Dans le chapitre "Biologie, chirurgie, pharmacie"  : …  Les chapitres que les traités anciens, spécialement la collection de Suśruta, consacrent à la *chirurgie, posent à l'historien un problème difficile à résoudre. Ils témoignent de l'existence de techniques chirurgicales raffinées : en obstétrique par exemple, la césarienne et l'embryotomie sur un fœtus mort ; en chirurgie plastique, la… Lire la suite
ISLAM (La civilisation islamique) - Les mathématiques et les autres sciences

Écrit par :  Georges C. ANAWATIRoshdi RASHED Universalis

Dans le chapitre "La médecine"  : …  m. en 1013) est, lui, antérieur à Avicenne. Il est, chez les Arabes, le meilleur représentant de la *chirurgie, domaine dans lequel son ouvrage Al-Taṣrīf eut la même autorité que le Canon d'Avicenne en médecine. La partie de cette œuvre (le trentième traité) qui est spécialement consacrée à la chirurgie a été éditée à part et… Lire la suite
KANTROWITZ ADRIAN (1918-2008)

Écrit par :  Universalis

… Un* des grands pionniers américains de la chirurgie cardio-vasculaire. Après des études de mathématiques à l'université de New York, Adrian Kantrowitz, né le 4 octobre 1918 dans cette ville, intègre le Long Island College of Medicine. Docteur en médecine en 1943, il sert durant deux ans dans une unité de chirurgie de l'armée avant de se spécialiser… Lire la suite
KOCHER THEODOR EMIL (1841-1917)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

… *Chirurgien suisse, prix Nobel de physiologie et de médecine en 1909. Docteur en médecine de la faculté de Berne, Kocher se rend à Berlin, à Paris et à Londres pour étudier la chirurgie. De 1872 à 1911, il est professeur de chirurgie à Berne et directeur de la clinique chirurgicale de cette ville. Il se spécialise dans la pathologie, la physiologie… Lire la suite
LARREY DOMINIQUE JEAN baron (1766-1842)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

… *Après avoir commencé ses études de médecine à Toulouse, Dominique Jean Larrey les termine à Paris (1786), puis s'embarque en 1788 comme chirurgien sur la frégate La Vigilante pour la campagne de Terre-Neuve. À son retour, il est chirurgien du quartier Saint-André-des-Arts pendant la Révolution. Nommé aide-major de l'armée du Rhin, il… Lire la suite
LASERS

Écrit par :  Yves LECARPENTIERAlain ORSZAG

Dans le chapitre "Médecine et chirurgie"  : …  Médecins et chirurgiens* disposent de nombreux types de lasers dans leur arsenal thérapeutique. La très grande variété des lasers permet un choix de longueur d'onde et de mode d'irradiation parfaitement adaptés à la pathologie à traiter. Schématiquement, les lasers continus induisent préférentiellement des effets thermiques et photochimiques, tandis… Lire la suite
LERICHE RENÉ (1879-1955)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

… *Chirurgien français. Fils d'un avoué de Roanne et descendant d'une lignée de médecins lyonnais, René Leriche, après avoir étudié au collège de Saint-Chamond, décide d'être chirurgien et poursuit à Lyon ses études médicales : interne en 1902, prosecteur d'anatomie (1905), docteur en médecine en 1906 avec une thèse sur la résection de l'estomac dans… Lire la suite
LILLEHEI C. WALTON (1918-1999)

Écrit par :  André THEVENET

… *Le 5 juillet 1999, disparaissait un des pionniers de la chirurgie cardiaque, Walton Lillehei, considéré comme « le père de la chirurgie à cœur ouvert ». Il fut l'une des figures les plus importantes de ce siècle dans le domaine de la chirurgie cardiaque et il restera une figure emblématique de la médecine moderne. Clarence Walton Lillehei est né le… Lire la suite
LISTER JOSEPH 1er baron (1827-1912)

