Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

COLONIE DU CAP DE BONNE-ESPÉRANCE (repères chronologiques)

1487-1488 Le navigateur portugais Bartolomeu Dias double le cap des Tempêtes (qui prendra le nom de cap de Bonne-Espérance), cherchant une route maritime en direction des Indes, pénètre dans l'océan Indien puis rebrousse chemin ; début des contacts entre Européens et Africains le long de la côte sud-africaine.

1498 Vasco de Gama atteint les ports africains de l'océan Indien (Mozambique, Mombasa, Malindi) puis Calicut en Inde : la route des Indes par le cap de Bonne-Espérance est ouverte.

1647-1648 Naufrage du Haarlem dans la baie de la Table ; les rescapés séjourneront une année sur place, entretenant de bons contacts avec la population africaine. Après cet événement, le directoire de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, basé à Amsterdam, approuve un plan visant à établir au cap de Bonne-Espérance une station de ravitaillement.

1652 Fondation de la station de ravitaillement du cap de Bonne-Espérance par un détachement néerlandais conduit par Jan Van Riebeeck. Placé sous la tutelle de Batavia (actuelle Djakarta), capitale orientale de l'empire commercial de la Compagnie, l'établissement ne comporte d'abord qu'un parc à bétail et des jardins protégés par un petit fort.

1657 La station de ravitaillement du cap de Bonne-Espérance devient une colonie, par la dotation du statut de franc-bourgeois (vrijburghers) et l'allocation gratuite de terres à des soldats de la garnison en fin de contrat ; début de l'immigration de colons européens.

1658 Début de l'importation d'esclaves, en provenance essentiellement de Madagascar, d'Indonésie, d'Inde, de Ceylan.

1688 Installation au cap de Bonne-Espérance de Huguenots français qui avaient trouvé refuge aux Provinces-Unies après la révocation de l'édit de Nantes (1685).

1707 Arrêt de la politique d'incitation à l'immigration de colons européens. L'accroissement démographique de la population blanche de la colonie se poursuit de façon naturelle.

1713 Violente épidémie de variole qui décime particulièrement la population africaine de la colonie.

1795 La Grande-Bretagne prend possession du cap de Bonne-Espérance, en réaction à la conquête et à l'occupation des Pays-Bas par les Français et pour empêcher ces derniers de contrôler du même coup la colonie sud-africaine.

1803 La colonie du Cap est restituée à la République batave en application du traité d'Amiens (25 mars 1802).

1806 Reconquête de la colonie du Cap par la Grande-Bretagne ; annexion entérinée en 1814 par la convention de Londres.

1807 Vote de l'abolition de la traite des esclaves par la Grande-Bretagne dans toutes ses colonies.

1833 Vote de l'abolition de l'esclavage par la Grande-Bretagne, qui prend effet en 1838, après quatre années d'« apprentissage » pour les quelque 36 000 esclaves de la colonie du Cap.

1835-1840 Grand Trek ; début du mouvement de migration qui conduit environ un dixième de la population afrikaner à sortir de la colonie du Cap et à coloniser toute l'Afrique du Sud actuelle.

1910 La colonie du Cap et la colonie britannique du Natal forment, avec les républiques afrikaners du Transvaal et de l'État libre d'Orange, battues lors de la guerre anglo-boer (1899-1902), l'Union sud-africaine, faisant partie de l'Empire britannique.

— François-Xavier FAUVELLE-AYMAR

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi