EAUX SYMBOLISME DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'eau germinale et fécondante

Dès la plus haute antiquité égyptienne et la culture néolithique de Walternienburg, comme déjà dans le Paléolithique ou les cultures néolithiques précolombiennes, les hiéroglyphes de l'eau – représentés soit par la ligne sinueuse de l'onde qu'a conservée notre zodiaque pour le Verseau, soit par la spirale de la conque des gastéropodes – sont l'emblème d'une vaste constellation anthropocosmique où l'humidité, la femme, les phases lunaires viennent surdéterminer l'image de la fécondité. Il semble bien naturel en effet que l'homme, ne fût-il que jardinier, cueilleur de fruits, de baies ou de racines, ait remarqué, dès l'émergence de l'espèce omnivore à laquelle il appartient, la liaison entre la pluie, la mousson, l'arrosage et la luxuriance de la végétation. La lune dans ses phases comme dans sa situation nocturne – c'est-à-dire dans la partie la plus fraîche de la journée où l'humidité se condense en rosée – ou dans sa fonction marémotrice, était tout naturellement liée à cet ensemble emblématique (M. Eliade, Images et symboles, et F. Cumont, Les Mages héllénisés).

La fécondité est donc bien la signification primordiale de l'eau, mais dans cet élément indifférencié par excellence, les sexes eux-mêmes interfèrent : tantôt l'eau se confond, comme chez les Sumériens (hiéroglyphe commun) avec le semen virile, tantôt l'eau, comme chez les anciens Mexicains, les Germains, est la Mère primordiale. Tantôt la fécondité vient de l'eau qui tombe, tel le sperme, sur la matrice du nuage, de la pluie ou simplement de la fontaine, comme chez les indigènes de Trobriand, les Germains, les Chinois ou les paysans français et allemands pour qui certaines naissances, certains enfants naturels sont les « fils des fontaines » (B. Malinowski, La Vie sexuelle des sauvages du nord-ouest de la Mélanésie, et A. Dieterich, Mutter Erde), tantôt l'eau, le limon, la vase ou même le contenant vase ou coquille, sont la matrice primordiale d'où jailliront les formes, comme chez les Caréliens, les Estoniens, les anciens Indiens. Les [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  EAUX SYMBOLISME DES  » est également traité dans :

ASTROLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques HALBRONN
  •  • 13 309 mots

Dans le chapitre « Marginalisation et objectivation »  : […] Il est de fait que l'astrologie va peu à peu disparaître des traités de médecine, de météorologie et d'agriculture, et se replier sur elle-même, mais pas assez vite pour pouvoir assumer son autonomie. On passe ainsi, par exemple, d'une médecine faisant appel à l'astrologie, à l'astrologie médicale, dépendant de la médecine. Contestée par Pic de La Mirandole dès la fin du xv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astrologie/#i_398

BAPTÊME

  • Écrit par 
  • Louis-Marie CHAUVET, 
  • Jean DANIÉLOU
  •  • 3 429 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le symbolisme du baptême chrétien »  : […] Le baptême chrétien est apparu dans un milieu juif. C'est donc en fonction des significations de l'eau dans ce milieu que son symbolisme peut être compris. On peut distinguer ici deux lignes principales. La première est celle des eaux de la mort. « L'eau est figure de la mort » (Lactance, Les Institutions divines ). L'analogie la plus importante est celle du Déluge. De même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bapteme/#i_398

CRÉATION - Les mythes de la création

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE
  •  • 5 086 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Éléments communs »  : […] Le scénario comporte les éléments suivants : au commencement n'existaient que les Eaux ; Dieu ordonne à un animal amphibie de plonger au fond de l'Océan et de lui rapporter une poignée de terre ; à la troisième immersion, l'animal réussit à rapporter un peu de glaise, et avec cette infime particule Dieu forme la Terre. Il s'agit très probablement d'un mythe cosmogonique fort ancien, car sa diffus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-les-mythes-de-la-creation/#i_398

DÉLUGE MYTHES DU

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE
  •  • 2 089 mots
  •  • 1 média

Extrêmement répandus, les mythes de catastrophes cosmiques racontent comment le monde a été détruit et l'humanité anéantie, à l'exception d'un couple ou de quelques survivants. Les mythes du Déluge sont les plus nombreux, et presque universellement connus (bien qu'extrêmement rares en Afrique). À côté des mythes diluviens, d'autres relatent la destruction de l'humanité par des cataclysmes cosmiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythes-du-deluge/#i_398

ÉLÉMENTS THÉORIES DES

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 8 234 mots

Dans le chapitre « Les Ioniens »  : […] Vers 600 avant J.-C., Thalès de Milet, le fondateur de l'école ionienne, semble avoir été le premier philosophe qui ait tenté de dégager une théorie cosmologique préscientifique des systèmes magico-religieux babyloniens et égyptiens. En effet, la conception centrale de la cosmologie de Thalès, selon laquelle l'Eau était l'élément primordial de l'Univers, ne doit pas être interprétée littéralement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theories-des-elements/#i_398

