Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

17 mars-17 avril 1991

France. Visite de Michel Rocard et Danielle Mitterrand à La Réunion

Le 17, Michel Rocard, en voyage dans l'océan Indien, se rend brièvement à Saint-Denis-de-la-Réunion, trois semaines après les émeutes meurtrières qui s'y sont produites. Le Premier ministre s'entretient avec les élus locaux, mais aussi avec des jeunes du quartier du Chaudron, où eurent lieu les violences, à qui il déclare sans ambiguïté n'avoir aucun « lien de parenté avec le père Noël ». Le soir même, après son départ, de nouveaux incidents éclatent : des magasins sont pillés et des jeunes affrontent les forces de l'ordre. Les violences se renouvellent chaque nuit pendant une semaine.

Le 21, alors qu'une opération « île morte » lancée par les commerçants et les industriels, exaspérés par les violences, paralyse la Réunion, Danielle Mitterrand, présidente de France-Libertés, arrive à Saint-Denis pour une visite « prévue de longue date ».

Le 24, Danielle Mitterrand déclare : « Je ne m'attendais pas à trouver un tel état de misère dans un département français. » Après six nuits d'affrontements, un calme précaire s'instaure à Saint-Denis.

Les 16 et 17 avril seulement seront annoncées une soixantaine de mesures en faveur de l'île, au cours d'une « rencontre de travail » entre le gouvernement et les élus réunionnais à Paris.

— Universalis

Événements précédents