TORONTO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Forte de 5 113 149 habitants en 2006, la Région métropolitaine de recensement (R.M.R.) de Toronto est, de loin, la plus peuplée du Canada puisque l'agglomération regroupait alors 16 p. 100 de la population du pays. Ces deux données statistiques apparaissent comme le résultat d'une croissance qui ne s'est jamais interrompue depuis le début des années 1960 lorsque la R.M.R. de Toronto comptait déjà 1 919 000 personnes. Cela pourrait suffire à prouver la prééminence de Toronto. Mais deux autres faits statistiques contribuent à mieux appréhender l'essor de la capitale de la province d'Ontario : si, en 1985, Toronto regroupait déjà 34,7 p. 100 des habitants de la province, en 2006, cette proportion s'élevait à plus de 42 p. 100. Par ailleurs – et peut-être s'agit-il là d'une constatation majeure –, on assiste au fil des années à un creusement de l'écart entre Toronto et sa grande rivale Montréal : en 2006, la différence entre les deux est de 1 477 578 personnes, alors qu'en 1961 la métropole économique québécoise devançait son homologue ontarienne de 297 000 habitants et que l'équilibre entre les deux s'est opéré en 1975. Non seulement le dernier tiers du xxe siècle a vu se matérialiser une inversion de tendance, mais encore celle-ci se poursuit-elle par une accélération de la croissance démographique de Toronto. À tel point que la R.M.R. de Vancouver qui, seule, pouvait se prévaloir de valeurs supérieures (+ 14,3 p. 100 entre 1991 et 1996) en raison de l'attractivité plus forte de la façade pacifique de l'Amérique du Nord, connaissait un taux de croissance de seulement 6,5 p. 100 de 2001 à 2006, soit largement inférieur à celui de Toronto qui est encore de 9,2 p. 100 pour la même période.

Canada : carte administrative

Carte : Canada : carte administrative

Carte administrative du Canada. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

À la tête de la province la plus peuplée de tout le Canada (en 2006, l'Ontario regroupait 38,3 p. 100 des Canadiens, soit 12,1 millions de personnes), Toronto fait figure d'agglomération phare.

Le lent chemin vers la position de leader

Pourtant, le parcours qui amena Toronto à la première place eut un départ pour le moins hésitant : c'est avec un siècle et demi de retard par rapport à Montréal que la cité est née. Il faut attendre 1793 pour voir un petit port se créer à la faveur d'un site abrité sur la rive septentrionale du lac Ontario. Dénommé York, mais surnommé « muddy (boueux)-York » – ce qui en dit long sur la qualité des lieux –, l'endroit n'a de valeur que par la fonction de relais qu'il peut offrir sur la route permettant d'aller plus au nord : du lac Ontario au lac Huron, le trajet par le lac Simcoe est le plus direct et ce petit port en constitue l'une des deux têtes de pont. Ce n'est qu'en 1834 qu'apparaît le nom de Toronto (d'un mot indien signifiant « lieu de rencontre »), mais à cette époque, la petite ville groupée autour de son port n'occupe qu'une toute petite portion du rivage du lac à l'ouest de la Don River. On estime la population à 8 000 âmes. Peu avant le milieu du xixe siècle va commencer une longue période de croissance plus soutenue : l'activité portuaire se développe et, surtout, le chemin de fer va permettre un désenclavement prometteur pour toute la région. En 1860, Toronto est reliée par voie ferrée à Montréal, Detroit, Chicago et New York. En 1867, lorsqu'est fondée à Charlottetown (île du Prince-Édouard) la Confédération canadienne, Toronto accède au rang de capitale de la province d'Ontario et les années 1870 marquent le début de l'industrialisation.

À partir de ce moment, c'est dans le contexte de la colonisation de l'ouest du Canada qu'il faut appréhender la croissance de Toronto : au début du xxe siècle, de nouvelles ressources et de nouveaux marchés vont contribuer à la soutenir, tandis que New York et Montréal servent de sources d'approvisionnement autant que de débouchés. La multiplication des sièges sociaux et des instituts financiers s'ajoute à la création de nombreuses usines, mais, alors qu'elle compte à ce moment-là près d'un demi-million d'habitants, Toronto va voir en 1929 son essor soudainement arrêté par la crise économique. Même si la ville est moins touchée que d'autres, il faudra attendre le début des années 1950 pour qu'elle renoue avec la prospérité et dépasse alors le million de personnes.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Canada : carte administrative

Canada : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Toronto

Toronto
Crédits : Roberto Machado Noa/ LightRocket/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : agrégé de géographie, docteur d'État, professeur des Universités

Classification

Autres références

«  TORONTO  » est également traité dans :

