SPOROTRICHOSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Maladie due à un champignon microscopique, atteignant le plus souvent le tissu sous-cutané, et d'évolution bénigne ; les atteintes viscérales sont exceptionnelles, mais leur évolution est mortelle. Naguère fréquente en France, cette mycose y est maintenant rare ; elle s'observe encore souvent dans certains pays, tel le Mexique.

Le champignon responsable, Sporotrichum schenckii, présent dans le sol et sur les végétaux, pénètre dans les tissus à la suite d'une blessure souillée (piqûre d'épine, écharde). Dans sa forme typique, la maladie réalise une lymphangite d'un membre : à partir du « chancre d'inoculation », situé sur la main ou sur le pied, se forment des nodules suppurés le long des lymphatiques hypertrophiés ; la localisation cervico-faciale est plus rare. Une dissémination par voie sanguine explique les très rares formes généralisées avec atteintes viscérales. Le diagnostic repose sur la recherche du champignon dans le pus des lésions. La sporotrichose peut être guérie par une simple médication iodée.

—  Jacques BEJOT

Écrit par :

  • : docteur en médecine, chef de service du laboratoire de microbiologie à l'hôpital de Nanterre

Classification


Autres références

«  SPOROTRICHOSE  » est également traité dans :

GOMMES, pathologie

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 504 mots

Lésions inflammatoires de l'hypoderme, circonscrites, de nature infectieuse, et tendant à s'ulcérer, les gommes évoluent en quatre stades : crudité , avec nodule solide, nettement limité ; ramollissement de la lésion qui s'accroît, devient fluctuante en son centre et adhère à la peau ; ulcération et fistulisation , correspondant à l'élimination de la matière ramollie ; enfin, cicatrisation laiss […] Lire la suite

MYCOSES

  • Écrit par 
  • Patrick JOLY, 
  • Gabriel SEGRETAIN
  • , Universalis
  •  • 6 989 mots

Dans le chapitre « Mycoses sous-cutanées »  : […] Parmi les mycoses sous-cutanées, les mycétomes , surtout fréquents dans les zones tropicales, ne sont pas rares dans la vallée du fleuve Sénégal. Divers agents de cette maladie ont été isolés à partir d'épines mortes souillées par les boues provenant des débordements du fleuve. Or, les piqûres d'épines sont souvent à l'origine de l'introduction de l'agent pathogène. La s porotrichose est égalemen […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques BEJOT, « SPOROTRICHOSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sporotrichose/