Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

RÉTINAL

Articles

  • DIÈNES & POLYÈNES

    • Écrit par Jacques METZGER
    • 2 240 mots
    • 2 médias
    ...notamment chez l'homme, le β-carotène peut subir une coupure oxydante de la double liaison centrale, ce qui conduit à deux molécules d'un aldéhyde, le rétinal. La réduction enzymatique de la fonction aldéhyde donne une vitamine importante, la vitamine A. Le rétinal joue un rôle essentiel dans la chimie...
  • PIGMENTS

    • Écrit par Michel BARBIER
    • 5 356 mots
    • 11 médias
    ...β-oxydation le carotène dans son plan de symétrie entre les carbones 15 et 15′. Le premier produit d'oxydation serait l'aldéhyde de la vitamine A, ou rétinal, qui est ensuite réduit en alcool, le rétinol ou vitamine A1. Cette dernière peut être estérifiée, puis stockée ; elle exerce une action...
  • SPECTROPHOTOMÉTRIE OPTIQUE

    • Écrit par Dora GRAND
    • 5 168 mots
    • 11 médias
    ...de la vision et de la photosynthèse. La rhodopsine, pigment rétinien, se trouve localisée dans les cellules de l'œil (cellules à bâtonnet). Le 11-cis-rétinal, lié lui-même à l'opsine – protéine de la vision – compose la rhodopsine. Sous l'action de la lumière, la rhodopsine se décolore et se...
  • VISION - Photoréception rétinienne

    • Écrit par Yves GALIFRET
    • 5 918 mots
    • 15 médias
    La rhodopsine est formée d'une protéine, l' opsine, liée à un chromophore qui est le rétinaldéhyde1, ou rétinal1, C19H27CHO, aldéhyde de la vitamine A1, alcool primaire, C19H27CH2OH, ou rétinol1. Celle-ci est donc indispensable au fonctionnement visuel, et sa carence ou celle de...
  • VITAMINES

    • Écrit par Marc PASCAUD
    • 4 766 mots
    • 6 médias
    Les fonctions métaboliques assumées par la vitamine A sont spécifiques des formes fonctionnelles alcool (rétinol) aldéhyde (rétinal) ou acide (acide rétinoïque) de la molécule. La participation, fondamentale, au cycle des pigments visuels met en jeu une oscillation entre deux structures isomères,...
  • WALD GEORGE (1906-1997)

    • Écrit par Yves GALIFRET
    • 752 mots

    Georges Wald est mort à Cambridge (Mass.) le 12 avril 1997, à l'âge de quatre-vingt-dix ans. Du début des années 1930 à sa retraite, en 1977, il a été la figure dominante dans le domaine de la biochimie des photopigments rétiniens, et le prix Nobel de physiologie, qu'il partagea en...