6-29 juillet 2010Irak. Recrudescence des attentats et transfert aux autorités d'anciens dignitaires du régime

 

Du 6 au 8, une série d'attentats dirigés contre des pèlerins chiites à Bagdad fait plus de soixante-dix morts.

Le 14, la veille de la remise aux Irakiens du camp Cropper, le dernier centre de détention encore contrôlé par les forces américaines dans le pays, situé près de la capitale, celles-ci transfèrent aux autorités irakiennes vingt-six dignitaires du régime baasiste déjà condamnés par la justice, parmi lesquels l'ancien vice-Premier ministre Tarek Aziz, l'ancien secrétaire de Saddam Hussein Abed Hmoud, l'ancien ministre de l'Intérieur Mohammad Zumam et l'ancien ministre du Pétrole Amr Mohammad Rachid. Tarek Aziz doit faire l'objet d'un nouveau procès.

Le 18, un attentat-suicide perpétré dans une base de l'armée irakienne à l'ouest de Bagdad fait au moins quarante-cinq morts parmi des membres de la milice sunnite Sahwa, alliée des forces gouvernementales dans la lutte contre Al-Qaida.

Le 21, au moins trente personnes sont tuées dans un attentat à la voiture piégée près de la mosquée chiite de Baqouba, au nord de Bagdad.

Le 26, trois attentats à la voiture piégée, dont un vise la chaîne d'information à capitaux saoudiens Al-Arabiya, font au moins vingt-cinq morts dans la ville sainte chiite de Kerbala.

Le 29, une série d'attaques dans le quartier sunnite d'Azamiya, dans le nord de Bagdad, fait au moins seize morts. Le bilan gouvernemental des violences survenues au cours du mois s'établit à cinq cent trente-cinq morts, dont trois cent quatre-vingt-seize civils. Il s'agit du mois le plus meurtrier dans le pays depuis mai 2008.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  6-29 juillet 2010 - Irak. Recrudescence des attentats et transfert aux autorités d'anciens dignitaires du régime », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/6-29-juillet-2010-recrudescence-des-attentats-et-transfert-aux-autorites-d-anciens-dignitaires-du-regime/