Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

17-18 janvier 1988

Argentine. Échec d'une nouvelle tentative de rébellion militaire

Le 17, l'ex-lieutenant-colonel Aldo Rico, responsable de la mutinerie d'avril 1987, qui s'était échappé le 15 de sa résidence surveillée, réapparaît au sein du 4e régiment d'infanterie basé à Monte Caseros, au nord de Buenos Aires, et affirme sa volonté de poursuivre la rébellion entamée neuf mois plus tôt. Soutenu par quelques unités dans le pays, il réclame la démission du chef d'état-major argentin, le général Dante Caridi. Le président Raúl Alfonsin adopte une attitude réservée contrastant avec l'appel à la population qu'il avait lancé lors de la précédente mutinerie, et laisse au général Caridi le soin de régler le conflit sur le terrain.

Le 18, Aldo Rico se rend sans condition, n'étant pas parvenu à ébranler le loyalisme de la majorité des forces armées.

— Universalis

Événements précédents