6-30 novembre 2010Côte d'Ivoire. Élection présidentielle dans un climat tendu

 

Le 6, le Conseil constitutionnel valide les résultats du premier tour de l'élection présidentielle qui s'est tenue dans le calme le 31 octobre, après six reports depuis 2005. Le précédent scrutin présidentiel, remporté par Laurent Gbagbo, remonte à octobre 2000. Il s'agit de la première élection à laquelle tous les candidats peuvent se présenter depuis l'instauration du multipartisme en mai 1990. L'une des raisons de la crise politico-militaire qui a secoué le pays tenait à l'interdiction faite à l'ancien Premier ministre de Félix Houphouët-Boigny, Alassane Ouattara, d'origine burkinabé, de se présenter pour cause de « nationalité douteuse ». Le président sortant Laurent Gbagbo arrive en tête avec 38 p. 100 des suffrages, suivi d'Alassane Ouattara – 32,1 p. 100 des voix. Le taux de participation atteint 83,7 p. 100. Arrivé en troisième position avec 25,2 p. 100 des suffrages, l'ancien chef de l'État Henri Konan Bédié appelle dès le lendemain à voter pour Alassane Ouattara.

Le 28, le second tour de l'élection présidentielle se déroule dans un climat de tension marqué par de violents incidents, chaque candidat accusant l'autre d'influer sur le scrutin dans son fief, le sud pour Laurent Gbagbo, le nord pour Alassane Ouattara.

Le 30, des membres de la commission électorale indépendante favorables au président Gbagbo empêchent physiquement l'annonce des résultats partiels du second tour.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  6-30 novembre 2010 - Côte d'Ivoire. Élection présidentielle dans un climat tendu », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juillet 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/6-30-novembre-2010-election-presidentielle-dans-un-climat-tendu/