6-16 septembre 1987Argentine. Succès péroniste aux élections

 

Le 6, vingt millions d'électeurs sont appelés à renouveler la moitié des députés, la totalité des gouverneurs de province et les maires de dix mille communes. Ces élections marquent un recul des radicaux du président Raul Alfonsin au profit des péronistes : l'Union civique radicale ne recueille que 37,9 p. 100 des voix, contre 41,5 p. 100 au Parti justicialiste (péroniste), qui redevient ainsi la première formation politique du pays. À l'Assemblée nationale, les radicaux, avec 117 sièges (− 13) sur 254, n'ont plus la majorité absolue, alors que les péronistes, avec 105 sièges, en gagnent 4. Sur les 22 postes de gouverneurs, les radicaux n'en ont plus que 3 (− 4) et les péronistes 7, dont le plus important, celui de la province de Buenos Aires, est remporté par Antonio Cafiero, chef de file des « rénovateurs » péronistes.

Le 16, Raul Alfonsin remanie son gouvernement, mais Juan Sourrouille, le ministre de l'Économie, reste en place, ce qui tend à prouver que le président est bien décidé à poursuivre jusqu'au terme de son mandat, en 1989, la politique d'austérité, bien qu'elle soit sans doute responsable de son revers électoral.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  6-16 septembre 1987 - Argentine. Succès péroniste aux élections », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/evenement/6-16-septembre-1987-succes-peroniste-aux-elections/