Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FALISQUES

L'un des nombreux peuples d'Étrurie auxquels les Romains se heurtent au cours de leur expansion en Italie à partir du ~ ve siècle. La capitale primitive des Falisques, Falerii (Faléries) est située au nord de Rome sur le Tibre ; elle est bâtie sur une hauteur près du mont Soracte dont la cime, dit Horace dans une de ses Odes, souvent couverte de neige, est visible de Rome. Falerii fait partie, à l'origine, de la confédération étrusque des douze cités. Le pays des Falisques est réputé pour la fabrication des produits de céramique, qui sont exportés. Lorsque, au ~ ve siècle, les Véiens, au sud et à l'est de Rome, sont attaqués par les Romains et que le dictateur Camille fait pendant plusieurs années le siège de Véies, les Falisques leur portent plusieurs fois secours, mais finissent par être vaincus en ~ 399. Les Romains fondent alors sur leur territoire les colonies de Sutrium et de Nepetum. En ~ 357, les Falisques se rebellent une nouvelle fois et les Romains se livrent à des razzias et à des destructions incessantes. En ~ 292, les Falisques concluent une alliance avec Rome, mais ne la respectent pas, et la guerre se prolonge pendant près de cinquante années. En ~ 241, à la fin de la première guerre punique, l'armée romaine, fière de son succès et mieux entraînée, soumet définitivement les Falisques et s'empare de la ville de Falerii, qui est totalement détruite. De ce peuple qui avait combattu pendant si longtemps pour rester indépendant il ne reste bientôt plus, comme souvenir, que les vaches blanches de Falerii que les Romains sacrifiaient à leurs divinités. Sur le mont Soracte s'éleva, symbole de romanisation, un temple consacré à Apollon.

— Joël SCHMIDT

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • CAMILLE, lat. MARCUS FURIUS CAMILLUS (fin Ve s.-365 av. J.-C.)

    • Écrit par Joël SCHMIDT
    • 892 mots

    Issu de la famille patricienne des Furia à Rome, Camille appartient à la génération lointaine des grands hommes d'État et des chefs de guerre des débuts de la République romaine, aux ~ ve et ~ ive siècles. Aussi est-il difficile, dans la vie et dans la carrière de Camille, de faire la...

Voir aussi