Écrit par :  Didier LAVERGNE

… *La vie de Joseph Lister a été entièrement consacrée à la chirurgie. Constamment préoccupé par l'amélioration des méthodes de soins destinées à traiter et à guérir ses patients, il a pratiqué son métier de médecin avec une rigueur et un sérieux exemplaires. Sa carrière l'a amené de Londres, où il fit ses études médicales, à Édimbourg, où il épousa… Lire la suite
MAIN

Écrit par :  Claude GILLOTFrançois ISELINMarie PEZÉ

Dans le chapitre "Chirurgie de la main"  : …  Depuis *plus d'un demi-siècle, la chirurgie de la main est apparue comme une entité distincte de la chirurgie générale. Aux États-Unis, Koch, Mason, Allen, puis Bunnell, en Europe, Marc Iselin puis J. Gosset et R. Tubiana ont peu à peu « promu » son autonomie. Celle-ci trouve sa justification dans trois considérations essentielles : – L'organe à… Lire la suite
MÉDECINE - Histoire

Écrit par :  Charles COURY

Dans le chapitre "L'immobilisme occidental"  : …  impulsion des premières universités médicales laïques : Bologne (1123), Padoue, Montpellier (1220). *Les maîtres français furent principalement des chirurgiens instruits par de rares dissections anatomiques réalisées malgré l'hostilité et la surveillance méfiante de l'Église. Citons Henri de Mondeville (env. 1260-1320) et surtout Guy de Chauliac (… Lire la suite
MÉDECINE MÉDIÉVALE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Didier LAVERGNE

…  Avicenne, esprit universel, fait dans le Canon une synthèse des connaissances médicales. * Abulcasis rédige un traité de chirurgie, al-Tasrif, comportant des précisions techniques (cautérisation, sutures). L'école de médecine de Salerne, en Italie, accueille Constantin l'Africain, qui réside à l'abbaye du Mont-Cassin et dont les… Lire la suite
MURRAY JOSEPH EDWARD (1919-2012)

Écrit par :  Universalis

… *Chirurgien américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1990 (conjointement à Donnall Thomas), pour ses travaux sur les techniques, d'une importance vitale, de transplantation de tissus et d'organes. Joseph Edward Murray est né le 1er avril 1919 à Milford (Massachusetts). Après un premier cycle au collège Holy Cross, à Worcester (… Lire la suite
NEUROLOGIE

Écrit par :  Raymond HOUDARTHubert MAMOJean MÉTELLUS Universalis

Dans le chapitre "De l'Antiquité au XVIIe siècle"  : …  de l'acquisition de la langue, car on ne peut perdre que ce qui est acquis, non ce qui est inné. Au *xvie siècle, Nicolas Massa, dans un cas de fracture du crâne due à un coup de hallebarde, rend la parole au blessé par l'extraction du fragment osseux qui avait pénétré dans le cerveau. La chirurgie que les médecins abandonnent… Lire la suite
OBÉSITÉ

Écrit par :  Arnaud BASDEVANTCécile CIANGURA

Dans le chapitre "Les moyens"  : …  usage n'est licite que lorsque l'obésité ou le surpoids font réellement courir des risques. Les *interventions digestives destinées à réduire le volume gastrique (gastroplasties, courts-circuits gastriques) limitent la prise alimentaire. Cette chirurgie, en général efficace en termes de perte de poids et d'amélioration des maladies associées,… Lire la suite
ODONTOSTOMATOLOGIE

Écrit par :  Michel BENOISTFrédéric CHABOLLEMichel DECHAUMEBernard MEYERJacques ROUOT

Dans le chapitre "Chirurgie maxillo-faciale"  : …  *La chirurgie maxillo-faciale constitue, au sein de la stomatologie, une spécialité assez particulière, puisque pour l'exercer il importe d'avoir à la fois : une formation chirurgicale générale, car les interventions ont lieu dans une région riche en vaisseaux (carotide et ses branches), en nerfs (nerfs crâniens) et en organes fonctionnels… Lire la suite
ŒIL HUMAIN

