Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

4-19 décembre 1990

France. Le gouvernement au chevet des banlieues

  • Article mis en ligne le

Le 4, François Mitterrand ouvre à Bron (Rhône) les travaux du colloque « Pour en finir avec les grands ensembles » organisé par Banlieues 89 et la délégation ministérielle à la Ville. Après les émeutes de Vaulx-en-Velin et les manifestations lycéennes de novembre perturbées par les violences de jeunes banlieusards, le président de la République marque son intérêt pour ce problème en annonçant la création d'un ministère chargé de centraliser les mesures prises en faveur des quartiers défavorisés ainsi qu'un plan de cinq ans pour leur rénovation.

Le 5, c'est au tour du Premier ministre de se rendre à Bron. Il y confirme la préparation d'une loi « antighetto » destinée à éviter, par des dispositions foncières, la concentration des logements sociaux dans les mêmes quartiers.

Le 7, un séminaire gouvernemental sur la politique urbaine se tient à l'hôtel Matignon. À son issue, Michel Rocard annonce une série de mesures en faveur des zones en difficulté. La plus importante consiste à modifier la répartition de la dotation globale de fonctionnement attribuée par l'État aux communes, afin de corriger les inégalités entre villes riches et pauvres. Ces mesures sont présentées, le 18, par le Premier ministre, aux députés.

Le 19, Michel Delebarre, ministre de l'Équipement, du Logement, des Transports et de la Mer, est nommé ministre d'État chargé de la Ville. Ses précédentes fonctions sont confiées à Louis Besson, qui était ministre délégué chargé du Logement.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

Événements précédents