24-30 décembre 1986Liban – France. Libération d'un otage français, assassinat de trois otages juifs libanais

 

Le 24, à Beyrouth, Aurel Cornéa, l'un des quatre membres de l'équipe d'Antenne 2 enlevés le 8 mars, est libéré à Beyrouth, par l'Organisation de la justice révolutionnaire. Dans un entretien téléphonique avec sa femme, il déclare aller bien et penser que la libération de Jean-Louis Normandin, le dernier de l'équipe à rester détenu, n'« est qu'une question de jours ».

Le 25, Aurel Cornéa arrive à Paris où il est accueilli à Orly par Jacques Chirac. Le Premier ministre, dans une déclaration, remercie l'Algérie, les Palestiniens, la Syrie et le Liban pour leur aide. Il évoque également, en ce jour de Noël, les cinq otages français encore détenus au Liban : outre Jean-Louis Normandin, les diplomates Marcel Fontaine et Marcel Carton, le journaliste Jean-Paul Kauffmann, et le chercheur Michel Seurat, dont le Djihad islamique a annoncé la mort sans en fournir la preuve.

Le 30, l'Organisation des opprimés sur terre revendique l'exécution de trois otages juifs libanais : Youssef Yehouda Benesti, Elie Srour et Henri Men. Les victimes, enlevées entre mars et mai 1985, appartenaient à la communauté juive de Beyrouth-Ouest qui, de plusieurs milliers, est passée à une centaine de membres, la plupart ayant fui en zone chrétienne.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  24-30 décembre 1986 - Liban – France. Libération d'un otage français, assassinat de trois otages juifs libanais », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/24-30-decembre-1986-liban-france-liberation-d-un-otage-francais-assassinat-de-trois-otages-juifs-libanais/