Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

26 juin 1994

Géorgie. Début de l'opération russe de maintien de la paix

L'opération de maintien de la paix en Géorgie conduite par les troupes de la C.E.I. – en fait exclusivement russes – débute. Trois mille militaires se déploient le long du fleuve Ingouri qui marque la frontière entre la Géorgie et la province séparatiste d'Abkhazie. Les Abkhazes, qui avaient proclamé leur autonomie en août 1992, avaient totalement reconquis, en septembre 1993, avec l'aide de la Russie, leur territoire investi dans un premier temps par l'armée géorgienne. À Moscou, le 14 mai, Tbilissi et Soukhoumi ont signé, sous l'égide de la Russie et dans le cadre d'une médiation des Nations unies, un accord qui prévoit l'interposition de troupes de la C.E.I. dans l'attente d'un règlement politique du conflit. L'O.N.U. entérine ainsi le rôle de « gendarme » revendiqué par la Russie en Transcaucasie, et, plus généralement, dans la zone que celle-ci définit comme l'« étranger proche », c'est-à-dire l'ancien empire soviétique. Le président géorgien Edouard Chevardnadze avait présenté cet accord, critiqué par ses concitoyens, comme la seule solution autre que la guerre que la Géorgie n'était pas en mesure de poursuivre.

— Universalis

Événements précédents