TÉMOINS DE JÉHOVAH

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les croyances et l'organisation

Les croyances millénaro-messianiques des Témoins de Jéhovah se relient à celles de l'adventisme. Avec ce dernier, ils nient l'immortalité de l'âme et remplacent l'éternité de l'enfer par la destruction des méchants. Cependant, ils sont plus radicaux que les adventistes sur un certain nombre de points. Ainsi, ils nient la doctrine traditionnelle de la Trinité et croient que le diable a fait oublier le nom de Dieu dans la « chrétienté officielle ». Il est très important pour eux d'invoquer Dieu sous le nom de Jéhovah, nom auquel se réfère leur propre appellation. Selon eux, les « élus » sont 144 000, qui vivent – depuis 1918 – ou vivront (pour ceux qui sont morts après 1918) au Ciel, d'où ils gouverneront la terre. Ceux des autres humains qui ont accepté les enseignements des Témoins vivront éternellement sur terre dans le bonheur, après l'instauration du « monde nouveau », qui surviendra à une date désormais indéterminée mais « prochaine ».

Les Témoins refusent de saluer les drapeaux des nations et de faire un service militaire. Ils considèrent, en effet, qu'ils appartiennent au royaume de Dieu et qu'ils doivent se consacrer à son service, dans une neutralité entière vis-à-vis des royaumes de la terre. Cette attitude leur a valu de très nombreux ennuis, même aux États-Unis. En Europe, ils ont été violemment persécutés par les nazis et beaucoup d'entre eux sont morts dans les camps de concentration allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils connurent de nombreuses et sérieuses difficultés en Russie soviétique et restent plus ou moins persécutés par les autorités de nombreux États.

L'organisation des Témoins, qui a à sa tête un « collège des Anciens » comme dans les Actes des Apôtres, est aussi centralisée que celle de la Science chrétienne, dont elle est à peu près contemporaine. Les livres, brochures, périodiques servant au prosélytisme sont rédigés par une équipe anonyme – depuis la mort de Rutherford. Ils sont distribués par millions d'exemplaires, dans des dizaines de langues. Chaque témoin doit être, en principe, un propagandiste. Le baptême par immersion, acte symbolique de l'entrée dans le groupe, ou la participation à la cène annuelle – la « commémoration » –, repas symbolique réservé à ceux qui se sentent appelés à faire partie des 144 000, ne « font » pas le Témoin. Les statistiques de l'organisation tiennent compte seulement du temps passé aux activités de prosélytisme. Selon leurs propres estimations, leurs « proclamateurs » étaient, en 2004, environ 6 200 000 dans le monde, dont près d’un sixième aux États-Unis et 115 000 en France (environ 10 000 de moins qu’en 1997). Leurs positions les amènent à bannir toute collaboration avec les autres Églises ou groupes chrétiens, spécialement avec le catholicisme. Contrairement aux Adventistes du septième jour, ils observent un seul tabou alimentaire, celui qui frappe la consommation de sang (boudin, viande non saignée ; cf. Lév.xvii, 11 et Gen.iii, 4). Ils se refusent, de même, à la pratique des transfusions sanguines – car ils croient que le sang est le siège de la vie – sans s'opposer toutefois aux autres sortes d'interventions médicales.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur ès lettres et sciences humaines, maître de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean SÉGUY, « TÉMOINS DE JÉHOVAH », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/temoins-de-jehovah/