VERSET

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lorsque le poète renonce à décompter les syllabes ou les mètres et suit le rythme de sa pensée ou, plus modestement, celui de son souffle, il utilise le verset. Forme plus étendue et plus souple que le vers, elle est divisible en segments métriques ou syllabiques, d'où la possibilité de scansion. Le verset n'est pas délimité par la rime, mais par un passage à la ligne. En l'absence d'une régularité numérique, il procède par le retour régulier de certaines cellules rythmiques — comme l'iambe claudelien —, par des échos sonores — chez Saint-John Perse — ou encore par la reprise, la reformulation d'une idée — comme dans le Coran ou la Bible : « Toute chose a son heure et il y a un temps pour tout sous le ciel » (l'Ecclésiaste).

—  Véronique KLAUBER

Écrit par :

Classification


Autres références

«  VERSET  » est également traité dans :

POÉSIE

  • Écrit par 
  • Michel COLLOT, 
  • Dominique VIART
  •  • 9 390 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Formes »  : […] Selon son étymologie latine ( versus ), le vers se définit par le fait de revenir à la ligne. Or ce retour comporte deux implications presque contradictoires mais pour la tradition complémentaires : une rupture dans la continuité du discours et la récurrence de traits analogues d'un vers à l'autre, qui détermine précisément la périodicité du passage à la ligne. La forme vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie/#i_95320

Pour citer l’article

Véronique KLAUBER, « VERSET », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/verset/