XIA [HIA]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dynastie légendaire de la Chine ancienne, qui aurait été fondée par Yu le Grand en ~ 2205. Yu instaura la première dynastie héréditaire. Les données que les historiographes chinois nous ont transmises à propos de cette dynastie sont entièrement légendaires et aucune découverte archéologique n'est encore venue confirmer l'existence d'une telle dynastie (à la différence de la dynastie suivante, celle des Shang, également considérée pendant longtemps comme légendaire, mais dont l'archéologie a prouvé l'historicité).

C'est avec les dynasties des Shang et des Yin que commence en Chine la très riche civilisation du bronze. La dynastie des Xia aurait donc appartenu au Néolithique. Or il est frappant de constater la grande continuité des formes et des techniques (poteries, couteaux, travaux de jade, divination) du Néolithique chinois à l'âge du bronze. Cette continuité culturelle corrobore donc la tradition qui veut que les Chinois de l'époque du bronze et ceux du Néolithique aient été, ethniquement parlant, identiques. Les archéologues chinois placent le début de la dynastie des Shang et des Yin dans la première moitié du ~ IIe millénaire. Il s'ensuit que la date traditionnelle de la fondation de la dynastie des Xia, qui aurait duré quatre cent trente-neuf années, ne serait peut-être pas entièrement à rejeter.

Selon l'historien Sima Qian (~ 145-~ 86), la dynastie des Xia aurait compté dix-sept règnes ; le déclin de la vertu dynastique aurait fait du dernier souverain un tyran sinistre, dont le personnage est le modèle du criminel tel que peuvent l'imaginer les moralistes confucéens. Il s'appelait Jie et accéda au trône en ~ 1818. Il était cruel, pervers et barbare. Il aimait le luxe et la débauche ; il organisa de grandes expéditions militaires ; il abandonna son épouse pour une belle captive, la terrible Meng Xi, qui avait juré de le perdre par ses charmes. Les dérèglements de Jie firent tomber en pluie les étoiles du ciel, la terre trembla, les rivières Lo et Hy ( ?) se desséchèrent, le dieu du Feu descendit sur terre. Tel est le résultat néfaste de la domination de la concubine (Yin) sur le prince (Yang).

Un vassal vertueux nommé Cheng Tang (Tang le Victorieux) se révolta et réussit à vaincre le tyran. Par la suite, Tang fonda la dynastie des Shang.

—  Kristofer SCHIPPER

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification


Autres références

«  XIA [ HIA ]  » est également traité dans :

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Les cultures néolithiques »  : […] Il n'est pas possible de séparer les cultures néolithiques évoluées de la fin du III e  millénaire des débuts de la civilisation du Bronze qui leur ont succédé dans la vallée du fleuve Jaune (Huanghe). Bien des traits caractéristiques de la civilisation du Bronze sont attestés en effet dès le Néolithique : formes des poteries, construction par damage de la terre, habitatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_21775

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 353 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « De la légende à l'histoire : les Xia et les Shang (env. fin du IIIe millénaire-XIe s. av. J.-C. »  : […] La mise au jour de vestiges attribués à la légendaire dynastie des Xia apporte une révélation comparable à celle qu'avaient fournie, à la fin des Qing, la reconnaissance et le déchiffrement des os divinatoires des Shang, puis, à partir de 1928, la fouille du site d'Anyang. Aujourd'hui, tout donne à penser que les Xia – une dynastie ? un État ? une population ? – ont bien précédé les Shang ; contr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_21775

CONFUCIUS & CONFUCIANISME

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE
  •  • 14 466 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les classiques confucéens »  : […] Qu'étaient-ce donc que ces classiques confucéens qui faisaient trembler Li Si ? « Je m'attache aux Anciens avec confiance et affection », disait prudemment Kongzi. Tout en se proposant de corriger le désordre présent, ce novateur se défendait de rien changer à l'ordre ancien. L'ordre ancien, tel que l'avaient consigné quelques livres : le Yi jing ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confucius-et-confucianisme/#i_21775

SHANG [CHANG] ou YIN LES (env. 1450-env. 1050 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 761 mots
  •  • 1 média

Grâce aux très nombreuses découvertes archéologiques faites dans la région des cours moyen et inférieur du fleuve Jaune (Huanghe), la dynastie Shang apparaît, en l’état de nos connaissances, comme la première grande puissance politique à s’être développée en Asie orientale. La période couverte (env. xvi e  siècle-1050 av. J.-C.) correspond aux pha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shang-yin/#i_21775

Pour citer l’article

Kristofer SCHIPPER, « XIA [HIA] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/xia-hia/