AGRICULTURE URBAINE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET, 
  • Xavier LAUREAU
  •  • 6 271 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Exemples de reconnexions de métropoles à leurs campagnes proches »  : […] Les initiatives sont nombreuses pour tenter de ressusciter, au moins ponctuellement et partiellement, le modèle de localisation des productions agricoles en fonction d’une ville-marché, établi par l’Allemand Johann Heinrich von Thünen (1783-1850) dans la première moitié du xix e  siècle, époque où les villes étaient souvent entourées de ceintures maraîchères . Ces initiatives reposent le plus souv […] Lire la suite

CANADA, économie

  • Écrit par 
  • Serge COULOMBE
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre « Les grands centres »  : […] L’agglomération urbaine de Toronto est la mégalopole du Canada. Elle comptait près de 6 millions d’habitants en 2016. La région du Grand Toronto dépasse 9 millions d’habitants, soit 25 p. 100 de la population canadienne. C’est une ville cosmopolite dont plus d’un habitant sur deux en 2018 est né à l’extérieur du pays. Toronto, premier centre financier et commercial du Canada, abrite le siège d’imp […] Lire la suite

CANADA - Espace et société

  • Écrit par 
  • Anne GILBERT
  •  • 12 629 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Villes et métropoles »  : […] Au milieu du xix e  siècle, à l’aube de la Confédération, le Canada compte dix villes de plus de 10 000 habitants : Montréal, Québec, Toronto, Saint Jean (Nouveau-Brunswick), Halifax, St. John’s, Hamilton, Ottawa, Kingston et London. Chacune accueille son lot d’activités de fabrication, agit comme pôle commercial et exerce son influence sur son arrière-pays. Parmi elles, Montréal se démarque déjà […] Lire la suite

LAURENTIENNE RÉGION

  • Écrit par 
  • Marcel BÉLANGER
  •  • 809 mots
  •  • 1 média

L'ensemble de terres basses qui va s'élargissant depuis l'estuaire du Saint-Laurent jusqu'à la plaine de Montréal constitue la région laurentienne. Lieu privilégié de l'établissement français au Nouveau Monde et berceau d'une civilisation rurale, base économique de l'État québécois et prolongement septentrional des concentrations industrielles et urbaines des Grands Lacs et de la Nouvelle-Angleter […] Lire la suite

ONTARIO PROVINCE D'

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 862 mots
  •  • 3 médias

De toutes les provinces canadiennes, l'Ontario est la plus peuplée (12 160 280 hab. en 2006, soit plus du tiers de la population canadienne) et la plus productive. Son territoire, qui s'étend sur plus de 1 600 kilomètres du lac Érié à la baie d'Hudson et sur plus de 2 100 kilomètres de la frontière du Québec à celle du Manitoba, couvre 1 068 464 kilomètres carrés ; c'est, après le Québec, la plus […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5-31 août 2021 Canada. Accueil des Afghans.

Toronto du premier avion transportant des réfugiés qui ont soutenu la mission militaire et diplomatique canadienne en Afghanistan. Le 13, le gouvernement annonce son intention d’accueillir vingt mille réfugiés afghans. Le 15, jour de la prise de Kaboul par les talibans, Ottawa annonce la fermeture de son ambassade dans la capitale afghane et l’évacuation […] Lire la suite

22 janvier 2020 Canada. Condamnation de Volkswagen à Toronto.

Toronto valide l’accord amiable conclu entre le constructeur allemand Volkswagen et le gouvernement, qui prévoit le versement d’une amende de 196,5 millions de dollars canadiens pour avoir importé, entre 2008 et 2015, cent trente mille véhicules ne respectant pas les normes canadiennes sur les émissions polluantes et « pour avoir fourni des renseignements […] Lire la suite

31 janvier -1er février 2019 Canada. Propos polémiques de François Legault sur l'islamophobie.

Toronto, John Tory, a désigné le 29 janvier jour de mémoire et d’action contre l’islamophobie dans sa ville. […] Lire la suite

14-29 janvier 2019 Chine – Canada. Condamnation à mort d'un Canadien pour trafic de drogue.

Toronto, que Meng Wanzhou dispose de « solides arguments » pour contester son extradition vers les États-Unis. Le 24, John McCallum affirme s’être « mal exprimé » et nie toute « intervention politique » dans le dossier judiciaire concernant Meng Wanzhou. Le 25, John McCallum déclare à un journaliste canadien, qui rapporte ces propos, que l’abandon  […] Lire la suite

11-15 janvier 2019 Canada. Octroi de l'asile à une jeune réfugiée saoudienne.

Toronto par la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland en personne. Le 15, lors d’une conférence de presse, Rahaf Mohammed al-Qunun déclare qu’elle souhaite se consacrer à la lutte pour l’émancipation des femmes dans le monde. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Henri ROUGIER, « TORONTO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/toronto/