TÉMOINS DE JÉHOVAH

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fondé aux États-Unis en 1874, le mouvement qui devait devenir, plus tard, celui des Témoins de Jéhovah appartient à la lignée millénariste de l'adventisme. Comme celui-ci encore, il entretient une conception conservatrice de la nature et de l'interprétation des Écritures. Le prosélytisme dont ses adeptes font preuve et les positions qu'il soutient en tel ou tel point du domaine temporel confèrent à ce mouvement, dans l'éventail contemporain des sectes, un certain relief.

Origines et développement

Le fondateur du mouvement, Charles Taze Russell (1852-1916), Américain de famille presbytérienne, s'était écarté de la pratique chrétienne lorsqu'il s'unit, en 1870, à un groupe adventiste. Il se convainquit que le retour du Christ devait être invisible. Cette présence du Christ dans le monde – visible aux seuls yeux de la foi – devait commencer en 1874. En 1914 devait finir le « temps des gentils » et, à la même époque, s'inaugurer le millénium. Russell se mit à prêcher ses idées par la parole et la plume. Il s'attribuait un rôle messianique d'annonciateur des événements de la fin. Ses voyages le menèrent en de nombreux pays, où il établit des groupes fidèles à ses vues exposées en de très nombreux ouvrages. En 1884, il avait officiellement organisé son mouvement sous le nom de « Zion's Watch Tower Tract Society ». Ses adhérents étaient désignés par des vocables divers ; c'est en 1931 qu'ils prirent le nom de Témoins de Jéhovah.

Après la mort de Russell, survenue en 1916, le mouvement eut à sa tête le juge J. F. Rutherford, né en 1869, membre du mouvement depuis 1906. Écrivain plus prolifique encore que son prédécesseur, il met au point, non sans quelques hésitations qui ont laissé des traces, ses enseignements. Pour lui, 1914 marque non la fin, mais le début de la fin des temps. Les Témoins s'en tiennent toujours à ce point de vue. Ils croient qu'en 1914 une bataille s'est livrée dans le Ciel, d'où Satan a été précipité sur terre ; de là viennent tous les malheurs actuels de l'humanité. Rutherford avait aussi annoncé pour 1925 la résurrection des justes et l'introduction du millénium. Il mourut en 1942 sans avoir vu le retour des patriarches pour lesquels il avait fait bâtir une maison en Californie. Dans sa prédication, le « serviteur fidèle » de l'Évangile (Matt. xxiv, 45-51 et Luc xiv, 17-23) était devenu un personnage collectif, l'organisation même des Témoins.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres et sciences humaines, maître de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean SÉGUY, « TÉMOINS DE JÉHOVAH », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/temoins-de-jehovah/