7 octobre 1989

Argentine. Amnistie des militaires

Malgré l'hostilité d'une partie de la population au projet de « réconciliation nationale », le président Carlos Menem amnistie les militaires et civils poursuivis pour violation des droits de l'homme sous la dictature, de 1976 à 1983, ainsi que les trois commandants en chef de la guerre des Malouines de 1982. Cette mesure de grâce concerne trente-neuf militaires, soixante-quatre guérilleros et cent soixante-quatorze personnes impliquées dans les mutineries de 1987 et 1988. Seuls en sont pour l'instant exclus les généraux en chef déjà condamnés et le chef des Montoneros, Mario Firmenich.

— Universalis

Événements précédents