Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

4-22 octobre 1982

Liban. Premières initiatives du président Amine Gemayel

Le 4, le président Amine Gemayel reconduit Chafic Wazzan, Premier ministre sortant, dans ses fonctions. Celui-ci est populaire tant auprès des chrétiens qu'auprès des musulmans.

Le 7, la composition de son cabinet est annoncée : l'équipe formée comprend dix « techniciens » qui n'ont jamais participé à la vie politique du pays. Cependant, l'armée libanaise effectue, dans Beyrouth-Ouest, des opérations de « ratissage », quartier par quartier, recherchant des caches d'armes et des résidents irréguliers.

Du 17 au 22, le président Gemayel quitte Beyrouth pour se rendre dans les trois pays qui participent à la force multinationale de sécurité : États-Unis, France et Italie. Son objectif est d'obtenir l'accord de leurs dirigeants pour un renforcement des effectifs de la force multinationale et pour une accélération des négociations engagées en vue d'obtenir l'évacuation du Liban des troupes étrangères, syriennes, palestiniennes et israéliennes. Aux milieux financiers, il demande de participer à la reconstruction de son pays : les besoins sont évalués à quinze milliards de dollars au moins. Le 18, le président Gemayel est à New York, où il prononce un discours devant l'Assemblée générale de l'O.N.U. ; le 19, à Washington, il s'entretient avec Ronald Reagan ; le 20, à Paris, il rencontre François Mitterrand ; le 21, à Rome, il est reçu non seulement par le président Pertini et le Premier ministre Spadolini, mais aussi par le pape Jean-Paul II.

— Universalis

Événements précédents