WOODS ELDRICK dit TIGER (1975- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le champion de golf américain Eldrick « Tiger » Woods inscrit sa trajectoire dans l'histoire de son sport comme aucun joueur ne l'a fait avant lui. Il est l'un des cinq golfeurs à avoir remporté les quatre tournois du Grand Chelem (Masters, US Open, British Open et USPGA), les autres étant Gene Sarazen, Ben Hogan, Jack Nicklaus et Gary Player, et il semble en mesure de battre tous les records du golf.

Si la référence historique du melting-pot était une réalité avérée, il pourrait en être le parfait symbole, à mi-chemin du citoyen américain et du citoyen du monde : son père, Earl, béret vert vétéran du Vietnam et diplômé de sociopsychologie de l'université du Kansas, est sang-mêlé, pour moitié afro-américain et apache, pour un quart chinois et un quart thaï ; sa mère, Kultida, pour moitié thaïe, un quart blanc et un quart chinois... On peut imaginer l'effet que produisit, dans un sport où le Grand Chelem des quatre tournois majeurs tient lieu de Graal, la victoire de leur rejeton de vingt et un ans, en 1997, dans le prestigieux Masters d'Augusta, où Lee Elder, le premier champion noir, n'avait été invité à fouler les greens de Georgie qu'à partir de 1975.

La trajectoire programmée d'un enfant prodige

Eldrick Woods est né le 30 décembre 1975 à Cypress, dans la banlieue sud-est de Los Angeles, près de la base navale de Seal Beach. Sur le parcours à neuf trous de cette base, « Tiger » – surnom que lui donna son père en souvenir d'un ami disparu au Vietnam – sidère vite les observateurs par l'affirmation de son talent. D'évidence, il s'inscrit dans le cursus des parents qui projettent, sinon programment, la réussite sportive de leurs enfants. D'évidence aussi, tous les dons et – presque – toutes les conditions sont réunis pour y parvenir. Même le conservatisme du golf américain ne pourra l'empêcher de jouer mieux que les autres, de frapper plus fort, plus loin e [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  WOODS ELDRICK dit TIGER (1975- )  » est également traité dans :

SPORT (Histoire et société) - Sport et argent

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 7 887 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une faible part liée aux résultats sportifs »  : […] Les résultats tiennent une place relativement secondaire dans les revenus des stars du sport, même si les sommes qui suivent peuvent paraître très importantes. Et, selon les sports, les prix et primes varient fortement. Le tennis est un sport qui récompense fortement la performance : ainsi, en 2013, le vainqueur comme la gagnante du tournoi de Roland-Garros reçoivent chacun 1 500 000 euros pour p […] Lire la suite

SPORT - L'année 2000

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 177 mots

Dans le chapitre « Golf »  : […] Tiger Woods, vainqueur de trois tournois du Grand Chelem (U.S. Open, British Open, U.S.P.G.A.) et élu « champion des champions » en fin d'année par le quotidien L'Équipe , fait déjà, à vingt-cinq ans, partie du gotha de ce sport. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard CHEVALIER, « WOODS ELDRICK dit TIGER (1975- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/woods-tiger/