TAHULL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les deux églises Sainte-Marie et Saint-Clément de Tahull, dans la province de Lérida en Espagne, consacrées à un jour d'intervalle, les 10 et 11 décembre 1123, par saint Raymond, évêque de Roda, appartiennent à un même type architectural de cette ascendance italienne. Toutes les deux étaient couvertes d'un toit en charpente à deux versants, prenant appui sur deux rangées longitudinales d'arcades en plein cintre. Les colonnes maçonnées servant de supports déterminent ainsi trois nefs couronnées par autant d'absides. Ce parti très simple, autant que le modèle des campaniles qui appartient encore au premier art roman méridional, peut paraître archaïque dans le premier quart du xiie siècle. Il est cependant incontestable que les deux édifices, dans leur écrin montagneux, ont un charme indéniable. Celui-ci serait encore plus grand si l'ancien décor roman était demeuré en place. En dehors d'un rare mobilier, il comprenait essentiellement deux importants ensembles de peintures, qui ont été transportés au musée d'Art de Catalogne à Barcelone.

Dans les absides centrales apparaissent des scènes de gloire, le Christ en majesté à Saint-Clément, l'Épiphanie à Sainte-Marie, au-dessus d'une arcature occupée par les apôtres. À Saint-Clément, la Vierge tenant une coupe étincelante de lumière prend place au centre du collège apostolique.

La nef de Sainte-Marie était également peinte. On y distingue notamment des scènes de l'enfance du Christ, un Jugement dernier et le combat de David et de Goliath.

Bien qu'ayant exigé la collaboration de plusieurs artistes inégalement doués, ces peintures appartiennent à une manière unique, qui se caractérise par la stylisation très poussée, l'intensité de l'expression et l'éclat des couleurs.

—  Marcel DURLIAT

Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification


Autres références

«  TAHULL  » est également traité dans :

FRESQUE

  • Écrit par 
  • Ève BORSOOK
  •  • 6 752 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Thèmes et rôles des fresques »  : […] Sous leur forme purement ornementale, les peintures murales ont servi à imiter des revêtements de marbre (comme dans le premier et le second style pompéien) aussi bien que des étoffes et des mosaïques. Dans l'Antiquité, les ornements qu'on peignait sur les murs alternaient souvent avec des scènes à personnages , des vues d'architecture ou des pays […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fresque/#i_14166

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les grands domaines de la peinture murale »  : […] C'est en Italie surtout qu'on perçoit la référence constante aux prestigieux modèles byzantins. La proximité géographique et l'étroitesse des relations de tout genre expliquaient la persistance de cette longue tradition. Une ville comme Venise est plus qu'à demi byzantine et ses mosaïstes demeurent entièrement acquis, du xi e au xiii e  siècle, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_14166

Pour citer l’article

Marcel DURLIAT, « TAHULL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tahull/