TITANIC

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Paquebot transatlantique de la White Star Line (Grande-Bretagne) construit en 1909 et lancé le 31 mai 1911. Long de 269 mètres hors tout, large de 29 mètres et haut de 30 mètres hors cheminées, le Titanic présentait, hormis sa taille, deux caractéristiques qui contribuèrent à faire entrer son malheureux destin dans l'histoire : d'une part, son luxe, avec des aménagements extraordinaires comme quatre salles à manger prestigieuses, un théâtre, un court de tennis, un mini-golf, etc., et, d'autre part, sa conception révolutionnaire avec une coque à double fond et une série de compartiments étanches qui rendaient théoriquement le navire insubmersible.

Naufragés du Titanic

Naufragés du Titanic

Photographie

Le capitaine Smith, commandant du Titanic, refuse de monter à bord d'un canot de sauvetage, ce qui aurait pu lui sauver la vie. Plus de 1500 personnes périrent dans le naufrage du paquebot le 15 avril 1912. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Le 10 avril 1912, le Titanic quittait l'Angleterre pour son voyage inaugural vers New York, avec 2 201 personnes à bord, dont 885 membres d'équipage. Le soir du 14 avril, le paquebot heurta, par tribord, un iceberg qui racla sa coque sur une centaine de mètres. Moins d'une heure plus tard, il parut évident que les entrées d'eau étaient importantes, que les différents compartiments n'étaient pas étanches et que le bateau prenait du gîte. Le Titanic comportait seulement vingt canots de sauvetage pouvant emporter environ 1 200 personnes. Les premières embarcations s'éloignèrent à moitié remplies, beaucoup de passagers se refusant à accepter l'inconcevable : le Titanic était en train de couler. Le 15 avril, à 2 h 20 minutes, les chaudières explosèrent et le navire se dressa à la verticale avant de plonger dans l'océan, où il repose depuis lors par environ 3 800 mètres de profondeur, à 275 kilomètres au sud-est de Terre-Neuve. À 4 heures du matin, le Carpathia, qui s'était porté au secours du Titanic, rejoignait les canots en perdition et sauvait les 711 survivants du naufrage. Lors de cette catastrophe sans précédent périrent 52 enfants, 109 femmes et 1 329 hommes. Parmi les rescapés, Elizabeth Gladys Dean (née le 2 février 1912), surnommée Millvina, alors la plus jeune passagère, sera la dernière survivante, décédant le 31 mai 2009.

En plein essor industriel, alors que la société vouait une confiance aveugle à une technologie [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification


Autres références

«  TITANIC  » est également traité dans :

CAMERON JAMES (1954- )

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 916 mots

Avec John McTiernan ( Predator , 1987) et Paul Verhoeven ( Total Recall , 1990), James Cameron est le meilleur représentant du nouveau cinéma d'action américain, essentiellement axé sur des thèmes empruntés à la science-fiction. Il a su mettre à profit les nouvelles technologies (images de synthèse, trucages électroniques) pour nourrir des fables inquiét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-cameron/#i_85541

CONVENTION SOLAS

  • Écrit par 
  • Serge BINDEL
  •  • 1 293 mots
  •  • 1 média

La Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer, connue généralement sous le nom de convention Solas (International Convention for the Safety of Life at Sea), a pour objet de spécifier un certain nombre de normes standards minimales relatives à la construction et à l'exploitation des navires de commerce, afin de garantir la sécurité des équipages, des passagers et des na […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/convention-solas/#i_85541

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Histoire

  • Écrit par 
  • René WALLSTEIN
  •  • 18 646 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « La T.S.F. et la sécurité en mer »  : […] La T.S.F., en permettant de garder le contact avec les bateaux, s'est rapidement révélée d'une grande utilité pour la sécurité. Parmi les nombreux secours en mer qu'elle a permis d'opérer, le plus connu et le plus dramatique fut le sauvetage des rescapés du naufrage du Titanic , paquebot réputé insubmersible qui, avec quelque 2 300 personnes à bord, heurta un iceberg le 14 av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telecommunications-histoire/#i_85541

Pour citer l’article

Yves GAUTIER, « TITANIC », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/titanic/