VIE DES FORMES, Henri FocillonFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une nouvelle interprétation des styles et des artistes

Le livre s'articule en cinq parties, consacrées à la définition de la forme (« Le Monde des formes ») et à ses différentes actualisations (« Les Formes dans l'espace » ; « Les Formes dans la matière » ; « Les Formes dans l'esprit » ; « Les Formes dans le temps »).

Par « forme » Focillon entend une entité différente du signe, car « le signe signifie, la forme se signifie ». Les formes constituent un univers parallèle à celui de la nature, elles doivent donc être analysées comme des faits biologiques. Les caractères spécifiques des formes sont la dimension spatiale et la composante matérielle, ce qui nous permet de les voir et de les appréhender. La forme n'est pas une entité abstraite, elle est au contraire profondément mêlée à la vie et à ses phénomènes. L'étude des formes artistiques sera à la fois une analyse visuelle et une réflexion historique, visant à reconstruire la genèse des images. C'est la technique (accord de la matière et de l'esprit) qui joue un rôle essentiel dans la création artistique, en tant qu'expérience, effort continu de l'artiste pour donner une forme à l'esprit. Au contraire du goût, qui est continuité et garantie d'un ordre, l'œuvre d'art constitue toujours une rupture, un objet unique. L'art, l'architecture agissent ainsi non seulement sur le paysage, mais aussi sur l'histoire et les hommes. Dans une phrase évocatrice, Focillon condense toute sa critique vis-à-vis du déterminisme de Taine : « L'étude la plus attentive du milieu le plus homogène, le faisceau de circonstances le plus étroitement serré ne nous donnent pas le dessin des tours de Laon [...], l'architecture engendre des conditions nouvelles pour la vie historique, pour la vie sociale, pour la vie morale. Elle est créatrice de milieux imprévisibles. Elle satisfait des besoins, elle en propage d'autres. Elle invente un monde. »

Pour Focillon le temps est un devenir qui n'est pas linéaire, sa durée est ponctuée de retours en arrière, de ruptures, de stagnations. Cette dimension temporelle à la saveur bergsonienne imprime une complexité extrême au système esthétique, où les formes se transforment d'une manière continue à travers une « stylistique » dont il nous faut rechercher les lois. C'est à travers les styles que nous pouvons saisir cette discontinuité temporelle, puisqu'ils sont des « milieux formels homogènes » où s'ordonnent les métamorphoses. Focillon envisage ainsi quatre âges stylistiques : l'état expérimental, l'état classique, l'état du raffinement, l'état baroque. Il enrichit et complique le schéma vasarien, en donnant une dignité égale à tous les états. Il parvient à théoriser la simultanéité des styles et leur survivance, concept dont il se dit débiteur vis-à-vis de l'archéologue Waldemar Déonna (1880-1959). Focillon essaie ainsi de dissocier la notion de style du concept d'évolution qu'il considère comme un moyen de classification linéaire et mécanique. Pour lui l'œuvre d'art se situe au croisement de trois facteurs, le style, la technique, l'homme. Au centre de son « ethnographie spirituelle » Focillon pose la notion de « famille spirituelle », sous laquelle se regroupent des artistes de différentes époques unis par une sensibilité commune ; cette catégorie – à vrai dire un peu floue – s'accorde à la dynamique des styles, en remplaçant les notions traditionnelles d'école et d'influence.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : chargée de recherche à l'Institut national d'histoire de l'art, Paris

Classification

Autres références

«  VIE DES FORMES, Henri Focillon  » est également traité dans :

ESPACE, architecture et esthétique

  • Écrit par 
  • Françoise CHOAY, 
  • Jean GUIRAUD
  • , Universalis
  •  • 12 326 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'architecture comme art de l'espace »  : […] Faisant écho aux travaux de langue allemande, Henri Focillon donnait, dès la Vie des formes (1943), une formulation simplifiée mais éloquente de l'espace : « L'espace est le lieu de l'œuvre d'art ; [celle-ci] le définit et [...] le crée tel qu'il lui est nécessaire », et le privilège de l'architecture tient à ce que « les trois dimensions ne sont pas seulement [son] lieu [...] , [mais aussi sa] […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

7 août 2014 Cambodge. Condamnation des derniers dirigeants khmers rouges

Le tribunal composé de magistrats cambodgiens et internationaux, chargé de juger les crimes perpétrés par les dirigeants du régime khmer rouge au pouvoir de 1975 à 1979, condamne à la prison à vie, pour diverses formes de crimes contre l'humanité, les deux derniers accusés: Nuon Chea, ancien bras droit de Pol Pot – mort en 1998 – et secrétaire général adjoint du Parti communiste du Kampuchea, et Khieu Samphan, ancien chef de l'État du Kampuchea démocratique. […] Lire la suite

13 juillet - 1er août 2010 France. Annonce du renforcement de la politique sécuritaire à la suite de violences urbaines

Pour le chef de l'État, les campements sont « sources de trafics illicites, de conditions de vie profondément indignes, d'exploitation des enfants à des fins de mendicité, de prostitution ou de délinquance ». Le 30, Nicolas Sarkozy, qui assiste à Grenoble à l'installation du nouveau préfet de l'Isère, estime que « la nationalité française doit pouvoir être retirée à toute personne d'origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d'un policier, d'un gendarme ou de toute autre personne dépositaire de l'autorité publique ». […] Lire la suite

1er-31 octobre 2001 Afghanistan – États-Unis. Intervention militaire en Afghanistan et contamination par la maladie du charbon aux États-Unis

Bush encourage ses compatriotes à reprendre une vie normale. Il annonce un plan de relance économique de 60 à 75 milliards de dollars, qui s'ajoutent aux 40 milliards d'aide d'urgence déjà votée par le Congrès et aux 15 milliards de soutien aux compagnies aériennes. La veille, la Réserve fédérale avait annoncé la diminution d'un demi-point, à 2,5 p. […] Lire la suite

3-27 janvier 1998 France. Poursuite de la lutte des associations de chômeurs

Les associations appellent à la poursuite du mouvement « sous des formes diverses ». Le 17, la participation à la journée d'action organisée par les associations de chômeurs et laC.G.T. – vingt-cinq mille manifestants à travers la France dont douze mille à Paris – traduit un relatif essoufflement du mouvement. Le 21, sur T.F.1, le Premier ministre prend « cinq engagements » envers les chômeurs. […] Lire la suite

6 mai - 2 juin 1987 France. Critiques des socialistes et l'opposition des indépendantistes canaque au projet de référendum en Nouvelle-Calédonie

Les 28 et 29, le VIe congrès duF.L.N.K.S., réuni près de Ponérihouen sur la côte est de la Nouvelle-Calédonie, reprend à son compte les propositions formulées le 23, mais sans préciser les formes que prendra ce boycottage. Le 2 juin, le Conseil constitutionnel estime contraire à la Constitution une partie du texte de la question du référendum. La loi, une fois modifiée, est prolulguée le 5. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Annamaria DUCCI, « VIE DES FORMES, Henri Focillon - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vie-des-formes/