GAMA VASCO DE (1469 env.-1524)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le deuxième voyage

Afin de mettre à profit l’exploit de Vasco de Gama, Manuel Ier envoie le navigateur portugais Pedro Álvares Cabral à Calicut avec une flotte de treize navires. Ce voyage est un tel succès qu’une troisième expédition est bientôt mise sur pied à Lisbonne et placée sous la direction de de Gama, qui reçoit en janvier 1502 le titre d’amiral des Indes. Il est à la tête d’une flotte de dix vaisseaux, appuyée par deux flottilles de cinq navires chacune et commandées par des membres de sa famille. Partie en février 1502, l’expédition fait escale au Cap-Vert, puis atteint le port de Sofala, en Afrique de l’Est, le 14 juin. Après avoir fait brièvement relâche à Mozambique, elle prend la route de Kilwa (actuelle Tanzanie). Le souverain de Kilwa, l’émir Ibrāhīm, s’étant montré hostile à Cabral, de Gama menace d’incendier la ville si son chef ne se soumet pas aux Portugais et ne prête pas allégeance au roi Manuel, ce que fait l’émir.

L’explorateur longe ensuite la côte sud de l’Arabie, atteint Goa (qui deviendra le centre de la puissance portugaise en Inde), puis Cannamore, un port du sud-ouest de l’Inde, situé au nord de Calicut, où il guette le passage de marchands arabes. Au bout de quelques jours, un vaisseau arabe arrive, chargé de marchandises et transportant entre deux cents et quatre cents passagers, parmi lesquels des femmes et des enfants. On raconte qu’après s’être emparé du navire, de Gama y mit le feu, provoquant la mort de tous les passagers. En conséquence, il fut vivement critiqué et les méthodes commerciales portugaises furent associées à la terreur. Cependant, cet épisode, qui n’apparaît que dans des sources tardives et peu fiables, est peut-être légendaire, ou à tout le moins exagéré.

Après avoir conclu une alliance avec le souverain de Cannamore, un ennemi du zamorin, de Gama rallie Calicut, avec le projet de ruiner son commerce et de punir son dirigeant pour les faveurs qu’il a accordées aux marchands arabes. Il bombarde le port et massacre trente-huit otages. Les Portugais poussent ensuite vers le sud, jusqu’au port de Cochin, où ils nouen [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages





Écrit par :

  • : professeur de géographie, Birkbeck College, université de Londres, Royaume-Uni

Classification


Autres références

«  GAMA VASCO DE (1469 env.-1524)  » est également traité dans :

VASCO DE GAMA AUX INDES

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 226 mots
  •  • 1 média

Entre le 8 juillet 1497 et la fin d'août 1499, le navigateur portugais Vasco de Gama (vers 1469-1524) établit la première liaison directe entre l'Europe et les Indes. Dix ans se sont écoulés depuis que Bartolomeu Dias a doublé, en 1487, le cap de Bonne-Espérance. Ce délai est lié aux événements de l'époque : le re […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 664 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les Portugais »  : […] L'unité de leur royaume achevée, les Portugais se lancent à la conquête de territoires africains ; dès 1415, ils prennent Ceuta ; peu à peu, ils transforment l'économie marocaine, affaiblie sous des dynastes évanescents, en satellite de l'économie portugaise . Longeant les côtes vers le sud, ils reprennent des itinéraires que beaucoup d'autres ont jalonnés avant eux, Arabes, Catalans ou même Ital […] Lire la suite

CAMÕES LUÍS VAZ DE (1525?-1580)

  • Écrit par 
  • Paul TEYSSIER
  •  • 4 213 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Les Lusiades » »  : […] Camões est l'auteur d'une épopée, Les Lusiades , de nombreux poèmes lyriques et de trois pièces de théâtre. On possède également de lui quatre lettres en prose. Les Lusiades sont depuis quatre siècles l'épopée nationale des Portugais. Ce poème, écrit en octaves (l'octave est une strophe de huit octosyllabes organisés selon le schéma ABABABCC, dont l'origine est italienne), développe en huit cha […] Lire la suite

COLONIE DU CAP DE BONNE-ESPÉRANCE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • François-Xavier FAUVELLE-AYMAR
  •  • 590 mots

1487-1488 Le navigateur portugais Bartolomeu Dias double le cap des Tempêtes (qui prendra le nom de cap de Bonne-Espérance), cherchant une route maritime en direction des Indes, pénètre dans l'océan Indien puis rebrousse chemin ; début des contacts entre Européens et Africains le long de la côte sud-africaine. 1498 Vasco de Gama atteint les ports africains de l'océan Indien (Mozambique, Mombasa, […] Lire la suite

NAVIGATION MARITIME

  • Écrit par 
  • Michel MOLLAT DU JOURDIN
  •  • 7 608 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Boutres arabes et jonques chinoises »  : […] Zone de contacts millénaires entre marins de Méditerranée, d'Afrique et d'Extrême-Orient, l'océan Indien avait livré aux Anciens, au temps d'Hippalos ( i er  s.), le « secret » du rythme saisonnier de la mousson. Sur leurs traces, les Arabes s'assuraient des marchés jusqu'en Chine ( ix e  s.), tandis que les marins chinois venaient à leur rencontre jusqu'à Ceylan et Zanzibar. Les voyages de Marco […] Lire la suite

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 890 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Vijayanagar »  : […] L'Inde du xv e  siècle est fractionnée en États régionaux, qui sont soit des sultanats musulmans issus des provinces du défunt empire, soit des royaumes hindous restaurés par l'aristocratie indigène. Il s'agit principalement, dans ce dernier cas, du Rājasthān, où les Rājpūt reconstituent peu à peu leurs anciennes principautés, et surtout de l'empire de Vijayanagar, qui a grandi à l'extrême sud da […] Lire la suite

INDIEN HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 14 249 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La quête des Portugais pour contourner la barrière musulmane (XVe-XVIe s.) »  : […] Au début du xv e  siècle, Venise l'emporta définitivement sur Gênes, mais elle fut frustrée dans la reprise de ses relations orientales par la prise de Constantinople, la conquête de la Syrie et de l'Égypte par les Turcs. Les efforts des Vénitiens pour se survivre et se « reconvertir » du point de vue commercial les empêchèrent de se consacrer comme il aurait fallu aux problèmes de l'océan orient […] Lire la suite

DÉCOUVERTES GRANDES

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 7 955 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Vasco da Gama et Alvares Cabral »  : […] Grâce à ces renseignements, on peut préparer une grande expédition. Elle est confiée à Vasco da Gama , jeune homme de trente ans, dont les quatre navires quittent le Tage le 8 juillet 1497. Le recrutement des marins a été difficile. Il a fallu vaincre des terreurs superstitieuses. Certains ne croyaient-ils pas à l'existence, au fond des eaux, de puissants aimants qui attiraient les navires et les […] Lire la suite

LES LUSIADES, L. Vaz de Camões - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 997 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une épopée maritime »  : […] Ce chant à la gloire du Portugal se construit autour de la figure du navigateur et découvreur Vasco de Gama (1469-1524), figure primordiale, à qui n'est cependant consacré qu'un tiers du poème. La double perspective de la fresque historique et du récit des exploits du navigateur qui, en 1497-1498, avait ouvert la route maritime des Indes orientales en doublant le cap des Tempêtes (appelé plus tard […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Eila M.J. CAMPBELL, « GAMA VASCO DE (1469 env.-1524) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vasco-de-gama/