MEINHOF ULRIKE (1934-1976)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 9 mai 1976 à sept heures et demie du matin, Ulrike Meinhof fut trouvée pendue aux barreaux de sa cellule, dans la prison de Stuttgart-Stammheim. Après Holger Meins, décédé des suites d'une grève de la faim, et Katharina Hammerschmidt, victime d'un cancer, elle était la troisième personne du groupe Baader-Meinhof à mourir en prison.

Née à Oldenburg, en Basse-Saxe, dans une famille de professeurs, orpheline à quinze ans, Ulrike Meinhof est prise en charge par une amie, Renate Riemeck, professeur, connue pour ses sympathies gauchistes. Pacifiste convaincue, elle milite alors dans le mouvement qui fait campagne contre l'armement atomique. Excellente étudiante, Ulrike Meinhof fait la connaissance de Rainer Roehl, éditeur du Studentenkurier, prédécesseur de Konkret, publication érotico-gauchiste. Deux filles naissent du mariage avec Roehl. Collaboratrice de Konkret, Ulrike Meinhof se distingue par une plume brillante et acerbe qui fait d'elle une des intellectuelles les plus en vue de sa génération. Après sept ans de mariage, elle divorce et s'établit à Berlin où elle écrit des scénarios de films de télévision.

Très sensible à la contestation estudiantine des années 1960, profondément marquée par l'attentat de Pâques 1968 contre le principal animateur de celle-ci, Rudi Dutschke, et ayant pris conscience du rôle de l'impérialisme américain à travers la guerre du Vietnam, Ulrike Meinhof abandonne la contestation de salon pour le terrorisme.

Après avoir condamné leur recours à la violence, elle rejoint Andreas Baader et Gudrun Ensslin, des anarchistes qui prônent la résistance armée et la guérilla urbaine. Le 14 mai 1970, au cours d'une action de commando, elle fait évader Baader d'une prison de Berlin-Ouest ce qui lui vaudra, en novembre 1974, une peine de prison de huit années. Elle est désormais considérée comme la tête pensante du groupe Baader-Meinhof.

Formés [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MEINHOF ULRIKE (1934-1976)  » est également traité dans :

ART ET TERRORISME SELON GERHARD RICHTER - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 457 mots

2 avril 1968 Andreas Baader et Gudrun Ensslin, activistes allemands d'extrême gauche, font exploser le grand magasin Kaufhaus Schneider à Francfort. Avril 1970 Arrestation et emprisonnement d'Andreas Baader. 2 juin 1970 Un tract, plus tard attribué à Ulrike Meinhof, alors journaliste d'extrême gauche, déclare, entre autres : « Les porcs croyaient-ils vraiment que nous pouvions parler de lutte d […] Lire la suite

Les derniers événements

France – Allemagne. Campagne contre Daniel Cohn-Bendit, soupçonné de pédophilie. 22 février 2001

été l'un des leaders. Daniel Cohn-Bendit publie de nombreux témoignages attestant ses dénégations. Il affirme que cette campagne a été orchestrée par Bettina Röhl, la fille d'Ulrike Meinhof, membre de la bande à Baader, et qu'elle serait dirigée contre le ministre Vert des Affaires étrangères […] Lire la suite

Pour citer l’article

Henri MÉNUDIER, « MEINHOF ULRIKE - (1934-1976) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ulrike-meinhof/