VACUITÉ, notion de

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après le bouddhisme ancien, qui a laissé inexplorées certaines catégories ontologiques, le courant du Grand Véhicule (Mahāyāna) se distingue par son enseignement de la vacuité universelle (śūnya). Alors que le bouddhisme ancien soutient que toutes les choses sont vides de « soi », le Mahāyāna affirme que tout est vide de nature propre (svabhāva). Le premier affirme que le soi est forgé : il est un composé artificiel, fruit des formations karmiques, et ne correspond pas à la nature fondamentale. Le second dissout la nature fondamentale elle-même sous l'effet d'une logique radicale qui conclut à la vacuité universelle de toutes choses.

La théorie de la vacuité universelle constitue le thème central des textes mahayaniques les plus anciens, les Prajñaparamita-sutra, « Sermons sur la perfection de sagesse ». Ils dévoilent l'unité qui sous-tend la pluralité des éléments (dharma), à condition d'en faire le synonyme de la vacuité. La radicalité de cette vacuité s'impose à tout homme qui atteint à l'omniscience, objet de la sapience ou sagesse transcendante, elle-même liée à la conviction de la non-production des essences (dharma-śūnya). Recouvrant en partie le contenu de la notion de souffrance et de frustration (duḥkha) dans le bouddhisme ancien, la vacuité est synonyme de relativité universelle, d'absence de nature propre, parce que les choses n'existent que par le rapport des unes aux autres.

Formalisée par le célèbre philosophe bouddhiste Nāgārjuna (iie siècle apr. J.-C.) qui pousse sa logique jusqu'à l'extrême, cette notion prend toute sa dimension et sa radicalité dans le courant de la Voie moyenne (Mādhyamaka). Par le jeu des contraires et des antinomies, Nāgārjuna montre comment les idées partielles et partiales empêchent de voir la véritable nature des choses et éloignent de l'Éveil. Toute assertion, qu'elle soit positive ou négative, n'exprime qu'un seul aspect de la réalité. Elle n'échappe pas à la dualité, laquelle est une forme de refus du r [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S. (Groupe de sociologie des religions et de la laïcité), sinologue, spécialiste du bouddhisme

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul MAGNIN, « VACUITÉ, notion de », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vacuite-notion-de/