Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

16 octobre 1994

Allemagne. Courte victoire de la coalition du chancelier Helmut Kohl aux élections fédérales

À l'issue des élections législatives fédérales, la coalition sortante du chancelier Helmut Kohl conserve de justesse la majorité absolue au Bundestag, malgré un relatif effritement. Les chrétiens-démocrates alliés aux chrétiens-sociaux de Theo Waigel en Bavière remportent 41,5 p. 100 des suffrages (— 2,3 p. 100 par rapport à 1990) et 294 sièges (— 25). Leurs alliés du Parti libéral de Klaus Kinkel obtiennent 6,9 p. 100 des voix (— 4,1 p. 100) et 47 élus (— 32). Le Parti social-démocrate de Rudolf Scharping accroît sa représentation avec 36,4 p. 100 des suffrages (+ 2,9 p. 100) et 252 sièges (+ 13), tout comme les anciens communistes du Parti du socialisme démocratique de Gregor Gysi, qui obtiennent 4,4 p. 100 des voix (+ 2 p. 100) et 30 sièges (+ 13), principalement dans les Länder de l'Est. Les Verts de Joschka Fischer sont les grands bénéficiaires du scrutin, avec 7,3 p. 100 des voix (+ 3,5 p. 100) et 49 élus (+ 41). L'extrême droite n'est pas représentée. Au pouvoir depuis octobre 1982, le chancelier Kohl, qui dispose d'une marge de manœuvre réduite, surmonte toutefois la vague de mécontentement et d'incertitudes qui avait suivi la réunification allemande.

— Universalis

Événements précédents