SUJET, politique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans l'histoire politique de l'Europe occidentale, le temps des sujets coïncide à peu près avec celui de la monarchie absolue ; il marque une double étape : dans les rapports du peuple avec le souverain d'une part, dans la lutte pour le pouvoir entre le souverain et l'aristocratie d'autre part, et représente une conception horizontale de la société en opposition avec la conception pyramidale de la féodalité. De cette longue lutte, coupée de trêves et de révoltes, naît une monarchie forte, centralisée, qui tient sous sa dépendance directe les trois ordres du royaume, confondus sous un vocable commun, celui de sujets. Il rapproche dans une obéissance commune le prince du sang du plus humble brassier. Le temps des sujets amorce un tournant vers une société égalitaire, mais qui, par refus ou incapacité d'abolir les coutumes et privilèges de l'ordre féodal, n'apparaîtra qu'après la tempête révolutionnaire. Entre le début des guerres de Religion et la prise de pouvoir de Louis XIV, la monarchie et l'aristocratie se livrent une lutte sans merci dont l'enjeu est la domination des sujets. La monarchie en sort fortifiée, constituée en État (c'est au xviie s. que le mot prend son sens actuel de gouvernement) ; la noblesse, elle, est définitivement affaiblie, soumise au souverain, et c'est la couche supérieure du tiers état qui va disputer le plus âprement au roi ses pouvoirs. Bossuet donne une excellente définition du sujet au temps de l'absolutisme : « Tous les hommes naissent sujets et l'empire paternel qui les accoutume à obéir les accoutume en même temps à n'avoir qu'un seul chef. » Les rois ont-ils pour autant tout pouvoir sur leurs sujets ? Non, répond Bossuet, car il condamne « la volonté dépravée de disposer à leur gré, indépendamment de la loi de Dieu, qui était aussi celle du royaume, des biens, de l'honneur, de la vie d'un sujet ». En France, l'appel direct à l'arbitrage du souverain et surtout la liberté d'association, qui crée de multiples corps intermédiaires, assurent au sujet une protection contre l'arbitraire ; mais le poids d'une longue tradition féodale et la division de la société en ordres dont les intérêts sont de plus en plus divergents affaiblissent les sujets face au pouvoir central. C'est une évolution inverse qui se produit en Angleterre et qui donne au sujet un sens différent. La féodalité, implantée artificiellement par les rois normands, n'a pas marqué la société de ses profonds clivages ; en revanche, les barons anglais ont réussi à s'unir dès le xiie siècle pour préserver leurs libertés : la Grande Charte et les provisions d'Oxford sont établies au bénéfice de l'aristocratie mais ouvrent la voie à la common law. Enfin le Parlement anglais, dès le xiie siècle, est divisé non en trois ordres mais en deux chambres qui associent aux affaires les représentants des comtés et des bourgs. Gentry, bourgeoisie et yeomen forment au xvie siècle un corps social homogène uni par des liens familiaux, des intérêts commerciaux et par la participation aux affaires publiques. Contrairement à son voisin d'outre-Manche, le sujet anglais participe du souverain et obéit à une loi qu'il a contribué à forger. À la même époque et à l'autre extrémité de l'Europe, le sujet russe est asservi à un pouvoir despotique et centralisé dès le xvie siècle ; droit coutumier et aristocratie terrienne ont été écrasés et Ivan IV a fondé son pouvoir sur une bureaucratie qui tient tout de l'État ; ni corps intermédiaires, ni assemblées représentatives, ni lois fondamentales : le sujet est totalement soumis.

Ainsi, selon le type de société qui l'emploie, le terme de sujet peut recouvrir des réalités fort différentes, des conceptions opposées du rôle et de la finalité de l'homme ; le sujet peut se soumettre ou être soumis, ou, selon une comparaison grammaticale, commander son action ou la subir.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SUJET, politique  » est également traité dans :

ARON RAYMOND (1905-1983)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 6 089 mots

Dans le chapitre « L'autre, référentiel transcendant »  : […] Comment puis-je être moi parmi les autres, comment puis-je être moi et comprendre les autres, comment puis-je être moi, c'est-à-dire l'autre de tous les autres ? Cette triple interrogation évoque le Montesquieu des Lettres persanes et son « Comment peut-on être persan ? ». Elle renouvelait l'anthropologie et la philosophie. L'auteur n'en a pas immédiatement vu toutes les implications : il aurait […] Lire la suite

