Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

5-8 juillet 1984

Bolivie. Pression des syndicats sur le gouvernement contre sa politique d'austérité

Le 5, la Centrale ouvrière bolivienne (C.O.B.) appelle ses adhérents (près d'un million sur une population de cinq millions) à cesser le travail pour protester contre la politique économique du président social-démocrate Hernán Siles Zuazo, contraint par la très grave crise économique de prendre d'impopulaires mesures de rigueur.

Le 8, le gouvernement bolivien est obligé de céder : des augmentations de salaires de 30 p. 100 sont accordées, les prix de sept produits de première nécessité (sucre, farine, pain, huile, pâtes, riz, lait) sont gelés, et la C.O.B. obtient l'assurance que le remboursement de la dette commerciale, interrompu depuis le 30 mai, est suspendu. Cette politique est contraire à celle que le F.M.I. a préconisée.

— Universalis

Événements précédents