23-25 novembre 1997

France. Visite du président Jacques Chirac en Guyane

Les 23 et 24, Jacques Chirac effectue en Guyane son deuxième déplacement présidentiel outre-mer après sa visite à la Réunion, en mars 1996. En novembre 1996, le département avait été le théâtre de troubles à la suite de manifestations lycéennes qui avaient suscité l'adoption d'un plan d'urgence. En avril, l'incarcération d'une dizaine de suspects indépendantistes et de dirigeants syndicaux guyanais aux Antilles, dans le cadre de l'enquête sur les troubles de 1996, a de nouveau provoqué des scènes d'émeute. Ces mouvements traduisent la situation de crise politique et sociale endémique dans laquelle se trouve le département, où le taux de chômage atteint 30 p. 100 et où les indépendantistes ont réalisé un score de plus de 10 p. 100 aux élections législatives de mai-juin. Jacques Chirac reconnaît que « l'État a semblé défaillant » et que « la colonisation n'a jamais porté de véritables fruits en Guyane », mais il invite également les jeunes qu'il rencontre à « retrousser [leurs] manches » et vante la « solidarité sociale ».

Le 25, le chef de l'État rencontre son homologue brésilien, Fernando Henrique Cardoso, avec lequel il évoque les relations, via la Guyane, entre l'Union européenne et le Mercosur – marché commun de l'Amérique du Sud.

— Universalis

Événements précédents