O'SULLIVAN TIMOTHY (1840 env.-1882)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Photographe américain né à New York vers 1840, connu surtout pour les clichés qu'il réalisa durant la guerre de Sécession, et pour ses paysages de l'Ouest américain.

Timothy O'Sullivan était apprenti au studio de daguerréotypes du photographe Mathew B. Brady (1823 ?-1896), à New York, lorsque la guerre de Sécession éclata, en 1861. Il y fut présent sur de nombreux fronts – en tant que membre de l'équipe dépêchée par Brady, mais aussi comme photographe envoyé par Alexander Gardner (1821-1882). Ce dernier publia les images de Timothy O'Sullivan dans l'album en deux volumes qu'il consacra au conflit, sous le titre de Gardner's Photographic Sketch Book of the Civil War (1865-1866). Désireux d'être reconnu comme un photographe à part entière, O'Sullivan – comme Gardner avant lui – quitta le studio de Brady. Ses photographies montrant les cadavres des soldats tués à Gettysburg – telle A Harvest of Death (Une moisson de morts, 1863) –s'affranchissent des codes de représentation traditionnels de la guerre, qui privilégiaient jusqu'alors la vision des armées au repos. Ici le photographe s'attache à rendre la réalité macabre et sordide du champ de bataille.

Après la guerre, O'Sullivan se tourne vers la grandeur de paysages. Photographe officiel de la mission d'exploration géologique du 40e parallèle menée pour les États-Unis par le scientifique Clarence King, de 1867 à 1869, il photographie mines et sites géologiques. L'année suivante, il intègre une équipe qui se rend au Panama faire des repérages pour le tracé du futur canal. En 1871, 1873 et 1874, O'Sullivan est associé à une série d'enquêtes menées dans le sud-ouest des États-Unis, durant lesquelles il réalise des vues panoramiques puissantes et soigneusement composées, ainsi que les portraits d'Indiens rencontrés au cours de ses déplacements. Ces images empreintes de gravité témoignent du profond respect qu'il éprouve pour eux. De retour dans l'Est, il devient responsable des travaux photographiques de l'United States Geological Survey, mission chargée d'effectuer des relevés géologiques à travers les États-Unis. En 1880, recommandé par ses pairs Brady et Gardner, ainsi que par King, il est nommé responsable du département photographique au ministère des Finances. De santé fragile, il n'occupera cette fonction que quelques mois, avant d'être emporté par la tuberculose, à Staten Island dans l'État de New York, le 14 janvier 1882.

—  Universalis

Bibliographie

J. D. Horan, Timothy O'Sullivan, America's forgotten photographer : the life and work of the brilliant photographer whose camera recorded the American scene from the battlefields of the Civil War to the frontiers of the West, Doubleday & Co., Garden City, (N. Y.), 1966

R. Kelsey, « Les Espaces photographiques de Timothy O'Sullivan », trad. de l'anglais par G. Morel, in Études photographiques, no 14, janv. 2004

J. Snyder, American Frontiers : the photographs of Timothy O'Sullivan, 1867-1874, Aperture, Millerton, (N. Y.), 1981 ; One/Many : Western American survey photographs by Bell and O'Sullivan, The David and Alfred Smart Museum of Art-The University of Chicago, Chicago, 2006.

Classification


Autres références

«  O'SULLIVAN TIMOTHY (1840 env.-1882)  » est également traité dans :

BRADY MATHEW B. (1823 env.-1896)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 564 mots

Photographe américain célèbre pour ses portraits d'hommes politiques du xix e  siècle et ses reportages photographiques sur la guerre de Sécession. Né vers 1823 près de Lake George, dans l'État de New York, Mathew Brady se forme auprès du peintre William Page (1811-1885) et de l'artiste et inventeur Samuel F. B. Morse (1791-1872). Il fabrique des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mathew-b-brady/#i_39110

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 475 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le paysage, nouvelle expression de l'identité »  : […] Si, dès le début du xix e  siècle, des peintres intellectuels aux penchants académiques comme Copley, John Trumbull, Washington Allston, John Vanderlyn ou Samuel Morse ont cherché dans la peinture d'histoire une échappatoire aux servitudes du portrait, ce « grand genre », comme on l'appela aux États-Unis, n'exista vraiment qu'à Londres avec Wes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-les-arts-plastiques/#i_39110

Pour citer l’article

« O'SULLIVAN TIMOTHY (1840 env.-1882) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/timothy-o-sullivan/