Écrit par :  Jean-Antoine BERNARDGuy OFFRET

Dans le chapitre "Maladies des milieux transparents"  : …  rubéole maternelle dans les trois premiers mois de la grossesse, ou encore par une toxoplasmose. *Toute cataracte obturante doit être opérée : l'intervention consiste à faire l'extraction du cristallin cataracté ; les résultats de cette intervention comptent parmi les plus remarquables de la chirurgie, notamment grâce aux techniques de « petite… Lire la suite
PARÉ AMBROISE (1510 env.-1590)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

… *Chirurgien français, Ambroise Paré a été nommé le « père de la chirurgie moderne ». Né près de Laval, il s'initie à la médecine chez un chirurgien de Vitré. Arrivé à Paris vers 1529, il devient aide-chirurgien-barbier à l'Hôtel-Dieu ; puis maître chirurgien (1536), et entre au service du duc de Montejean qu'il suit au siège de Turin. À la bataille… Lire la suite
PAUL D'ÉGINE (625 env.-690)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

… *La médecine et surtout la chirurgie byzantines du viie siècle sont dominées par Paul d'Égine dont le seul ouvrage qui nous soit parvenu est l'Épitomê de la médecine. On sait cependant que son œuvre fut plus considérable et qu'elle fut traduite, de son vivant, par les Arabes. Il étudia à Alexandrie toutes les sciences… Lire la suite
PIED

Écrit par :  Jean-Philippe DUBOISClaude GILLOT

Dans le chapitre "Pieds plats"  : …  au pied plat souple. En cas d'échec et de douleurs, ou bien si la déformation est très importante, *un traitement chirurgical approprié sera mis en œuvre : ostéotomie du calcanéum (Gleich) qui permet de redresser le talon dont la position commande celle de l'avant-pied, interpositions extra-articulaires entre le calcanéum et l'astragale (Grice et… Lire la suite
PREMIÈRE OPÉRATION DE TÉLÉCHIRURGIE À LONGUE DISTANCE

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

  Le *7 septembre 2001, une patiente de soixante-huit ans, hospitalisée à Strasbourg, subit avec succès l'ablation de la vésicule biliaire. Il n'y a rien d'exceptionnel, sauf que l'équipe chirurgicale se trouve à 7 000 kilomètres de là, à New York. L'intervention est réalisée sur place par un robot chirurgical, commandé à… Lire la suite
RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Pathologie

Écrit par :  Raoul KOURILSKY

Dans le chapitre "Ablation chirurgicale"  : …  *Couramment utilisée pour d'autres cancers, l'ablation chirurgicale se heurte à de grosses difficultés dans le cancer des bronches. Il fallut au moins trente ans pour les surmonter techniquement. Les premières interventions tenaient surtout de la chirurgie expérimentale. L'ouverture large de la cage thoracique entraînait une diminution considérable… Lire la suite
RHUMATOLOGIE

Écrit par :  André-Paul PELTIER

Dans le chapitre "Thérapeutiques non médicamenteuses"  : …  La *chirurgie orthopédique a pris une place de plus en plus importante dans le traitement des rhumatismes, même si certaines interventions qui ont été beaucoup pratiquées jusqu'à une période récente ont été peu à peu abandonnées au profit des thérapeutiques modernes. Ainsi en est il, dans la polyarthrite rhumatoïde, des synovectomiesLire la suite
ROBOTIQUE CHIRURGICALE

Écrit par :  Étienne DOMBRE

Depuis *les années 1980, la robotique a trouvé un nouveau domaine d’application : la chirurgie. Un robot chirurgical se distingue d’un robot industriel par trois caractéristiques : il doit être sûr de fonctionnement car il travaille au contact du patient, du chirurgien et de son équipe ; il doit être… Lire la suite
SHUMWAY NORMAN E. (1923-2006)

Écrit par :  Christian CABROL

… *Père et instigateur de la greffe cardiaque, Norman Edward Shumway est né le 9 février 1923 à Kalamazoo (Michigan, États-Unis). Après ses études secondaires, il sert trois ans dans l'armée américaine durant la Seconde Guerre mondiale. Il obtient son diplôme de docteur en médecine à l'université Vanderbilt, en 1949, et il sert encore deux ans dans l'… Lire la suite
SUŚRUTASAMHITĀ

