SOVIÉTIQUES UNION DES ÉCRIVAINS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Parti communiste d'U.R.S.S. a toujours accordé une extrême importance à la littérature, secteur essentiel de la lutte idéologique. Ce n'est toutefois qu'en 1925 que le comité central estima que le parti devait soutenir les écrivains prolétariens communistes, tout en refusant l'hégémonie d'un groupement d'écrivains quel qu'il fût. Un changement qualitatif s'opère en 1932 avec la décision de dissoudre les nombreux groupements littéraires et de réunir, en une organisation unique, l'ensemble des écrivains. Ceux-ci accueillent avec soulagement cette décision, espérant qu'elle mettra fin à la politique d'intimidation de la R.A.P.P. (Rossijskaja Associacija Proletarskikh Pisatelej : Association de Russie des écrivains prolétariens). Gorki préside à la constitution de l'Union des écrivains (U.E.) dont le premier congrès (1934) manifeste l'adhésion de l'intelligentsia à la politique du parti ; de cette adhésion naîtra le réalisme socialiste.

Gorki

Gorki

Photographie

Le Russe Maxime Gorki (1868-1936), dramaturge, romancier et, en 1932, premier président de l'Union des écrivains soviétiques. Il prit part à la formation de la théorie du réalisme socialiste. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Depuis lors, l'Union des écrivains est devenue une organisation extrêmement importante, regroupant presque tous les écrivains à qui elle donne leur statut d'écrivain de métier (il existe du reste des organisations analogues pour tous les métiers artistiques : musiciens, peintres, architectes, etc.). Il suffit, pour y être accepté, s'il n'y a pas de problèmes d'orientation politique, d'avoir été publié et d'être recommandé par trois membres de l'Union ; les critères sont assez lâches : il y a, en 1971, 7 270 membres (prosateurs, poètes, dramaturges, critiques et traducteurs), qui se regroupent en Unions des républiques, des régions, de certaines villes.

L'U.E. est dirigée par un comité directeur élu lors des congrès (en 1934 et, après la longue interruption de l'époque stalinienne, en 1954, en 1959, en 1967, en 1971), un secrétariat et un bureau. Des conseils dirigent chacune des branches de la littérature : prose, théâtre, poésie. L'U.E. dirige presque l'ensemble des revues littéraires, dont elle fixe, avec l'accord du parti, le comi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître de conférences à l'université de Paris-Sorbonne

Classification


Autres références

«  SOVIÉTIQUES UNION DES ÉCRIVAINS  » est également traité dans :

CHOLOKHOV MIKHAIL (1905-1984)

  • Écrit par 
  • Jean PERROT
  •  • 2 414 mots

Écrivain « lauréat », comblé d'honneurs, Mikhail Alexandrovitch Cholokhov se prétendait avant tout communiste et ensuite écrivain : de fait, il apparaît bien comme l'homme d'un peuple et d'un régime au service desquels il a mis toute sa vie et toute son œuvre. Membre éminent de l'Union des écrivains et grand maître des lettres soviétiques, il a soutenu par ses déclarations et par ses livres la li […] Lire la suite

FADEÏEV ALEXANDRE ALEXANDROVITCH (1901-1956)

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 643 mots

Secrétaire de l'Union des écrivains de 1939 à 1954, membre du comité central du Parti communiste de l'Union soviétique de 1939 à 1956 (XX e congrès) : la carrière politique et littéraire de Fadeïev se confond avec la période stalinienne. Son engagement politique est précoce : dès 1918, il entre au Parti bolchevik, puis prend part à la guerre civile jusqu'en 1921 ; il milite dans le Parti communi […] Lire la suite

FÉDINE KONSTANTIN ALEXANDROVITCH (1892-1977)

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 478 mots

Né dans une famille de petits-bourgeois de Saratov, Fédine se retrouve, après des études commerciales, en Allemagne pendant la Première Guerre mondiale. C'est son premier séjour en Occident. Un Occident qu'il connaît bien et qu'il a souvent représenté dans ses œuvres. Pendant la guerre civile, il est journaliste et prend parti pour le pouvoir soviétique. À Petrograd, il devient, à partir de 1921, […] Lire la suite

GORKI MAXIME (1868-1936)

  • Écrit par 
  • Michel NIQUEUX
  •  • 2 715 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le retour en U.R.S.S. »  : […] Des considérations idéologiques et financières décident Gorki à revenir en Union soviétique : après un premier voyage en 1928, organisé par Staline comme un triomphe, il passera chaque été en U.R.S.S. – à l'exception de l'année 1930 – avant de quitter définitivement Sorrente en mai 1933. Les « buts fabuleux » de l'utopie communiste l'emportent pour Gorki sur la réalité des camps et du travail for […] Lire la suite

PASTERNAK BORIS LEONIDOVITCH (1890-1960)

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 2 568 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le poète et la révolution »  : […] Au lendemain de la révolution, après un quatrième recueil lyrique, Thèmes et Variations ( Temy i variacii , 1923), proche du précédent, l'œuvre de Pasternak s'oriente vers la poésie narrative : épique avec Haute Maladie ( Vysokaja bolezn' , 1923-1928), qui offre une vision saisissante de la guerre civile ; historique avec L'An 1905 ( Devjat'sot pjatyj god , 1926) et L'Enseigne de vaisseau Šchm […] Lire la suite

RÉALISME SOCIALISTE

  • Écrit par 
  • John BERGER, 
  • Howard DANIEL, 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 3 530 mots
  •  • 1 média

Le réalisme socialiste est la doctrine officielle dans le domaine de l'art en vigueur tant en U.R.S.S. que dans les pays directement soumis à son hégémonie politique. Cette doctrine a trouvé sa formulation complète au cours du premier congrès des écrivains soviétiques qui se tint à Moscou en août 1934. Le réalisme socialiste exige de l'artiste « une représentation véridique, historiquement concrè […] Lire la suite

RUSSIE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER, 
  • Marie-Christine AUTANT-MATHIEU, 
  • Hélène HENRY, 
  • Hélène MÉLAT, 
  • Georges NIVAT
  •  • 25 103 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Une littérature d'État »  : […] Les pratiques terroristes du RAPP font cependant obstacle au ralliement volontaire des « compagnons de route », et en particulier de Gorki, que Staline flatte et parvient en 1931 à faire revenir de Sorrente, où il réside depuis 1924. Le RAPP est dissous et désavoué par le parti en avril 1932. Mais l'orthodoxie esthétique qu'il a élaborée est reprise sous la dénomination édulcorée de «  réalisme so […] Lire la suite

Les derniers événements

2-29 septembre 1984 • États-Unis - U.R.S.S. • Reprise du dialogue américano-soviétique

sur les sites nucléaires. Le 25, les réactions soviétiques sont plus que sceptiques. Tandis que l'agence Tass accuse Ronald Reagan d'avoir tendu à l'U.R.S.S. une « coupe vide », Constantin Tchernenko réitère, devant l'Union des écrivains soviétiques, ses attaques contre les États-Unis. Le 26 [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Alexis BERELOWITCH, « SOVIÉTIQUES UNION DES ÉCRIVAINS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/union-des-ecrivains-sovietiques/