2-28 octobre 2010France. Adoption de la réforme des retraites

 

Le 2, la troisième journée d'action contre la réforme des retraites depuis la rentrée mobilise entre neuf cent mille et trois millions de manifestants – selon les sources – dans toute la France.

Le 4, la C.G.T. de la R.A.T.P. lance le premier appel à la grève illimitée à compter du 12.

Le 5 s'ouvre au Sénat l'examen du projet de réforme des retraites.

Le 7, le président Sarkozy demande au gouvernement de déposer des amendements permettant aux parents de trois enfants, dans certaines conditions, et aux parents d'enfants handicapés de conserver leur droit à la retraite à taux plein dès 65 ans.

Le 7 également, les lycéens se mobilisent à travers le pays à l'appel du collectif « La Retraite, une affaire de jeunes » qui réunit les syndicats et organisations de gauche de la jeunesse.

Le 8, les salariés du raffinage votent en faveur d'une grève reconductible à partir du 12. Les terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) sont déjà bloqués depuis le 27 septembre pour protester contre la réforme portuaire.

Le 12, alors que le Sénat a voté, respectivement, le 8 et le 11, les deux mesures phares du projet de loi – le report de l'âge légal à 62 ans et de celui de la retraite à taux plein à 67 ans –, une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites rassemble entre un million cent vingt mille et trois millions et demi de personnes dans les rues, dont de nombreux lycéens et étudiants. Les jours suivants, les grèves reconductibles sont peu suivies dans les transports publics. La grève s'installe en revanche dans les raffineries.

Le 14, le collectif « La Retraite, une affaire de jeunes » appelle les lycéens et les étudiants à une journée d'action. Un lycéen est grièvement blessé par un tir de flash-ball à Montreuil (Seine-Saint-Denis). Les jours suivants, les manifestations de jeunes donnent lieu à des violences et à l'interpellation de nombreux « casseurs ».

Le 15, le gouvernement fait intervenir les forces de l'ordre pour débloquer l'accès à certains dépôts d'hydrocarbures, afin de prévenir le risque de pénurie de carburant. Ces opérations, dont les effets demeurent temporaires, seront répétées les jours suivants.

Le 16 et le 19, deux nouvelles journées d'action mobilisent moins de manifestants que celle du 12.

Le 22, le préfet de Seine-et-Marne fait réquisitionner la raffinerie de Grandpuits afin d'assurer l'approvisionnement de l'Île-de-France en carburant.

Le 22 également, le Sénat adopte le projet de réforme des retraites par 177 voix contre 155, après que le gouvernement a demandé l'application de l'article 44-3 de la Constitution qui prévoit un vote unique sur un texte en ne retenant que les amendements acceptés par l'exécutif.

Le 27, le Parlement adopte définitivement le projet de loi de réforme des retraites.

Le 28, une nouvelle journée d'action nationale rassemble entre cinq cent soixante mille et deux millions de manifestants en France, tandis que le travail reprend progressivement dans les transports et les raffineries.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  2-28 octobre 2010 - France. Adoption de la réforme des retraites », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/2-28-octobre-2010-adoption-de-la-reforme-des-retraites/