FERENCZI SANDOR (1873-1933)

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 913 mots
  •  • 1 média

Le plus connu des psychanalystes d'origine hongroise, Sandor Ferenczi eut pour élèves Gezà Roheim, le premier ethnologue psychanalyste, et Melanie Klein, la grande théoricienne de la psychanalyse des enfants : ils constituèrent ce « foyer de l'école hongroise aux brandons maintenant dispersés » dont parle Jacques Lacan. Né en Hongrie, à Miskolc, Ferenczi fit ses études à Vienne et, installé comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sandor-ferenczi/

FONTAINE MONUMENTALE

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 644 mots
  •  • 1 média

La fontaine est un lieu aménagé et orné où la nature dit sa puissance de fécondité, d'où la très ancienne habitude de faire jaillir l'eau de protomés ou d'orifices imités de pertuis organiques. Mais la valorisation de l'eau ne suit pas des cheminements uniques ; le signalent, ainsi, les fantasmes attachés au projet médiéval de la fontaine de Jouvence ou la théâtralisation jacobine de la fontaine d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fontaine-monumentale/#i_398

HINDOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 9 181 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Vers la simplicité des rites »  : […] Les grands sacrifices brahmaniques, qui étaient déjà en déclin avant notre ère, disparaissent de plus en plus. Des rites plus simples les remplacent ; bien souvent, ils n'exigent plus l'intervention d'exécutants attitrés s'interposant entre le fidèle et son dieu. Toutefois, quoique le rite soit jugé insuffisant pour conduire à la Délivrance, sa valeur d'auxiliaire demeure. En tant que tel, même le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hindouisme/#i_398

HOTTENTOTS

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 1 411 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une religion imparfaitement connue »  : […] L'ancienne religion hottentote n'est connue que par des informations fragmentaires. Les ancêtres n'étaient invoqués qu'en de rares occasions, près de leur tombe. Les défunts étaient redoutables car ils apportaient la maladie et la mort. La nouvelle lune était saluée par des chants, des danses et des prières. Le culte principal honorait Tsui//goab héros créateur, dispensateur de la pluie. Une fois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hottentots/#i_398

MAHĀBALIPURAM

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 1 700 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Grottes et bas-reliefs »  : […] La ville se développa autour d'une colline haute d'une trentaine de mètres et longue d'environ huit cents, s'étendant parallèlement au rivage, et autour d'une masse rocheuse de dimensions plus modestes située au sud de la précédente. Ce fut sur ces formations granitiques que travaillèrent directement ouvriers et sculpteurs suivant des procédés qu'aurait introduits dans le sud du Dekkan Mahendrav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mahabalipuram/#i_398

NEPTUNE, religion romaine

  • Écrit par 
  • Catherine SALLES
  •  • 342 mots

Malgré son « interprétation » en Poséidon grec, Neptune n'était pas à l'origine pour les Romains une divinité de la mer, mais de l'humidité et des eaux douces, ce que confirment les quelques éléments que nous connaissons de lui : son temple, à proximité du Tibre ; le nom de sa parèdre, Salacia, qui évoque le jaillissement de l'eau (la signification du nom de son autre parèdre, Vénilia, est inconnu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neptune-religion-romaine/#i_398

OCÉAN, mythologie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 102 mots

Personnification de l'eau, l'aîné des Titans, Océan ou Océanos, est représenté comme un fleuve coulant autour de la Terre, qu'on croyait être un disque plat. Sur l'autre rive de ce fleuve, du côté de l'ouest, on situa plus tardivement la patrie des Cimmériens où le soleil ne brillait jamais, le pays des rêves et l'entrée des Enfers. Suivant la Théogonie d'Hésiode, Océanos es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-mythologie/#i_398

THÉTIS

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 326 mots

Fille du sage Nérée, lui-même fils de Flot et de Doris, la fille d'Océan, Thétis aux pieds d'argent est une déesse marine. Élevée par Héra, elle refuse l'amour de Zeus, à moins que l'oracle de Thémis — dont Prométhée se sert pour agir sur Zeus (cf. Euripide, Prométhée enchaîné ) —, oracle selon lequel le fils qui naîtra d'elle sera plus puissant que son père, comme le furent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thetis/#i_398

VARUṆA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 461 mots

L'une des divinités les plus importantes du panthéon védique. Parmi elles, Varuṇa occupe même une place prépondérante : avec son coadjuteur Mitra, il a la charge de veiller au bon ordre des choses dans l'univers ; on dit qu'il est le « gardien du rita » (norme cosmique). À ce titre, il observe les actions des hommes, aidé en cela par des « espions » qui forment sa suite, et il punit les pécheurs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/varuna/#i_398

Voir aussi

Pour citer l’article

Gilbert DURAND, « EAUX SYMBOLISME DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-des-eaux/