KAMENEV LEV BORISSOVITCH ROSENFELD dit (1883-1936)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est dans le mouvement étudiant révolutionnaire à Moscou que Kamenev, fils d'un ancien mécanicien devenu ingénieur, commence à militer. Arrêté, il doit regagner Tiflis avant de se rendre à Paris, puis à Genève où il adhère au groupe de l'Iskra. Bolchevik dès 1903, révolutionnaire professionnel, il remplit des missions clandestines en Russie et collabore avec Lénine pendant la révolution de 1905. En 1908, il le rejoint à Genève. Nommé représentant du P.O.S.D.R. (Parti ouvrier social-démocrate de Russie) au Bureau socialiste international, il participe aux Congrès de Copenhague (1910) et de Bâle (1912) de la IIe Internationale. En 1913, il rejoint Lénine à Cracovie avant d'aller prendre à Saint-Pétersbourg la direction du journal bolchevique la Pravda jusqu'à son interdiction en juillet 1914. Arrêté lors d'une réunion en Finlande du groupe des députés bolcheviques à la quatrième Douma qu'il avait convoquée, il s'affirme hostile au défaitisme révolutionnaire lors du procès en 1915, déclaration dont le parti lui fera grief par la suite. Déporté en Sibérie, il est libéré par la révolution de février 1917 et, dès son retour à Petrograd, il dirige pratiquement la Pravda avec Staline, rentré de déportation lui aussi. Ils se prononcent alors pour la collaboration avec les mencheviks, étant hostiles aux « thèses d'avril » de Lénine. Emprisonné lors des journées de juillet, puis libéré, Kamenev est avec Zinoviev le seul à voter en octobre contre le passage immédiat à l'insurrection armée. Ils vont même jusqu'à publier une lettre ouverte dans le journal de Gorki, Novaïa Jizn, où ils condamnent la décision du comité central comme un « acte de désespoir ». Lénine demande leur exclusion et Kamenev démissionne du comité central. Nommé président du Comité exécutif central des soviets, c'est-à-dire le premier président du jeune État soviétique, il cède cette fonction à Sverdlov. Il fait partie de la délégation qui mène les pourparlers de paix à Brest-Litovsk, se rangeant tantôt aux côtés de Trotski, tantôt à ceux de Lénine. « Kamenev, de nature généreuse, d'un esprit large, assez i [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : sous-directeur d'études à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  KAMENEV LEV BORISSOVITCH ROSENFELD dit (1883-1936)  » est également traité dans :

BOLCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 7 568 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le bolchevisme au pouvoir »  : […] des représentants de tous les partis socialistes, ou gouvernement monolithique des seuls bolcheviks victorieux ? Ce conflit de dimension historique provoqua la démission de ceux qui avaient été les principaux lieutenants de Lénine dans l'exil, Kamenev et Zinoviev, la publication d'une mise en garde dans le journal de Gorki par un vieux bolchevik, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolchevisme/#i_5269

LÉNINE (1870-1924)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 881 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Le stratège de la prise du pouvoir »  : […] masses », ni freiné par le « légalisme révolutionnaire » de dirigeants bolcheviques, tels Kamenev ou Zinoviev ; ceux-ci, échaudés par l'amère expérience des « journées de juillet », souhaitent n'aller au pouvoir qu'en faisant alliance avec les socialistes-révolutionnaires et les sociaux-démocrates de tendances diverses, majoritaires dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lenine/#i_5269

RÉVOLUTION RUSSE

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 7 720 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Octobre 1917 : révolution ou coup d'État ?  »  : […] insurrection ») condamnant le légalisme révolutionnaire des dirigeants bolcheviques, qui, à l'instar de Kamenev et de Zinoviev, échaudés par l'amère expérience des journées de juillet, prônent la prudence et condamnent tout aventurisme. Pour Zinoviev et Kamenev, il n'est pas nécessaire de brusquer les événements : les soviets des grandes villes se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-russe/#i_5269

STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 455 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le « meilleur disciple de Lénine » »  : […] Il joue à la perfection les uns contre les autres, s'alliant d'abord avec Zinoviev et Kamenev pour éliminer du jeu politique son adversaire le plus dangereux, Trotski. Une fois ce dernier affaibli, il renverse ses alliances et se rapproche de Boukharine, Tomski et Rykov pour écarter Zinoviev et Kamenev de la direction. Désormais assez puissant, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staline/#i_5269

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 676 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « Socialisme et terreur (1934-1939) »  : […] grand procès public de Moscou (août 1936), dont les accusés-vedettes sont Zinoviev et Kamenev. Les seize prévenus, accusés d'avoir organisé un mythique bloc « trotskiste-zinoviéviste », sont tous condamnés à mort et exécutés. Ce procès, comme les deux qui suivent (janvier 1937 : procès du « centre parallèle trotskiste-zinoviéviste » ; mars 1938 : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_5269

ZINOVIEV GRIGORI EVSEÏEVITCH RADOMYLSKI dit (1883-1936)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 582 mots
  •  • 2 médias

Autodidacte, Zinoviev commence par militer dans les cercles d'éducation politique du sud de la Russie. En 1902, il se rend à l'étranger, où il rencontre Plekhanov et Lénine. Bolchevik dès 1903, il milite dans le sud de la Russie. En mars 1906, il regagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zinoviev/#i_5269

Pour citer l’article

Georges HAUPT, « KAMENEV LEV BORISSOVITCH ROSENFELD dit (1883-1936) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kamenev/