Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

7-16 juillet 2007

Irak - États-Unis. Maintien des positions américaines malgré l'absence de progrès

Le 7, à Emerli, un village situé à une centaine de kilomètres de Kirkouk, dans le nord du pays, un attentat-suicide au camion piégé fait au moins cent cinquante morts.

Le 10, aux États-Unis, alors que les demandes de redéploiement des troupes américaines en Irak se multiplient dans les rangs républicains, le président George W. Bush déclare: « Le niveau des effectifs sera décidé par nos commandants sur le terrain et non par des personnalités politiques à Washington. »

Le 12, la Maison-Blanche publie, comme convenu avec le Congrès, un rapport sur la situation en Irak, six mois après l'envoi dans le pays de trente mille hommes supplémentaires. Le bilan reste très mitigé, tant sur le plan de la sécurité que sur celui de la réconciliation politique entre Irakiens.

Le 16, un attentat-suicide à la voiture piégée fait au moins soixante-seize morts dans la ville multiethnique de Kirkouk, jusque-là relativement épargnée par les violences.

— Universalis

Événements précédents