THÉODICÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme créé par Leibniz (cf. Essais de théodicée sur la bonté de Dieu, la liberté de l'homme et l'origine du mal, 1710), « théodicée » désigne la justification de la bonté de Dieu (thèse de l'optimisme), en dépit du mal inhérent au monde. En France, l'école éclectique (seconde moitié du xixe siècle) a appelé théodicée l'une des quatre parties du cours de philosophie (psychologie, logique, morale, théodicée). Cette quatrième partie comprenait les preuves de l'existence de Dieu, la définition de ses attributs, la réfutation des objections tirées du mal physique ou moral. Ultérieurement, le terme théodicée est devenu synonyme de théisme philosophique, par distinction d'avec un théisme théologique qui ajoute aux arguments de raison des arguments de foi. Heidegger et ses disciples critiquent sous le nom d'ontothéologie toute théodicée, tout théisme (qui recouvre à leurs yeux une confusion entre l'Être et l'Étant, ou entre l'Être et les êtres).

—  Henry DUMÉRY

Écrit par :

  • : professeur de philosophie à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  THÉODICÉE  » est également traité dans :

LEIBNIZ GOTTFRIED WILHELM

  • Écrit par 
  • Martine DE GAUDEMAR
  •  • 5 065 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La République des esprits et le meilleur des mondes possibles »  : […] comme telle, sans se contenter d'un monde qui aurait été le moins mauvais possible. Ce qu'il a fait en plaidant la « Cause de Dieu », dans ses Essais de Théodicée (1710). L'harmonie est faite de correspondances et de proportions aussi invariables que des rapports entre nombres. Elle constitue la nature des choses. Dieu y prend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leibniz-g-w/#i_36466

Pour citer l’article

Henry DUMÉRY, « THÉODICÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodicee/