TÉTANOS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pouvoir pathogène

Trois conditions sont nécessaires au développement du tétanos : la présence dans le milieu ambiant, surtout la terre et les poussières, de spores ou d'éléments végétatifs ; leur pénétration dans les tissus réalisée par une blessure ; l'abaissement de la tension d'oxygène dans le tissu cellulaire, condition essentielle pour la germination des spores (B. Knight et P. Fildes, 1930).

Le bacille tétanique reste toujours cantonné au point d'« impact ». Son action est due tout entière à une toxine, qu'il élabore in situ ; celle-ci diffuse dans l'organisme. La phase prodromique de la maladie se caractérise par une période d'incubation silencieuse où rien ne trahit l'envahissement de l'organisme par la toxine. Sa durée est de sept à huit jours, ce qui permet d'envisager pour le malade la sérothérapie ou la vaccination préventive. Les tétanos à incubation courte sont les plus graves, d'autant plus graves que la plaie est plus près des centres nerveux : on avait signalé autrefois le « tétanos du vendredi », éclatant cinq jours après la promenade du dimanche et la chute de bicyclette ayant occasionné une plaie de la face.

Tétanos spontané

Selon la voie d'inoculation, il existe de très nombreuses formes de tétanos spontané : tétanos médicamenteux, post-opératoire, ombilical, postabortum. Le tétanos clinique classique se caractérise par des symptômes d'ordre exclusivement moteur, constitués essentiellement par des contractures douloureuses des muscles avec des spasmes paroxystiques. La contracture des masséters (muscles de la joue) caractérise le trismus, lequel marque le début du tétanos. Les contractures, d'abord localisées, se généralisent : le corps décrit un arc de cercle à concavité postérieure. Tête et corps se renversent en arrière, tandis que bras et jambes sont en extension (opisthotonos). Ces contractures évoluent par crises. La mort survient en un à deux jours, soit par asphyxie, lente ou rapide, soit par syncope cardiaque.

Tétanos expérimental

Le tétanos expérimental rep [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  TÉTANOS  » est également traité dans :

RAMON GASTON (1886-1963)

  • Écrit par 
  • Albert DELAUNAY
  •  • 639 mots
  •  • 1 média

Après des études secondaires au lycée de Sens, Gaston Ramon entre à l'École vétérinaire d'Alfort. Là, il s'intéresse moins à la médecine vétérinaire qu'au travail de laboratoire. Le professeur Vallée, chargé de l'enseignement de la microbiologie, le recommande, à la fin de sa scolarité, à Émile Roux, alors directeur de l'Institut Pasteur. En 1911, il devient l'auxiliaire du vétérinaire Prévot à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-ramon/#i_15974

Voir aussi

Pour citer l’article

André TURPIN, « TÉTANOS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tetanos/