CIVISME

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 4 694 mots

Dans le chapitre « Le fondement du civisme »  : […] Civisme et moralité pure . Il serait en effet tentant de faire du civisme une obligation de la moralité pure. Si l'on y parvenait, l'anticivisme se changerait en incivisme de la pensée, c'est-à-dire, encore que les termes jurent entre eux, en une faute purement théorique. Kant a pourtant voulu fonder un devoir de servir la société politique. On sait que, contre Wolff, Kant refuse d'enfermer le dr […] Lire la suite

CONTRAT SOCIAL

  • Écrit par 
  • Michel TROPER
  •  • 4 442 mots

Dans le chapitre « Hobbes »  : […] Le système de Hobbes repose sur un double postulat. Les hommes sont égoïstes et ne recherchent que leur satisfaction individuelle. Ils sont égaux car le plus faible peut menacer la sécurité du fort. Ce qui caractérise l'état de nature, c'est donc la méfiance mutuelle et la guerre de tous contre tous. Il n'est pas question, à ce stade, de droit naturel. Hobbes distingue le droit de nature, c'est-à- […] Lire la suite

MONARCHIE

  • Écrit par 
  • Jacques ELLUL
  •  • 9 646 mots

Dans le chapitre « Les limites de l'absolutisme royal »  : […] Il est, en outre, essentiel de souligner que ces monarchies absolues furent non seulement « réglées » en tant qu'elles étaient monarchies, mais aussi fort limitées au niveau de l'exécution. Réglée, la monarchie absolue française est tenue d'obéir aux «   lois fondamentales du royaume », coutumières mais impératives : hérédité, masculinité, primogéniture, capacité, légitimité, inaliénabilité du dom […] Lire la suite

NON-VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Jacques SEMELIN
  •  • 5 880 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'affirmation du sujet résistant »  : […] Changer sa position d'esclave suppose un processus d'éducation, de « conscientisation » dirait-on en Amérique du Sud, par lequel l'esclave peut parvenir à briser sa mentalité de dominé. Autrement dit, le premier combat de l'opprimé doit être de s'affirmer en tant que personne, en tant que sujet affranchi de sa propre sujétion. Au commencement de l'action non violente est ce travail qui vise à rév […] Lire la suite

Les derniers événements

5-31 août 2021 France. Annonce de nouvelles mesures sanitaires et économiques.

sujet. Les 21 et 28, les manifestations rassembleront respectivement cent soixante-quinze mille et cent soixante mille personnes selon le ministère de l’Intérieur. Le 17, la direction générale de la gendarmerie nationale annonce que tous ses personnels en contact avec le public devront être vaccinés d’ici au 15 septembre. Le 24, la Haute Autorité de […] Lire la suite

17-24 mars 2021 États-Unis – Chine – Russie. Tensions diplomatiques entre l'Occident, la Chine et la Russie au sujet des droits de l'homme.

sujet des actes de la Chine s’agissant du Xinjiang, de Hong Kong, de Taïwan, des cyberattaques contre les États-Unis et de la coercition économique contre [ses] alliés ». Yang Jiechi, membre du bureau politique du Parti communiste chinois (PCC) et haut conseiller pour les Affaires étrangères, déclare en retour que « les États-Unis utilisent leur force […] Lire la suite

4-17 mars 2021 Tunisie. Condamnation d'une militante LGBTQI+.

politique qui asphyxie le pays ». Le 17, Rania Amdouni est condamnée en appel, mais sa peine est réduite à une simple amende. Elle est libérée. […] Lire la suite

4-10 février 2021 États-Unis. Discours du président Joe Biden sur la politique étrangère.

politique étrangère. Réaffirmant que « l’Amérique est de retour », il exprime son intention de rétablir l’ordre international mis en place par son pays à l’issue de la Seconde Guerre mondiale et d’appuyer sa politique sur des « valeurs » morales. Il annonce le gel de la réduction du contingent américain en Allemagne décidée par son prédécesseur, la […] Lire la suite

25 novembre 2020 États-Unis. Grace présidentielle accordée à Michael Flynn.

sujet de ses échanges avec l’ambassadeur de Russie au cours de la période de transition et d’avoir pris des initiatives contraires à la politique du président Barack Obama, alors encore en fonction. Il avait été inculpé en décembre 2017 dans le cadre de l’enquête sur les ingérences russes dans l’élection présidentielle de 2016. En mai 2020, le département […] Lire la suite

Pour citer l’article

Solange MARIN, « SUJET, politique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sujet-politique/