Écrit par :  Jean VARENNE

… *La littérature médicale indienne en langue sanskrite est dominée par les deux noms de Charaka et de Sushruta (Suśruta), auteurs de deux Samhitâs (« collections », « livres »), qui se complètent l'une l'autre et se situent approximativement à la même époque (ier ou iie s.). La Sushruta-SamhitâLire la suite
TESSIER PAUL (1917-2008)

Écrit par :  Universalis

… Médecin* français, pionnier de la chirurgie crânio-faciale. Né le 1er août 1917 à Héric (Loire-Atlantique), Paul Tessier, après des études de médecine effectuées à Nantes et interrompues entre 1939 et 1941, devient docteur en médecine en 1943. Il se spécialise ensuite dans la chirurgie maxillo-faciale d'abord à l'hôpital de Puteaux puis,… Lire la suite
THÉRAPEUTIQUE - Thérapies substitutives et régénératives

Écrit par :  Didier HOUSSIN

Dans le chapitre "La situation actuelle"  : …  *Alors que plusieurs types de greffes de tissus étaient déjà régulièrement pratiqués, les années 1960 ont été marquées par le développement des greffes rénales et par les premières tentatives de greffes du foie, du poumon et du cœur. La décennie de 1980 fut celle de l'accentuation de la pratique des greffes d'organes, de la maîtrise des techniques… Lire la suite
TRAITÉ DE CHIRURGIE (A. Paré)

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

… Ambroise Paré n'a jamais su ni le grec ni le latin –  carence rédhibitoire pour être *docteur en chirurgie. Il le devint pourtant en 1554 grâce à l'appui du roi Charles IX. La totalité de son œuvre est écrite en français, au mépris des usages du temps, mais à l'avantage des lecteurs si on en juge par la succession des éditions. En 1564, Ambroise Paré… Lire la suite
TRANSFUSION SANGUINE

Écrit par :  Jean-Pierre SOULIER

Dans le chapitre "La transfusion proprement dite"  : …  (frissons, pâleur, agitation, douleurs lombaires), on interrompt immédiatement la transfusion. En *chirurgie, la transfusion permet de compenser les pertes sanguines (que l'on apprécie de façon précise par pesée des compresses). Sans transfusion, la « grande chirurgie » (chirurgie thoracique, neurochirurgie, chirurgie orthopédique,… Lire la suite
TRANSPLANTATION D'ORGANES

Écrit par :  Henri BISMUTHJean-François DELFRAISSYJean DORMONTJean HAMBURGERDidier SAMUEL

Dans le chapitre " Le vocabulaire"  : …  enlevé la peau du receveur ; nulle suture de veine ou d'artère n'est nécessaire ; au contraire,* la transplantation d'un organe tel que le rein réclame le rétablissement du courant sanguin, par abouchement de l'artère et de la veine irriguant l'organe à une artère et à une veine du receveur. En pratique, cependant, les mots « greffe »… Lire la suite
TRAUMATISMES

Écrit par :  René NOTO

Dans le chapitre "Les soins à l'hôpital"  : …   ; il y a plusieurs orientations thérapeutiques réalisées dans des services différents : – la *chirurgie orthopédique prend en charge tous les aspects lésionnels ostéo-articulaires, musculo-aponévrotiques et tendineux ; une certaine spécialisation s'inscrit dans ce contexte et concerne les lésions cervico-dorso-lombaires du rachis ; – la… Lire la suite
VAISSEAUX SANGUINS ET LYMPHATIQUES

Écrit par :  Claude ELBAZDidier REINHAREZ

Dans le chapitre "Les traumatismes artériels"  : …  le lit artériel d'aval, avec sa conséquence grave : l'ischémie, puis la gangrène du membre. C'est* dire que toute plaie artérielle doit être opérée d'extrême urgence. Le chirurgien ne se contente plus, comme autrefois, de ligaturer l'artère (sauf s'il s'agit d'un petit vaisseau), car ce geste assure l'hémostase au prix d'un risque prohibitif d'… Lire la suite

Afficher la liste complète (67 références)

 

Dictionnaire

Définition du mot "CHIRURGIE"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média