ZINOVIEV GRIGORI EVSEÏEVITCH RADOMYLSKI dit (1883-1936)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Zinoviev

Zinoviev
Crédits : Hulton Getty

photographie

Congrès des peuples d'Orient (Bakou, 1920)

Congrès des peuples d'Orient (Bakou, 1920)
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie


Autodidacte, Zinoviev commence par militer dans les cercles d'éducation politique du sud de la Russie. En 1902, il se rend à l'étranger, où il rencontre Plekhanov et Lénine. Bolchevik dès 1903, il milite dans le sud de la Russie. En mars 1906, il regagne Saint-Pétersbourg, où il est membre du comité du parti. L'une de ses principales activités est d'ordre journalistique : il dirige la plupart des publications bolcheviques ou y collabore. Délégué au Congrès de Londres en 1907, il est élu au comité central et y siégera jusqu'en 1927. Après avoir été arrêté en 1908, il rejoint Lénine à Genève, devient son bras droit, le suit à Paris, puis à Cracovie en 1912. Leur collaboration se resserre pendant la guerre. L'un des organisateurs de la gauche de Zimmerwald, Zinoviev publie en 1915 avec Lénine Contre le courant. Rentré en Russie dans le « wagon plombé » le 3 avril 1917, il garde le silence lors de la discussion sur les « thèses d'avril » de Lénine. Accusé d'espionnage au profit de l'Allemagne par le gouvernement provisoire en juillet, il doit se cacher. En octobre, il vote avec Kamenev contre le passage immédiat à l'insurrection. Lénine réclame son exclusion, Staline prend sa défense. Après la prise du pouvoir, il est, avec Kamenev, favorable à un gouvernement de coalition avec les mencheviks et les socialistes-révolutionnaires, contre Lénine. Élu en décembre 1917 président du soviet de Petrograd, Zinoviev tient fermement en main cette organisation du parti, la plus importante du pays. En 1919, lors du congrès constitutif de l'Internationale communiste, il est nommé président de son comité exécutif, poste clé qu'il conserve jusqu'en 1927. À ce titre, il organise et préside le Congrès des peuples d'Orient à Bakou (1930) et rédige les conditions d'admission à l'Internationale. Mais sa responsabilité est grandement engagée dans le cours aventuriste et putschiste suivi par le Komintern en Allemagne. Dès la fin de 1922, la maladie de Lénine pose le problème de la succession. Zinoviev et son fidèle ami Kamenev s'unissent à Staline pour constituer la « troïka », qui prendra l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ZINOVIEV GRIGORI EVSEÏEVITCH RADOMYLSKI dit (1883-1936)  » est également traité dans :

BOLCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 7 568 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le bolchevisme au pouvoir »  : […] dans l'exil, Kamenev et Zinoviev, la publication d'une mise en garde dans le journal de Gorki par un vieux bolchevik, Lozovski : « En dehors d'un gouvernement de coalition, il n'existe qu'une seule voie pour conserver un gouvernement purement bolchevique : la terreur politique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolchevisme/#i_4957

KAMENEV LEV BORISSOVITCH ROSENFELD dit (1883-1936)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 706 mots
  •  • 1 média

C'est dans le mouvement étudiant révolutionnaire à Moscou que Kamenev, fils d'un ancien mécanicien devenu ingénieur, commence à militer. Arrêté, il doit regagner Tiflis avant de se rendre à Paris, puis à Genève où il adhère au groupe de l'Iskra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kamenev/#i_4957

KUN BÉLA (1886-1939)

  • Écrit par 
  • Dominique GROS
  •  • 1 470 mots
  •  • 1 média

Fondateur du Parti communiste hongrois. Le père de Béla Kun est un petit employé communal d'origine juive, non pratiquant, très attaché à la tradition radicale et nationaliste de Kossuth. Après avoir fait du journalisme, Kun accède à la direction de la Société ouvrière d'assurances de Kolozsvár et fonde une coopérative ouvrière de construction. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bela-kun/#i_4957

LÉNINE (1870-1924)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 881 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Le stratège de la prise du pouvoir »  : […] freiné par le « légalisme révolutionnaire » de dirigeants bolcheviques, tels Kamenev ou Zinoviev ; ceux-ci, échaudés par l'amère expérience des « journées de juillet », souhaitent n'aller au pouvoir qu'en faisant alliance avec les socialistes-révolutionnaires et les sociaux-démocrates de tendances diverses, majoritaires dans les soviets. Face à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lenine/#i_4957

RÉVOLUTION RUSSE

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 7 720 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Octobre 1917 : révolution ou coup d'État ?  »  : […] légalisme révolutionnaire des dirigeants bolcheviques, qui, à l'instar de Kamenev et de Zinoviev, échaudés par l'amère expérience des journées de juillet, prônent la prudence et condamnent tout aventurisme. Pour Zinoviev et Kamenev, il n'est pas nécessaire de brusquer les événements : les soviets des grandes villes se « bolchevisent » rapidement ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-russe/#i_4957

STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 455 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le « meilleur disciple de Lénine » »  : […] adversaires. Il joue à la perfection les uns contre les autres, s'alliant d'abord avec Zinoviev et Kamenev pour éliminer du jeu politique son adversaire le plus dangereux, Trotski. Une fois ce dernier affaibli, il renverse ses alliances et se rapproche de Boukharine, Tomski et Rykov pour écarter Zinoviev et Kamenev de la direction. Désormais assez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staline/#i_4957

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 676 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « Socialisme et terreur (1934-1939) »  : […] le premier grand procès public de Moscou (août 1936), dont les accusés-vedettes sont Zinoviev et Kamenev. Les seize prévenus, accusés d'avoir organisé un mythique bloc « trotskiste-zinoviéviste », sont tous condamnés à mort et exécutés. Ce procès, comme les deux qui suivent (janvier 1937 : procès du « centre parallèle trotskiste-zinoviéviste » ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_4957

Pour citer l’article

Claudie WEILL, « ZINOVIEV GRIGORI EVSEÏEVITCH RADOMYLSKI dit (1883-1936) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zinoviev/