LEARY TIMOTHY (1920-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain et psychologue américain né le 22 octobre 1920 à Springfield (Massachusetts) et mort le 31 mai 1996 à Beverly Hills (Californie). Timothy Francis Leary est né dans une famille catholique. Son père était officier dans l'armée. Il fait ses études au Holy Cross College, puis à Académie militaire de West Point avant d'entrer à l'université de l'Alabama, où il obtient sa licence en 1943. En 1950, il décroche son doctorat de psychologie à l'université de Berkeley en Californie, où il devient chargé de cours jusqu'en 1955. Dans les années 1950, Leary développe un modèle égalitariste d'interaction entre le psychothérapeute et le patient, promeut de nouvelles techniques de thérapie de groupe et publie une classification des comportements interpersonnels. Jeune intellectuel prometteur, il obtient un poste de maître de conférences à Harvard en 1959.

Leary commence alors à faire l'expérience de la psilocybine, agent hallucinogène présent dans certains champignons et synthétisé en laboratoire. Il en conclut que les psychotropes peuvent transformer la personnalité et élargir la conscience humaine. Avec un de ses collègues, il crée un programme de recherche sur ces drogues à Harvard et commence à administrer de la psilocybine à des étudiants. Il en procure également à plusieurs artistes, écrivains et musiciens renommés. Leary explore ainsi les implications culturelles et philosophiques de l'usage de drogues hallucinogènes. Contrairement aux chercheurs en la matière qui expliquent que ces psychotropes ne devraient être utilisés que par une petite élite, Leary en arrive à penser que l'expérience devrait être étendue au grand public, et plus particulièrement à la jeunesse.

Leary, dont les expériences sont extrêmement controversées, est renvoyé de Harvard en 1963 après les protestations de plusieurs collègues. Au milieu des années 1960, il s'installe dans une grande demeure à Millbrook (État de New York), où il crée une petite communauté hédoniste et commence à explorer de façon intensive le L.S.D., drogue psychédélique plus puissante encore. Ses recherches, qui mettaient dans un premier temps l'accent sur le contrôle rigoureux des conditions et du cadre de l'expérience psychédélique, deviennent de moins en moins disciplinées et structurées. Leary voyage beaucoup et donne de nombreuses conférences, surtout dans les campus universitaires. Personnage public par excellence, il devient le centre d'attention du débat naissant sur le L.S.D ainsi que l'une des figures emblématiques de la contre-culture populaire. Leary se voit contesté à la fois par les conservateurs, qui pensent qu'il exerce une influence néfaste sur la société, et par de nombreux chercheurs qui lui reprochent de faire perdre tout crédit à l'étude sérieuse des drogues psychédéliques.

Après deux arrestations en 1965 et en 1968 pour possession de marijuana et une longue bataille juridique, Leary est incarcéré en 1970. Il s'échappe bientôt et devient un fugitif, vivant en dehors des États-Unis pendant plus de deux ans, avant d'être capturé en Afghanistan. Libéré en 1976 après avoir purgé sa peine, il s'installe dans le sud de la Californie. Dans les années 1980 et 1990, Leary continue à faire des apparitions en public lors de conférences et de débats, mais il ne retrouvera jamais l'audience dont il bénéficiait dans les années 1960. C'est aussi à cette époque qu'il conçoit un logiciel informatique. Il sera l'un des premiers à prendre conscience du potentiel des nouvelles technologies qui permettent la réalité virtuelle et l'Internet.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  LEARY TIMOTHY (1920-1996)  » est également traité dans :

CONTRE-CULTURE

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 3 833 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le refus »  : […] L'analyse précédente a le mérite de protéger contre l'illusion qui voit dans toute innovation une contestation. Elle ne rend pas compte de l'opposition aux normes, si évidente et même si spectaculaire dans tous les mouvements considérés ici. La contre-culture est d'abord le fait des drop-out , de ceux qui rompent soit avec les études, soit avec les formes habituelles de la vie professionnelle. Et […] Lire la suite

Pour citer l’article

« LEARY TIMOTHY - (1920-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/timothy-leary/