CHAOS DÉTERMINISTE THÉORIE DU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'article « Sur la nature de la turbulence », publié en 1971 dans la revue Communications in Mathematical Physics, marque les débuts de la théorie du chaos déterministe. Le physicien belge David Ruelle et le mathématicien néerlandais Floris Takens y développent une vision nouvelle de la turbulence. Ils y analysent des modèles mathématiques de systèmes qui dissipent une partie de leur énergie en chaleur, ce qui a pour effet de faire disparaître les effets transitoires. Ils montrent que l'ensemble des états finals d'un tel système a une nature fractale : c'est un attracteur étrange. Le mouvement sur un tel attracteur dépend énormément des conditions initiales ; c'est la propriété appelée effet papillon par le météorologiste américain Edward Lorenz : le battement des ailes d'un papillon peut causer, un mois plus tard, le déclenchement d'un cyclone ou la fin d'une tempête. Il s'ensuit que, contrairement à ce qu'énonçait la théorie classique du physicien soviétique Lev Landau, un écoulement turbulent n'est pas décrit par la superposition de nombreux modes. Au contraire, en appelant bifurcation le point où une faible variation d'un paramètre induit un changement qualitatif de la solution d'une équation, Ruelle et Takens montrent qu'un tout petit nombre de bifurcations suffit à produire un comportement chaotique et donc à engendrer la turbulence. Quatre ans plus tard, l'étude expérimentale d'un fluide en rotation par les physiciens Jerry Gollub et Harry Swinnay, du City College de New York, montrait que l'apparition de la turbulence suit bien dans ce cas la description de Ruelle et Takens. Le concept de chaos déterministe sera appliqué à l'étude de phénomènes dans divers domaines scientifiques, de la physique à la biologie.

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  CHAOS DÉTERMINISTE THÉORIE DU  » est également traité dans :

BERGÉ PIERRE (1934-1997)

  • Écrit par 
  • Louis BOYER, 
  • Monique DUBOIS-GANCE, 
  • Yves POMEAU
  •  • 826 mots
  •  • 1 média

Pierre Bergé, chercheur et expérimentateur talentueux, fut un grand physicien dans le domaine de la matière condensée. Originaire de Pau, il fit ses études supérieures à l'École centrale de Nantes. Toute sa carrière de physicien fut effectuée au Commissariat à l'énergie atomique, centre d’études de Saclay, où il entra en 1957. Il y exerça les fonctions de chef du service de l'état condensé de 1979 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-berge/#i_97275

CHAOS, physique

  • Écrit par 
  • Pierre BERGÉ, 
  • Monique DUBOIS
  •  • 3 385 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La sensibilité aux conditions initiales »  : […] Regardons de plus près l'aspect graphique de l'itération citée plus haut. En considérant la parabole X t+1  = AX t (1 − X t ) dans l'intervalle [0, 1], l'itération se pratique aisément à partir d'une valeur X 0 en se servant de la première bissectrice . En partant d'un point très voisin X′ 0  = X 0  + δ X et itérant de la même mani […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaos-physique/#i_97275

FEIGENBAUM MITCHELL J. (1944-2019)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 278 mots

Après avoir obtenu son doctorat de physique théorique en 1970 au Massachusetts Institute of Technology, dans le domaine de la physique des particules élémentaires, et après deux séjours post-doctoraux, le jeune physicien américain Mitchell J. Feigenbaum (né en 1944) rejoint en 1974 le laboratoire de Los Alamos dans l'État du Nouveau-Mexique. Il s'intéresse alors au problème ardu de la description […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitchell-j-feigenbaum/#i_97275

HASARD & NÉCESSITÉ

  • Écrit par 
  • Ilya PRIGOGINE, 
  • Isabelle STENGERS
  • , Universalis
  •  • 9 586 mots

Dans le chapitre « De l'identique au même »  : […] L'une des formulations les plus générales de l'idéal déterministe est l'énoncé : « les mêmes causes produisent les mêmes effets », cela sous-entendant que, pour que deux causes soient dites « les mêmes », elles doivent désigner les « mêmes » systèmes. C'est cette définition que la découverte du «  chaos déterministe » permet de mettre en cause. Ici encore, une propriété intrinsèque du système va n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hasard-et-necessite/#i_97275

LORENZ EDWARD (1917-2008)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 617 mots

Connu comme le père de « l'effet papillon », le météorologue américain Edward Lorenz est né à West Hartford, dans le Connecticut, le 23 mai 1917. Lorenz accomplit des études universitaires en mathématiques au Dartmouth College à Hanover dans le New Hampshire, puis à l'université d'Harvard avant de s'orienter vers un mastère en météorologie au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.) de Camb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-lorenz/#i_97275

TURBULENCE

  • Écrit par 
  • Fabien ANSELMET, 
  • Michel COANTIC, 
  • Gérard TAVERA
  •  • 24 115 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « Solutions chaotiques, sensibilité aux conditions initiales et attracteurs étranges »  : […] En 1963, un météorologiste, Edward N. Lorenz, se posait la question suivante : la difficulté de la prévision météorologique est-elle due à une approche maladroite et au grand nombre de calculs à effectuer, ou bien à une raison plus fondamentale ? Pour tenter de répondre à cette question, il élabora un schéma extrêmement simplifié de la convection naturelle , puis, une fois ce système construit et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turbulence/#i_97275

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « CHAOS DÉTERMINISTE THÉORIE DU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-du-chaos-deterministe/