FADEÏEV ALEXANDRE ALEXANDROVITCH (1901-1956)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Secrétaire de l'Union des écrivains de 1939 à 1954, membre du comité central du Parti communiste de l'Union soviétique de 1939 à 1956 (XXe congrès) : la carrière politique et littéraire de Fadeïev se confond avec la période stalinienne. Son engagement politique est précoce : dès 1918, il entre au Parti bolchevik, puis prend part à la guerre civile jusqu'en 1921 ; il milite dans le Parti communiste jusqu'en 1926, date à laquelle il devient écrivain professionnel. Son premier roman, La Débâcle (Razgrom, 1927) — débâcle d'un groupe de partisans en Extrême-Orient — est salué comme un événement par la critique : c'est, en effet, une des premières œuvres à mettre en scène un communiste qui voit dans la révolution non pas le chaos mais un monde nouveau ; dans ce roman, la forme marque un retour au réalisme tolstoïen après les recherches d'avant-garde des années vingt. Retour à Tolstoï pour ce qui est de la forme, positions communistes pour l'idéologie : ce sont les mots d'ordre des écrivains prolétariens, dont Fadeïev devient l'un des dirigeants. En 1932, lors de la dissolution des groupes littéraires, il participe à la création de l'Union des écrivains, sans rien abandonner de ses théories et de ses méthodes.

Pris par ses tâches de dirigeant, puis de secrétaire, auxquelles, après guerre, s'ajoutent celles d'animateur du Mouvement de la paix, il y déploie toute son énergie, son savoir et son talent : il est présent partout ; pas une réunion, ni une discussion, ni une commémoration à laquelle il n'assiste. Il lutte pour une littérature fondée sur le réalisme socialiste, qui doit « montrer la vie telle qu'elle est et simultanément telle qu'elle devrait être ». Il mène donc les campagnes contre Zochtchenko et Akhmatova en 1946, contre le cosmopolitisme... Sans doute, nombre d'écrivains ont-ils eu à souffrir par sa faute, mais son rôle n'a pas été clair : essayait-il de protéger les écrivains contre la répression, comme le suggère Ehrenbourg, ou la dirigeait-il, comme l'insinue Nade [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître de conférences à l'université de Paris-Sorbonne

Classification


Autres références

«  FADEÏEV ALEXANDRE ALEXANDROVITCH (1901-1956)  » est également traité dans :

RÉALISME SOCIALISTE

  • Écrit par 
  • John BERGER, 
  • Howard DANIEL, 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 3 530 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Applications et conséquences »  : […] L'application de la doctrine aux différents arts produisit des effets variés et inégaux, et ne fut jamais quelque chose de parfaitement cohérent. Dans la mesure où ses significations échappaient à toute prise légale ou verbale, la musique se trouva moins atteinte que les autres arts. On trouve ainsi, parmi les œuvres de valeur qui affichaient leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-socialiste/#i_22328

RUSSIE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER, 
  • Marie-Christine AUTANT-MATHIEU, 
  • Hélène HENRY, 
  • Hélène MÉLAT, 
  • Georges NIVAT
  •  • 25 103 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Une littérature d'État »  : […] Les pratiques terroristes du RAPP font cependant obstacle au ralliement volontaire des « compagnons de route », et en particulier de Gorki, que Staline flatte et parvient en 1931 à faire revenir de Sorrente, où il réside depuis 1924. Le RAPP est dissous et désavoué par le parti en avril 1932. Mais l'orthodoxie esthétique qu'il a élaborée est repri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-la-litterature/#i_22328

Pour citer l’article

Alexis BERELOWITCH, « FADEÏEV ALEXANDRE ALEXANDROVITCH - (1901-1956) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-alexandrovitch-fadeiev/