Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

VICARIANCE

Comme il est dit du vicaire, le vicariant tient — géographiquement — la place d'un autre. Plus exactement, il s'agit d'une espèce animale occupant la niche écologique dans laquelle, ailleurs, une autre espèce, voisine, parfois presque quasiment identique, est installée. Des exemples nombreux peuvent être proposés, tels ceux des cervidés d'Amérique du Nord et d'Eurasie. Ce sont des cas de spéciation relatifs à l'isolement biologique dont certaines populations animales ont été, au cours des temps géologiques, affectés.

L'interprétation de la diversification, ainsi réalisée au cours de la phylogenèse dans un complexe de formes apparentées, est une préoccupation majeure des systématiciens, notamment cladistes.

En physiopathologie humaine sont dits vicariants des organes dont l'entrée en action, en situation de déficit biologique, permet de compenser un risque d'insuffisance fonctionnelle.

— Didier LAVERGNE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • AZONAUX BIOMES

    • Écrit par Didier LAVERGNE
    • 160 mots

    En opposition avec la zonation en latitude des grandes unités biogéographiques terrestres, et avec l'étagement altitudinal qui en est la réplique au niveau des grands accidents du relief continental, un biome est qualifié d'azonal lorsqu'il échappe dans sa localisation géographique au déterminisme...

  • BIOGÉOGRAPHIE

    • Écrit par Pierre DANSEREAU, Daniel GOUJET
    • 11 072 mots
    • 18 médias
    ...d'étroites parentés dans des lieux géographiques éloignés ne peut s'expliquer par les théories classiques de la dispersion active. Elle résulterait de la vicariance qui se définit, en biogéographie historique, comme l'existence de taxons (groupes) ou de biotes très proches parents occupant des places...
  • ÉVOLUTION

    • Écrit par Armand de RICQLÈS, Stéphane SCHMITT
    • 15 123 mots
    • 10 médias
    ...l'acceptation progressive d'une paléogéographie mobiliste (dérive des continents puis tectonique des plaques). Il en est résulté une « biogéographie de la vicariance » qu'il faut comprendre comme une addition, plutôt que comme une substitution à la biogéographie dispersionniste. Cette approche intègre le...
  • HISTOIRE DE LA CLADISTIQUE - (repères chronologiques)

    • Écrit par Philippe JANVIER, Michel LAURIN
    • 1 662 mots

    1950 L'entomologiste allemand Willi Hennig (1913-1976) publie Grundzüge einer Theorie der Phylogenetischen Systematik, ouvrage dans lequel il propose une nouvelle méthode de reconstruction des relations de parenté entre les espèces fondée exclusivement sur les états apomorphes (évolués...

Voir aussi