Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

VOILE LATINE

Depuis les origines du navire mâté (Égypte, ~ 2700), on utilisait une voile dite carrée, en réalité rectangulaire. D'après Augustin Jal (Glossaire nautique, 1848), la voile latine, triangulaire, aurait pour ancêtre une petite voile de foc, déjà représentée sur un bas-relief de Perpignan (époque d'Auguste). Sa désignation, en tout cas, indique des origines précises : la voile latine, inconnue au Ponant, est méditerranéenne et semble en usage dès le vie siècle. Enverguée sur une antenne mobile, qui s'incline ou pivote autour du mât, on peut l'orienter diversement vers la poupe ou la proue, l'attacher en travers ou sur le côté, la tirer à droite ou à gauche. Elle est ainsi capable de recevoir tous les vents, y compris les vents contraires, ce qui permet au navire de louvoyer. Elle joue un rôle décisif, au début du xve siècle, quand les Portugais entreprennent les premières explorations océaniques. Afin d'assurer le retour des bateaux que les vents pourraient compromettre, Henri le Navigateur fait gréer la caravelle en voiles latines. Pour leurs voyages de découverte, Diaz, Colomb, Gama, Magellan utilisent une double voilure, latine et carrée : la caravelle de Diaz, par exemple, est pourvue de deux voiles carrées et de deux voiles latines, chacune enverguée sur un mât. Ce mélange des deux types de voiles constituera désormais le gréement classique.

— Jacques MÉRAND

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jacques MÉRAND. VOILE LATINE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • MAÎTRISE DE LA NAVIGATION - (repères chronologiques)

    • Écrit par
    • 667 mots

    Vers — 4000 Premières représentations de bateaux à voiles en Mésopotamie et en Égypte. L'essentiel de la manœuvre se fait toujours à la rame, la voile n'étant qu'un complément en cas de vents favorables.

    553 Procope de Césarée parle de la voile latine : triangulaire,...

  • VOILIERS

    • Écrit par et
    • 5 856 mots
    • 12 médias

    Autrefois pratiquée par une minorité très restreinte, composée de fanatiques désintéressés ou d'amateurs fortunés, la voile est devenue aujourd'hui une activité très populaire. Elle s'est démocratisée grâce à l'avènement des constructions en série, réalisées en matériaux composites, dont la baisse des...