15 août 1997Géorgie. Déclaration de paix entre Tbilissi et les séparatistes abkhazes

 

Le président Edouard Chevardnadze et le chef des rebelles séparatistes abkhazes, Vladislav Ardzinba, rendent publique, à Tbilissi, une « déclaration de paix » signée sous l'égide du Kremlin, qui doit préfigurer un accord de paix. Sans aborder la question du statut de la région d'Abkhazie, le texte engage ses signataires « à ne pas recourir aux armes pour régler leurs différends ». La proclamation unilatérale de la souveraineté abkhaze, en juillet 1992, avait entraîné un conflit meurtrier qui s'était achevé, en septembre 1993, par la chute de Soukhoumi, la capitale abkhaze, aux mains des séparatistes appuyés par Moscou. La Russie soutient à présent la position de la Géorgie, qui propose simplement une « large autonomie » à l'Abkhazie, alors que cette dernière réclamait au moins, jusqu'alors, la mise en place d'une confédération. Ce revirement, comme celui de la position de Moscou vis-à-vis de diverses minorités nationales, notamment russophones, dans les pays de l'ex-U.R.S.S., s'explique par l'émergence de ce type de problème au sein même de la Fédération russe, avec le conflit tchétchène.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  15 août 1997 - Géorgie. Déclaration de paix entre Tbilissi et les séparatistes abkhazes », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/15-aout-1997-declaration-de-paix-entre-tbilissi-et-les-separatistes-abkhazes/